DR Congo

Suite des inondations en RCA : choléra, fièvre typhoïde, paludisme … une recrudescence de ces maladies est à craindre

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Vue du quartier Maya Maya situé dans la commune de Bimbo lors des inondations. © OMS

Depuis la fin du mois d’octobre, de nombreuses inondations ont frappé la République centrafricaine. Ces inondations résultantes de nombreuses pluies diluviennes qui ont fait monter le niveau de la rivière Oubangui, la rivière la plus importante du pays en termes de débit et de taille, ont causé de nombreux dégâts à Bangui la capitale du pays ainsi que dans de nombreuses localités riveraines. Aux premiers jours des inondations, l’Etat avait déclaré la situation comme étant une catastrophe nationale. A ce jour, le nombre de sinistrés suite aux inondations est estimé à 97 000 personnes, qui ont abandonné leurs habitations et trouvé refuge dans des camps de sinistrés.

Il y a à craindre une forte recrudescence des maladies comme la fièvre typhoïde ou encore le choléra.

Depuis quelques jours, les pluies se sont arrêtées et le niveau des eaux amenées par les inondations baisse de plus en plus. Du point de vue santé, il y a à craindre une forte augmentation des cas de paludisme étant donné que les inondations sont des facteurs favorisant la multiplication des vecteurs de la maladie et la recrudescence des maladies d’origine hydrique comme le choléra, la fièvre typhoïde ou toute autre parasitose liée au problème de non-lavage des mains.

A cause des inondations, bon nombre de personnes ont perdu leurs biens. Avec ces pertes, il y a un fort risque de régression à d’anciennes habitudes néfastes auxquelles les populations avaient renoncé grâce à de multiples sensibilisations comme la consommation d’eau non potable des cours d’eau à cause de la perte des contenants de stockage d’eau potable, la non-observation des règles fondamentales d’hygiène, la défécation à l’air libre ou encore le non-lavage des mains.

Les domaines d’action de l’OMS sont la santé et la surveillance des maladies.

Depuis le début de la catastrophe, en guise de réponse, l’Organisation mondiale de la Santé a appuyé la mise en place des points de soins dans les zones inondées. L’Organisation a en outre renforcé le processus de surveillance des maladies dans l’objectif de détecter toute tendance inhabituelle d’augmentation des maladies. L’OMS a également travaillé à la sensibilisation sur l’hygiène pour la sensibilisation des maladies en élaborant des messages clés adressés à la population centrafricaine et utilisés par tous les partenaires réunis au sein du Cluster Santé. Par anticipation aux éventuelles recrudescences des maladies, l’OMS continue et renforce l’appui technique qu’elle fournit au Ministère de la santé et de la Population en RCA.

For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:

DIBERT Augustin Tél : +236 723 00354 Email : diberta@who.int