DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Sud Kivu) - Rapport hebdomadaire du 02 au 08 juin 2007

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
I. CONTEXTE

Bukavu

Le Gouverneur déplore la récupération de sa déclaration.

Lors d'une réunion avec une délégation des humanitaires, le Gouverneur du Sud-Kivu a dit déplorer le fait que sa déclaration radiodiffusée de la semaine dernière, ait été récupérée par certains milieux et interprétée comme un appel à la chasse contre les banyamulenge. Il a indiqué qu'il n'a jamais été question d'un quelconque appel à la haine contre une population.

Des parlementaires nationaux en visite au Sud Kivu.

Une délégation de 6 députés nationaux originaires du Sud-Kivu est arrivée à Bukavu pour s'enquérir de la situation sécuritaire dans la province, particulièrement dans les territoire de Walungu et Kabare. La mission devrait, selon des sources officielles, se rendre également en territoire de Walungu (notamment à Kaniola) et en territoire de Kabare. Ces députés ont été reçus le lundi 04/06 à OCHA pour un briefing sur la situation humanitaire de la province du Sud-Kivu.

Conférence des églises protestantes sur la paix et la sécurité dans les grands lacs.

Une conférence internationale sur " La paix et la sécurité dans les pays des grands lacs", a eu lieu cette semaine à Bukavu. Elle a regroupé pendant 3 jours, les églises protestantes de la sous région et était essentiellement axée sur la recherche de la pacification de la région, et réunissant les leaders des églises, confessions religieuses et autres organisations. Invité à l'ouverture des travaux, le Coordonnateur Humanitaire qu'accompagnait OCHA et le HCR, a entre autres appelé les responsables d'églises à consolider leur rôle de pacification entre les différentes communautés. Interrogé sur le rôle que joue les Nations Unies pour le retour définitif de la paix en RDC, M. Ross a indiqué que la communauté internationale est engagée aux côtés du gouvernement congolais pour que des solutions soient trouvées.

L'élection du nouveau Vice Gouverneur confirmée.

La cour d'appel de Bukavu a entériné cette semaine l'élection du Vice Gouverneur Bernard Watunakanza.

Uvira

Annulation de la manifestation prévue contre le PAM.

Suite à l'intervention des autorités locales, provinciales et gouvernementales, la marche de protestation que certains groupes de la population d'Uvira avaient prévu d'organiser, le mercredi 6 Juin contre le PAM n'a pas eu lieu. Les organisateurs de cette manifestation affirment que le PAM a stocké les vivres en vue de soutenir les insurgés qui campent dans les hauts plateaux d'Uvira et de Fizi. Ils auraient décidé de vider ce dépôt de tout le stock de vivres et les redistribuer aux militaires et autres vulnérables sur place.

Insécurité persistante à Lemera.

Selon une source locale, un groupe de militaires de la 8ème BI auraient dépouillé une femme de ses biens de valeurs sous menaces avec armes le mardi 5 Juin dernier. Une semaine plus tôt, c'est le mari de cette même femme qui aurait fait l'objet d'un hold-up dans sa boutique de la part d'un autre groupe de militaires qui ont réussi à lui soustraire, sous menace, une importante somme d'argent.

Le poste de contrôle de la DGM à Kamanyola pourrait être source de tracasseries.

Un poste de contrôle d'identité des voyageurs a été installé par le DGM à l'entrée/sortie de la route de Ngomo qui relie la cité de Kamanyola à la ville de Bukavu. Quelques incidents d'interpellation des acteurs humanitaires ont déjà eu lieu à cet endroit précis au cours de trois dernières semaines. Afin d'éviter des cas d'interpellations arbitraires et abusives, la communauté humanitaire d'Uvira a émis le vœu de voir la DGM lui communiquer la liste des documents qu'il faut obligatoirement montrer à ce poste de contrôle.

Le Sud Sud a désormais un nouveau point focal du Ministère des Affaires Humanitaires.

Par une lettre datée du 1er juin, le ministre des Affaires Humanitaires du gouvernement de la RDC a nommé madame Marie Misukyo Amisi comme point focal de l'antenne du ministère des Affaires humanitaires pour le territoire de Fizi et d'Uvira. Il n'est pas clair si cette personne dépendrait du conseiller humanitaire du gouverneur de province ou répondrait directement du ministre qui l'a nommée.

AMI toujours opérationnel dans les Hauts Plateaux.

