DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Sud Kivu) - Rapport hebdomadaire du 30 juin au 06 juillet 2007

I. CONTEXTE

Bukavu

Poursuite du procès sur l'assassinat du journaliste Serge Maheshe de la radio Okapi : Selon UNDSS, 5 civils ont été arrêtés par l'auditorat militaire de garnison de Bukavu suite à une analyse des derniers contacts téléphoniques du journaliste assassiné. Selon la même source, les deux personnes qui étaient avec lui au moment de l'assassinat, et qui avaient comparu comme témoins au début de l'instruction, ont été interpellées par l'auditorat militaire et incarcérés à la prison centrale de Bukavu le 04 juillet. Le motif réel de cette arrestation n'est pour l'instant pas connu.

Un corps retrouvé au bord du lac le 02 Juillet à Bukavu : Selon UNDSS, un corps a été retrouvé le 02 Juillet au beach Muhanzi à Bukavu. Selon une radio locale, les premiers constats sur le corps font penser à la thèse d'un meurtre survenu suite aux blessures et à des coups violents portés sur la victime.

Auto prise en charge sécuritaire par la population à Bukavu : Les jeunes des quartiers Buholo IV, Essence, Nyamugo et Labotte organisent des patrouilles nocturnes pour lutter contre la criminalité. Des mineurs auraient été identifiés parmi certains groupes des patrouilleurs. Selon la même source, ces patrouilleurs ont arrêtés 2 personnes dans les quartiers Buholo IV et Labotte qu'elles auraient tenté de tuer. Les personnes arrêtées auraient eu la vie sauve grâce à une intervention de la police. Par ailleurs, la population du quartier Nguba, en commune d'Ibanda, aurait tenté de brûler vif une femme soupçonnée d'être une sorcière le 04 Juillet. En outre, les maisons de 6 personnes soupçonnées sorcellerie auraient été brûlées par des habitants du groupement Lurhala, dans le territoire de Walungu, le 02 Juillet.

Réunion entre le commandant de la South Kivu brigade MONUC et le commandant de la 10èRM : selon la MONUC, le commandant de la South Kivu brigade a rencontré le commandant de la 10ème RM le lundi 02 Juillet. La MONUC voulait comprendre les intentions des FARDC dans le Sud de la province avec le redéploiement des troupes aux environs de Minembwe et des informations persistantes sur le recrutement des Mayi Mayi. Le commandant de la 10ème RM a rassuré son interlocuteur que les Mayi Mayi qui sont avec le capitaine Yakutumba vont rejoindre le centre de brassage très bientôt et que les FARDC ne préparent pas une offensive contre les insurgés. Quant aux allégations sur les violations des droits de l'homme par les militaires, le commandant de la 10ème RM a reconnu qu'il y a des violations, mais les a imputés majoritairement aux démobilisés. Les deux parties ont ainsi convenu de collecter plus d'informations sur les rastas et de tenter encore de convaincre les insurgés de réintégrer les troupes loyalistes.

Dispersion des rastas en petits groupes dans la forêt de Mugaba et dans le parc : selon la MONUC, les rastas se seraient dispersés en plusieurs petits groupes (estimé entre 6 et 8 personnes) dans le parc Kahuzi Biega et dans la forêt de Mugaba.

Walungu

Attaque du village de Chakombe dans la nuit du 29 au 30 Juin : Selon UNDSS, le village de Chakombe, situé dans le groupement de Lurhala, a été attaqué par des hommes armés en uniforme militaire. Ces assaillants auraient emportés beaucoup des bétails et d'autres biens de valeurs. Néanmoins, aucune perte en vies humaines n'a été signalée.

Uvira

Manifestation contre le MCZS/Uvira à Makobola I : la population de Makobola I a barricadé la route nationale 5 le lundi 02 Juillet pour protester contre un présumé détournement des médicaments destinés au Centre Hospitalier de Makobola I construit par l'ONGI ADRA. Selon l'ONGI ADRA et le médecin chef de zone d'Uvira, le Comité de Gestion de la ZS d'Uvira a décidé de vendre les médicaments reçus de ADRA afin d'acheter des intrants de laboratoire pour le même centre hospitalier.

