DR Congo + 1 more

Sud-Kivu : villages attaqués, des dizaines de victimes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Plusieurs dizaines de civils, 39 selon certaines sources, auraient été assassinés dans des villages de la zone de Shabunda, à 300 kilomètres à l’est du chef-lieu du Sud-Kivu, Bukavu, dans des attaques de miliciens armés. Les violences se seraient produites entre le 1er et le 3 janvier, mais la nouvelle a commencé à circuler plus tard. Les villages attaqués ont été en particulier ceux de Luyuyu, où 30 civils auraient été tués, Ngolombe, où le bilan serait de huit morts, et Kishenya, dont le chef de village aurait été décapité.

Selon la version référée par Radio Okapi, les attaques sont attribuées à des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), rébellion née au Congo suite au génocide rwandais parmi les nombreux réfugiés, dont des auteurs de violences. Les assaillants auraient agi en représailles contre les civils accusés de collaborer avec une milice d’autodéfense baptisée Raia Mutomboki.

Des sources de la MISNA contactées à Bukavu soulignent cependant que l’on tend à utiliser le nom des FDLR pour justifier des attaques ou des violences commises par d’autres groupes armés. Les mêmes sources soulignent que dans la région le mécontentement des militaires de l’armée régulière à cause de soldes impayés est très fort et qu’il n’est pas rare que ce soient des militaires qui commettent des exactions contre les civils.

[CC]