Contrairement à ce qui avait été annoncé, AMI indique que le rappel de son équipe des Hauts Plateaux à Uvira n'était pas liée à des raisons sécuritaires. L'annonce avait été faite par un de leur staff lors d'une réunion de coordination à OCHA Uvira. Son ONGI a rectifié l'information, ajoutant cette même équipe se rendra la semaine prochaine dans les Hauts plateaux pour un nouvel approvisionnement en médicaments de deux centres de santé que l'ONGI appuie. Cette précision vient lever l'inquiétude que ce retrait aurait causée dans les Hauts Plateaux, AMI étant le seul intervenant en santé dans la zone.

Mwenga

Au cours de la réunion tenue le 04.06.07 à Mwenga centre, la société civile de Mwenga s'est plainte contre l'esprit malveillant de certains citoyens de la zone dont le comportement pourrait handicaper le développement du milieu. Elle a fait allusion à une famille qui aurait ouvert la semaine dernière, un dossier judiciaire contre la société chinoise d'entretien de la route qu'elle accuse d'avoir endommagé ses champs de palmiers et avocatiers sur la nationale n°2 pour l'extraction de moellons alors que cette société avait conclu un contrat en bonne et due forme avec la famille concernée.

L'Administrateur Assistant Chargé de l'Administration, le Commandant Adjoint de la Police, le Commandant FARDC chargé des opérations tous de Mwenga, ont déploré l'incident survenu le 07/06/07, au sujet du jet de pierre par un inconnu sur le véhicule de OCHA. Les intéressés ont confirmé que plusieurs actes similaires ont déjà eu lieu au même endroit à Busawa, en pleine cité de Mwenga. Ce milieu constituant un point chaud regroupant plusieurs délinquants de la cité, les autorités territoriales précitées se sont résolues d'inviter les chefs de quartiers et de localités pour sensibiliser la population sur l'importance des actions humanitaires, et aussi pour identifier ces malfaiteurs en vue de les mettre hors d'état de nuire.

Selon le commandant des opérations du 1033ème bataillon basé à Mwenga, des mouvements de militaires inconnus ont été signalés dans la nuit du 06/06/07 dans les villages de Mulole et Buzinda à environs 35 Km de Mwenga centre en direction d'Itombwe. Les populations des zones traversées par ces troupes sont prises de panique craignant la résurrection des affrontements armés.

Une femme d'environs 36 ans aurait été victime de violence physique et de viol perpétrés par des éléments FARDC, le lundi 04/06/07 à la barrière militaire de Mukono (à 5 Kms du centre à l'Ouest du centre Mwenga, route de Kasese). Elle revenait du marché de Mukono. Ce rapport aurait été remis au commandant de peloton FARDC par la population pour suivi. Cette population dénonce l'existence de cette barrière et du camp militaire érigés en 2006. Ces endroits sont devenus des points d'extorsions des civils innocents.

Kalehe

La recrudescence des attaques FDLR crée la panique.

Selon une source locale dans la zone de Kalonge, une personne a été tuée et 4 autres (2 hommes et deux jeunes filles) enlevées lors d'une attaque attribuée à des présumes combattants hutu rwandais dans la nuit du 1er au 2 juin, dans un village du groupement de Mule (collectivité de Kalonge, territoire de Kalehe). Une vive panique régnerait dans la zone, car la population redoute la survenue de nouvelles attaques. Depuis l'attaque, de nombreuses populations se déplaceraient le soir (mouvements jour-nuit) pour se regrouper dans des centres jugés plus sécurisés.

La zone de Mule, voisine à la collectivité de Nindja, connaît depuis des années, comme Nindja et Kaniola, des attaques récurrentes perpétrés par des groupes armés. Les mouvements des populations fréquemment signalés dans la zone sont malheureusement difficiles à suivre, suite à l'inaccessibilité. Le désenclavement de cette zone, pour lequel un projet a été présenté par ACTED à la dernière tranche du PF, et jugé urgent par le CPIA/SK, n'a malheureusement pas été retenu au niveau de Kinshasa. Il y a vraiment urgence que cette zone soit vite désenclavée pour permettre aux humanitaires de suivre la situation humanitaire qui y prévaut.

La même source indique q'une nouvelle attaque a eu lieu dans la nuit du 3 au 4 juin. Cette fois dans le groupement de Mamba. Le premier bilan fait état de l'assassinat du chef de village, de 3 jeunes filles et 2 femmes (adultes) enlevées et de deux hommes qui étaient enlevé, mais qui ont réussi à s'échapper. Comme dans le groupement de Mule cité plus haut, une vive panique régnerait dans la zone, laissant craindre d'importants mouvements de populations. Mamba, c'est le groupement où des dizaines de personnes étaient brûlées vives en 2005.