Meurtre d'un militaire dans la plaine de la Ruzizi : Selon une source locale à Luberizi, un militaire qui s'attaquait à une femme civile suite à une dispute autour du vol des récoltes dans la plaine de la Ruzizi a été grièvement blessé par le fils de sa victime le 27 Juin dernier. Le militaire aurait succombé de ses blessures trois jours plus tard à l'hôpital général d'Uvira. Selon la même source, la femme à qui s'attaquait le militaire décédé serait détenue dans un cachot à Luberizi, jusqu'à ce que son fils, présumé auteur des coups et blessures, soit retrouvé.

Tracasseries par les insurgés dans les moyens plateaux d'Uvira : Selon une source locale à Uvira, trois barrières des insurgés communément appelés ''Mugomo'' seraient érigées à Muranvia, Kafinda et Kataka où ils exigeraient un payement de 10$ à tout passant. Selon la même source, ces paiements obligatoires restreignent la circulation des paysans vers les marchés et de fois vers les champs.

Déploiement des militaires FARDC dans les moyens plateaux d'Uvira: Selon un acteur local des droits de l'homme, un bataillon spécial commandé par le Major José MUGEMA de la 16ème brigade en cours de brassage à Luberizi aurait établi son quartier général à Ruvumera, dans les moyens plateaux de Katobo. La même source signale que ce bataillon spécial serait composé des anciens militaires du Général Masunzu et du colonel Nakabaka, respectivement commandant adjoint de la 10ème RM chargé des opérations et commandant adjoint de la 10ème RM chargé de l'administration et logistique

Fizi

Bientôt des audiences foraines dans le territoire de Fizi : avec l'appui de l'ONGI Avocat Sans Frontière, des audiences foraines seront organisées à Fizi pour un mois, à partir du 6 Août 2007 par le Tribunal de Grande Instance d'Uvira. Cette stratégie vise à rapprocher la justice du justiciable et de faire face aux nombreux cas d'impunité dans ce territoire.

Installation officielle du Commandant de la 12 BI à Baraka : Depuis le 27 Juin dernier, la 12ème Brigade intégrée a officiellement installé son Etat Major à Baraka. Cette installation a coïncidé avec la nomination d'un nouveau commandant de cette brigade, Colonel Bahuwe, en remplacement du Colonel Ngonga nommé à d'autres fonctions à l'Etat major général.

Le capitaine Yakutumba aurait reçu l'ordre de la 10ème RM de recruter des Mayi Mayi : selon la MONUC, le capitaine Yakutumba, un officier Mayi Mayi, encore réfractaire au brassage, aurait reçu l'ordre de la 10ème région militaire de recruter des Mayi Mayi. Cependant, cet officier ne reconnaît pas une préparation d'offensive contre les insurgés.

Tracasseries militaires dans les moyens et hauts plateaux de Fizi : Selon une source locale à Fizi, deux responsables d'écoles auraient été interceptés par des éléments FARDC et rançonnés sur l'axe Abala-Bibokoboko le mardi 3 Juillet.

Patrouilles mixte des policiers et militaires à Baraka : la précarité de la situation sécuritaire aurait dicté cette mesure des autorités.

Mwenga

Coups de feu entendus dans la localité de Kitamba : selon une source officielle du territoire de Mwenga, des coups de fusil auraient été entendus dans la localité de Kitamba dans la matinée du 03 Juillet. Il s'agirait des échanges entre des éléments FDLR de l'unité Kitamba qui auraient tenter d'arrêter leur collègue d'une autre unité, et qui aurait érigé des barrières pour rançonner les civils. Ce militaire aurait extorqué 150 $ à un passant, et aurait été finalement arrêté par ses pairs.

