DR Congo

Tanganyika - RD Congo: Note d’informations humanitaires du 02/02/2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • Plus de 33 600 personnes déplacées internes dans le Territoire de Moba en janvier 2017

  • Plus 20 000 personnes ont bénéficié d’une assistance humanitaire dans la ville de Kalemie

  • Au moins 6 millions USD nécessaires pour l’assistance en vivres à plus de 280 000 personnes d’ici fin avril

Aperçu de la situation

Plus de 33 600 personnes déplacées internes sont arrivées dans les trois grandes agglomérations de Kirungu, Moba port et Mwanza du Territoire de Moba après des affrontements entre les milices Twa et Tabwa survenu entre les 10 et 14 janvier, selon l’ONG AVSI qui y a effectué une évaluation récente.
Ces déplacés internes proviennent de la zone de santé de Kansimba où une dizaine de villages auraient été incendiés lors de ces affrontements ayant aussi entrainé une vingtaine de morts. Moba est le cinquième à entrer dans la spirale de violence intercommunautaire.

Actuellement, seul le Territoire de Kongolo n’est pas concerné par les attaques et affrontements des milices communautaires, raison pour laquelle il accueille plus de 7 000 déplacés internes venus d’autres territoires du Tanganyika.

Dans la zone de santé d’Ankoro, les déplacés internes sont estimés à 40 000 personnes selon l’ONG Catholic Relief Services qui y a effectué une mission d’évaluation le 25 janvier dernier, ces personnes ayant fui l’insécurité en décembre 2016. Une grande majorité de ces déplacés est actuellement dans des familles d’accueil. Leur vulnérabilité, comme celle des déplacés de Moba, est flagrante surtout dans les secteurs des articles ménagers essentiels, des vivres, de l’éducation, de l’hygiène et de l’assainissement.

Selon la Commission mouvements de population du Tanganyika, près de 365 000 personnes se sont déplacées entre juillet et décembre 2016 à cause de l’escalade de l’insécurité liée aux affrontements intercommunautaires dans les territoires de Kabalo, Kalemie, Manono, Moba et Nyunzu. Selon des sources étatiques, durant la même période, plus de 400 villages ont été incendiés et au moins 100 cas de violences sexuelles y ont été enregistrés.

Plusieurs acteurs humanitaires ont déployé les moyens dont ils disposaient pour une assistance de ces personnes déplacées internes mais les capacités de réponse sont restées très faibles. Des centaines de milliers de personnes affectées sont encore sans assistance humanitaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.