Shabunda

Suite du dossier Save the Children.

Le conseil de sécurité du territoire de Shabunda réuni le mardi 05.06.07 a chargé la Police locale de poursuivre les enquêtes sur les biens de l'ONGI ''Save the Children'' afin de les retrouver et les lui restituer. Pour rappel, le 16 mai dernier, la population de Shabunda avait empêché l'embarquement des biens de cette ONGI vers Bukavu. La société civile de Shabunda avait soutenu que ces biens devaient revenir à la population de Shabunda parce que Save the Children n'aurait pas achevé les travaux entrepris notamment la réhabilitation de quelques écoles primaires.

Barrières pour tracasseries militaires.

La société civile de Shabunda dénonce des tracasseries militaires, essentiellement perpétrées par des combattants Hutu rwandais, et dont sont victimes les populations des localités de Nyambembe, Nduma et Swiza vers Lulingu, à environ 150 km au Nord-est du chef lieu du territoire. Toujours selon la même source, les positions des éléments FARDC de la 11è brigade se trouvent pourtant non loin de ces barrières. Le commandant de la 11è brigade basée à Shabunda se dit surpris par le retour de ces barrières qu'il avait fait supprimer selon lui.

II. Actualités Humanitaires:

Retour, Réintégration et Relance Communautaire

La réunion de lancement du sous cluster Retour, Réintégration et Relance communautaire présidée par le HCR, en l'absence du PNUD, a eu lieu le mardi 5 Juin 07 à Uvira. Elle a essentiellement porté sur la définition de la méthodologie de travail que les participants ont commentée et adoptée. L'Administrateur du territoire d'Uvira était représenté à cette réunion.

L'ONGI ACTED est en train d'octroyer, pour la seconde phase, des micros crédits aux groupements paysans, et de mettre en place un centre d'apprentissage de métiers à Baraka.

Mouvement de populations.

Selon l'ONG VAS, des mouvements des populations consécutifs aux dernières attaques du 1er au 2 juin, ont été siganlés. La majeure partie de la population de Kakunda (le village de Mule victime de l'attaque du 1er au 2 juin) se serait déplacée vers Fendula centre (pas de chiffre disponible pour l'heure). La population de Chamusi (où l'attaque du 3 au 4 juin a eu lieu), et celles des villages voisins de Chavunda, Mamba, et Lugerero se déplace tous les soirs pour passer la nuit soit dans le parc de Kahuzi-Biega, soit dans d'autres villages jugés plus sécurisés.

OCHA a conduit une mission inter agence à Kaniola en territoire de Walungu, en vue de préparer la distribution des vivres et NFI aux déplacés. La mission a pu rencontré la population et les autorités locales pour les informer de cette planification. La délégation a demandé à tous les représentants de la population, Administrateur du Territoire, Chef de Collectivité, Chef de groupement, chef de sous-groupements, Chef de localités et à tous les leaders, des églises, des ONG locales, de la Société Civile, de la police et de l'armée de nous aider et de participer à la sensibilisation de tous et de faciliter le processus d'enregistrement pour que cette assistance se déroule dans la transparence, l'honnêteté et sérieux. Ils ont marqué leur accord. Les partenaires commenceront cette semaine, l'enregistrement des listes dans les axes prévus.

Logistique

Lors de sa visite à Bukavu cette semaine, OCHA a fait le plaidoyer auprès du Coordonnateur Humanitaire au cours de sa rencontre avec la communauté humanitaire du Sud Kivu. Les principaux sujets de plaidoyer sont relatifs au financement par le Pooled Fund des projets de réhabilitation des axes Kalonge et Kilembwe-Salamabila, la problématique liée à la protection des civils et la sensibilisation des autorités face aux fausses accusations des humanitaires de soutenir la communauté Banyamulenge, surtout après les massacres de Kaniola.

Depuis le week-end dernier, l'équipe du PNUD chargé de superviser la réhabilitation des axes Kasandjala-Nemba, Abala-Nakiele, et Lulimba-Lubichaku est opérationnelle à Baraka. Elle dit avoir déjà remis aux partenaires locaux la première tranche de financement nécessaire au démarrage des travaux.