3 morts suite aux éboulements dans les mines d'or de Kamituga et Kaseti : selon une source locale à Kamituga, 3 personnes sont mortes suite aux éboulements survenus dans les mines d'or de Kamituga et Kaseti le 29 et le 30 Juin derniers.

II. Actualités humanitaires

Mouvement de populations.

IRC/RRM a identifié 727 ménages vulnérables à Murhali, composés de 207 ménages déplacés, 267 ménages retournés, 246 ménages déplacés pendulaires et 7 ménages manifestement d'extrême indigence. Pour rappel, cette localité n'était prise en compte lors de l'identification des vulnérables dans la zone de Kanyola après le dernier massacre.

IRC/RRM a enregistré 755 ménages vulnérables à Kajeje, constitués de 312 ménages déplacés, 310 ménages déplacés pendulaires, 117 ménages récemment retournés et 16 ménages manifestement très indigents. A Chombo, lRC/RRM a identifié 273 ménages composés de 28 ménages déplacés, 57 ménages déplacés pendulaires, 182 ménages retournés et 6 ménages manifestement très indigents.

144 familles rapatriées composées de 449 personnes ont été accueillies par le HCR au port de Mushimbakye, en provenance de la Tanzanie, le mercredi 04 juillet. Selon le HCR, deux autres convois sont attendus la semaine prochaine.

Logistique

Un pont construit par l'ONGI ACTED en 2005 à près d'un Kilomètre de Baraka, sur l'axe Baraka - Malinde, en territoire de Fizi, est au bord de l'effondrement. La circulation automobile continue sur cet axe risque de précipiter cet effondrement si rien n'est entrepris dans un bref délai.

Watsan

Un bladder de 5m³ fourni par RRM a été installé par OXFAM/GB au CTC/Uvira le vendredi 29 juin. Il est approvisionné en eau par la CARITAS/Uvira.

Santé :

RRM/IRC a fourni 40 lits supplémentaires au CTC/Uvira et 10 lits pour le hangar d'isolement des rougeoleux le 05 Juillet. Pour rappel, un besoin pressant était exprimé par le MCZ d'Uvira afin de renforcer la capacité d'accueil du CTC qui se retrouvait débordée par le nombre des malades en observation. La tendance de nouvelles admissions est à la baisse depuis le 03 Juillet, avec le rétablissement du courant électrique. Conformément aux normes de prise en charge médical des cas de choléra, AMI, qui apporte un appui médical, a exprimé la nécessité d'avoir 3 salles d'observation selon les 3 catégories des malades admis. Pour l'instant, tous sont regroupés dans une même salle, les autres salles étant transformées en bureaux.

Education

AVSI/PEAR poursuit la réhabilitation des écoles primaires Itemene et Nyalubwe à Shabunda.

Protection

Arrestation d'une personne soupçonnée d'exploitation sexuelle des mineurs à Bukavu : la PNC, avec le concours de la population locale, a arrêtée le 02 Juillet une personne accusée d'exploitation sexuelle de 11 filles mineures au quartier Essence, en commune d'Ibanda à Bukavu.

Nutrition :

Validation des résultats d'enquête nutritionnelle : le cluster provincial a poursuivi la validation des résultats d'enquêtes nutritionnelles dans certaines zones de santé. ZS de Kadutu (enquête réalisée par CARITAS en Décembre 06) : taux de malnutrition aigue globale de 7,1 % et un taux de malnutrition sévère de 0,7 % ; ZS d'Idjwi (enquête réalisée par CARITAS en Avril 07) : taux de malnutrition aigue globale de 6,8 % et un taux de malnutrition sévère de 0,7 % ; ZS de Kalehe (enquête réalisée par CARITAS en Avril 07) : taux de malnutrition aigue globale de 5,3 % et un taux de malnutrition sévère de 2,3 %.