Watsan

La SOCOODEFI a indiqué qu'elle achèvera bientôt les travaux de construction d'un réservoir de 84m3 d'eau et d'une cinquantaine de bornes fontaines pour l'adduction d'eau de Kazimia.

Santé :

L'ONGI AMI a indiqué qu'il y aurait de plus en plus des cas de cholera parmi les militaires au centre de brassage de Luberizi, en territoire d'Uvira. Au cours de la semaine 22, selon cette ONGI, 43 cas ont été rapportés au CBR. La maladie aurait déjà fait 1 à 2 victimes depuis plusieurs semaines maintenant. AMI fournit les intrants nécessaires au BCZS/Ruzizi qui, à son tour, approvisionne le centre de santé du CBR. Il n'est pas cependant clair si le problème d'accès à l'eau potable - cause de cette maladie - est résolu. Une réunion technique et une visite par AMI, CICR (et Croix Rouge), et MONUC/CAS est prévue en vue de proposer une réponse concertée aux problèmes liés à cette maladie.

Des nouveaux cas de choléra rapportés à Kafulo (dans le moyen plateau de Baraka près de Bibokoboko) et Kyanda au sud Est de Fizi centre. La Croix Rouge de la RDC qui avait prévu d'envoyer des chlorateurs pour prévenir la propagation de l'épidémie annonce avoir été victime d'un vol d'intrants de chloration le 30 mai 07 dans son bureau de Baraka. Une enquête aurait déjà été initiée par la police à ce sujet. En attendant, d'autres alternatives de réponse seront envisagées par MSF/H et AMI Baraka.

En l'absence d'une ambulance afin de faciliter le transfert des malades vers les structures sanitaires, AMI et MSF ont mis en place un système d'alerte au drapeau rouge portant la lettre ''T'' de sorte que les différentes organisations humanitaires oeuvrant dans la zone puissent arrêter leurs véhicules et transporter les malades à référer vers la formation sanitaire la plus proche. Le système commencera à fonctionner dans une semaine, après l'aval des MCZs et l'explication de son fonctionnement aux Infirmiers Titulaires.

Vingt-huit infirmiers titulaires des différentes aires de santé de Shabunda ont été en atelier d'une journée hier mardi 05.06.07. Selon Nickey Mukambilwa Ngoy, médecin chef de zone de Shabunda, il s'agissait d'une réunion préparatoire de la campagne intégrée du mois de septembre prochain. Toujours selon l'intéressé, 3 programmes seront abordés en priorité. Il s'agit d'abord de la lutte contre le paludisme, la vaccination élargie et la nutrition. Près de 20.000 moustiquaires seront distribués à cette occasion en faveur des enfants de 6 à 59 mois.

La Croix-Rouge de la RDC, section du Sud-Kivu a reçu le lundi 04 juin dernier un lot important des médicaments dans le cadre du programme multisectoriel d'urgence pour la reconstruction et la réhabilitation en sigle PMURR. Il s'agit essentiellement des antibiotiques et du matériel de laboratoire.

Santé :

Le MCZ de la zone de santé de Kalole au Sud du territoire de Shabunda (se trouvant à 90 Kms de Kitutu et 230 de Mwenga) demande à OCHA de faire un plaidoyer pour que la zone sous son contrôle collabore avec la coordination humanitaire de Mwenga pour des raisons d'accessibilité et de facilité. Sa zone serait très enclavée par rapport à Shabunda quoique se trouvant à 164 Kms de là. Selon la même personne, la zone connaît un grand problème d'approvisionnement en médicaments, vaccins, carburant, des infrastructures et de prise en charge du personnel soignant. OCHA/Mwenga a encouragé le MCZ d'adresser le problème à la coordination provinciale de la Santé/ Sud Kivu.

Selon le MCZ de Mwenga 7/8 échantillons envoyés au laboratoire se sont révélés positifs. Il a par conséquent ajouté que ses équipes techniques continuent la surveillance épidémiologique.

Education

AIDES a organisé, durant les deux dernières semaines, une sensibilisation des responsables d'écoles afin que les élèves ne soient pas refoulés pour cause de non paiement de prime en cette période de préparation des examens de TENAFP (Test National de Fin de cycle Primaire).

Protection

OCHA/Mwenga a facilité le contact d'un commandant de peloton du 1033ème bataillon, près de son bureau avec une jeune femme d'environs 23 ans venue se plaindre contre un militaire au sein des FARDC qui l'auraient violée, il y a de cela quelques semaines. Le fautif reste impuni et aurait pris fuite. La hiérarchie militaire de Mwenga a été saisie de ce problème et a promis de s'en occuper.