Le sous cluster Nutrition d'Uvira, se basant sur une évaluation faite en Octobre 06 par ACF, a relevé qu'il existe plus de 50 % des cas de malnutrition post rougeoleux dans les CNT et CNS à Uvira et Fizi. Ainsi, le sous cluster a recommandé un renforcement de la sensibilisation pendant les campagnes de vaccination.

Sécurité Alimentaire

L'ONGI AVSI a organisé un séminaire de formation sur la multiplication des semences du 24 au 27 Juin, dans le cadre d'un projet de réinstallation de 10.000 ménages retournés dans le territoire de Fizi. 200 personnes participant à ce séminaire ont été initiées à la multiplication des semences, la distribution des semences et intrants agricoles.

Selon UGEAFI, les éleveurs de Minembwe se sont organisés pour commencer à lutter contre la pneumonie des bovidés. Ces éleveurs ont contribué pour faire vacciner 4000 vaches, représentant environs 3 % du cheptel. Par ailleurs, l'Inspection Provinciale de l'agriculture prévoit une vaccination contre l'épizootie bovine dans la plaine de la Ruzizi, probablement en Juillet.

L'initiative de la FAO d'appuyer les familles des militaires de la 12ème BI est appréciée par le chef de groupement Basimukindja à Baraka. Selon cette autorité, cet appui aurait contribué à réduire les vols des récoltes dans les champs des civils. Pour rappel, suite à plusieurs cas des vols des récoltes rapportés, la FAO a initiée une sensibilisation des familles militaires sur l'utilité d'avoir des champs maraîchers. Cette sensibilisation a été suivie d'une distribution des outils et semences maraîchers.

APIDE, en partenariat avec OXFAM Solidarités, a distribué des semences vivrières et des outils aratoires à 356 ménages à Mwenga centre, Kalole, Kibumba et Musika le 04 Juillet. La même ONG a distribué également du matériel piscicole, des semences vivrières et maraîchères ainsi que des outils aratoires à 518 ménages à Kasika, Kalama et Kilungutwe.

Non vivres et abris d'urgence

IRC/RRM et Save the Children ont distribué des non vivres à 3344 ménages vulnérables enregistrés par Save the Children à Nyamareghe, dans le territoire de Walungu. Par ailleurs, IRC/RRM a enregistré et distribué des non vivres à 1030 ménages vulnérables, y compris les déplacés, à Kajeje et Chombo, dans le territoire de Kabare.

Selon l'Inspecteur du développement rural du Territoire d'Uvira, deux villages de la localité de Kiliba, notamment le village de Kitona, auraient un grand besoin en abris. Des maisons avaient été détruites pendant les guerres. Il ressort d'une évaluation rapide faite par NRC et ADRA le mercredi 04 juillet qu'une centaine des ménages vivent dans des maisons d'accueil.

Les acteurs du secteur Abris et NFI d'Uvira ont identifié des zones prioritaires d'intervention dans la presqu'île d'Ubwari : axe Mulima-Lusuku ; Axe Baraka-Fizi (villages avant les escarpements) et dans le village des lépreux à 7 Km de la route nationale 5 avant les escarpements de Fizi.

III. COORDINATION

Préparation de l'assistance à Kajeje et Chombo : IRC/RRM, PAM, et OCHA ont organisé une réunion le lundi 02 Juillet afin d'arrêter les critères et la stratégie d'enregistrement des bénéficiaires pour l'assistance prévue dans les zones de Kajeje et Chombo. Les participants ont décidé de traiter les deux localités distinctement compte tenu de la spécificité de la situation constatée sur le terrain. Pour Kajeje, les participants ont convenu d'une distribution des vivres et non vivres suivant les critères ci-après : les déplacés et retournés récents (à partir de mars 2007), les sans abris, les ménages avec malades chroniques, et ménages en situation de grande pauvreté manifeste. Comme à Kaniola, l'approche d'enregistrement de porte à porte, avec des comités humanitaires de base supervisés directement par RRM/IRC, a été privilégiée. Les mêmes listes devront servir pour la distribution des NFI et des vivres. Pour Chombo, où le besoin d'assistance en NFI a été jugé moins pressant, RRM devra sélectionner les plus vulnérables des ménages affectés par les pillages qui ont été enregistrés lors de la dernière attaque. Le PAM a demandé un peu de temps pour préciser s'il va organiser une assistance en vivres dans la localité de Chombo. Le cas échéant, il organisera l'enregistrement des bénéficiaires à travers un de ses partenaires opérationnels.

Première réunion du Comité humanitaire de Mwenga sous la présidence de l'Administrateur du territoire : cette première réunion s'est focalisée essentiellement sur la présentation et l'explication des termes de référence du comité humanitaire ainsi que de son fonctionnement. Il est composé de 14 membres, dont 2 représentants de la communauté humanitaire et se réunira mensuellement. Les participants à cette première réunion ont identifiés les besoins humanitaires prioritaires du territoire de Mwenga.

La GTZ a annoncé un projet de 3 ans pour un budget global de 2 millions d'euros afin d'appuyer la transition de l'urgence au développement. Les acteurs humanitaires de Baraka ont suggéré 4 axes d'activités principaux : le renforcement des structures à la base, la réintégration et la cohésion socioéconomique, la relance socio-économique, et l'appui aux activités de prévention dans le secteur eau et assainissement, de la santé et de la Nutrition

IV. RAPPORTS DE MISSION

Une équipe du CICR/Bukavu est en mission à Mwenga depuis le 02 Juillet pour une évaluation dans le secteur de la sécurité alimentaire. Cette équipe s'est rendue également à Kamituga.

V. EARLY WARNING

Seules 4 unités du sang et 5 unités du sang sont disponibles respectivement à l'HGR Provincial de Bukavu et à l'HGR de Panzi le 06 Juillet : la coordination provinciale du programme national de la transfusion sanguine qui approvisionne les hôpitaux du nord de la province est en rupture d'intrants depuis plus d'une semaine. Une moyenne de 350 malades sont transfusés mensuellement par les hôpitaux et autres structures sanitaires de la partie nord de la province. L'OMS/Bukavu a fait une réquisition urgente d'intrants pour une période d'un mois. Le directeur pays de l'OMS, Dr Jean Baptiste Roungu, était déjà saisi de cette situation lors de sa visite à Bukavu la semaine passée. Cette situation, apparemment due à un problème de planification du programme national de transfusion et non d'un manque de financement, est tellement alarmante qu'il est très probable que certaines transfusions sanguines se font avec du sang non testé, avec tous les risques que cela présente pour les patients.

VI. GAP ANALYSIS

Prise en charge des traumatisés dans la province du Sud Kivu : la clinique SOSAME est l'unique clinique psychiatrique dans la province du Sud Kivu. Sur recommandation du CPIA du Sud Kivu, cette clinique a été visitée par l'OMS et ECHO le jeudi 05 Juillet dernier afin d'évaluer sa capacité actuelle pour la prise en charge des traumatisés. Il en ressort que la clinique SOSAME a une capacité de 75 lits et 66 patients étaient hospitalisés au moment de la visite. En plus d'un laboratoire, la clinique est équipée d'un appareil d'éléctro encephalogramme moderne. Par ailleurs, la clinique recevait un appui en vivres PAM pour nourrir ses malades, mais cet appui est arrêté depuis la fin de l'année 06. D'autres besoins urgents ont été identifiés, notamment en médicaments. Cette clinique reçoit des malades provenant de toute la province. Au moment de la visite, 4 enfants traumatisés du dernier massacre de Kaniola étaient admis dans cette clinique, dont 2 étaient référés au centre Heri Kwetu de Kadutu pour des séances de kinésithérapie. 4 autres enfants traumatisés de Kaniola devront être référés très prochainement avec le concours du CICR/Bukavu. Les frais préalables exigés pour la prise en charge s'élèvent à 168 $us par malades pendant 6 semaines.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.