Une femme d'environs 36 ans aurait été victime de violence physique et de viol perpétrés par des éléments FARDC, le lundi 04/06/07 à la barrière militaire de Mukono (à environ 5 Kms à l'Ouest du centre Mwenga). La victime revenait du marché de Mukono. Le commandant chef de peloton FARDC par la population a été saisi par la population pour un suivi. Mais les auteurs de ces genres violation de droits humains n'ont jamais été inquiétés.

Selon un rapport de la commission juridique de la cellule de lutte contre les viols et violences sexuelles au Sud-Kivu, il y a eu une légère baisse de cas de viols au mois de Mai 2007 par rapport aux mois précédents. En avril par exemple, 32 cas de viols ont été enregistrés par cette cellule contre 27 cas au mois de Mai dernier. Parmi ces derniers cas, 16 cas sont en justice et attendent le prononcé du jugement. La commission a promis d'intensifier le plaidoyer auprès des dirigeants de la province afin d'éradiquer ce phénomène.

Nutrition :

Dans sa nouvelle approche communautaire de PEC des malnutris modérés, ACF prévoit l'implication des accompagnants des malades dans la préparation des prémices. Une identification des acteurs locaux devant bénéficier aussi de cette formation sera faite dans les tous prochains jours.

Le CNT de l'HGR de Mwenga a du 02 au 04/06/2007 accueilli 06 enfants malnutris pour hospitalisation et soigné 04, qui sont rentrés à domicile. 28 enfants malades y étaient présents à la date du 08/06/07.

Sécurité Alimentaire

L'ONG Locale APIDE/Mwenga initie une évaluation de besoins alimentaires en rapport avec le contexte actuel en vue de préparer la prochaine saison culturale qui commence dans deux mois à venir. Cette organisation a aussi reçu la visite d'un bailleur de fonds potentiel ICCO venu à Mwenga le 02/06/07 pour faire un état de lieu des actions de APIDE sur le terrain.

En présence de l'autorité locale, l'ONGI ADRA a procédé, le 6 Juin 07, à la remise officielle aux bénéficiaires de 400 abris construits à Makobola I & II, ainsi que du dépôt pharmaceutique construit à l'HGR d'Uvira.

III. COORDINATION

Après sa réhabilitation par l'ONGL ADEPAE partenaire de ICCO-Hollande, le bâtiment du CS de SIMBI dans le groupement de Katanga en Territoire de Fizi est revendiqué par son propriétaire. Celui-ci aurait fait un arrangement avec l'AT afin d'accepter que le bâtiment qui avait été cédé au CS bénéficie de la réhabilitation. L'ONGL appelle un soutien de OCHA, le MCZ et les autorités locales.

La réunion hebdomadaire de coordination humanitaire a eu lieu le mercredi 06.06.07 au bureau d'OCHA à Mwenga. Le calendrier des rencontres de sous groupes thématiques ainsi que la situation concernant les mouvements des populations dans le territoire de Mwenga ont été présentés aux participants. Le calendrier retenu pour le sous groupe : Mouvements des populations, NFI & Abri, Retour, Réintégration et Réinsertion communautaire, Education, Protection et Protection de l'Enfance est fixé au deuxième mardi de chaque mois. La première réunion aura lieu le 12/06/07 au bureau de AVSI/Mwenga.

IV. RAPPORTS DE MISSION

Le mercredi 6 Juin 07, faisant suite à une recommandation émise au cours d'une réunion du sous cluster Sécurité alimentaire d'Uvira, une mission composée de OCHA et la FAO a visité la plaine de la Ruzizi pour entamer des discussions avec les chefs locaux à Kamanyola, Luberizi et Runingu. L'objectif visé étant d'obtenir de ces notables locaux des espaces cultivables qui pourraient être mis à la disposition des dépendants des militaires qui trouveraient ainsi un moyen de subsistance. Un accord de principe a été trouvé avec les différents chefs locaux rencontrés. Il reste l'étape du contact avec les chefs militaires pour la sensibilisation de leurs éléments de troupe et dépendants à utiliser ces espaces pour les travaux des champs. Il est attendu de cette initiative la réduction des tracasseries, et surtout du vol des récoltes dans les champs des populations locales par les militaires et leurs familles. La communauté humanitaire pourra étudier la possibilité de trouver des intrants (houes et semences potagers) à mettre à la disposition des familles bénéficiaires.

Une mission de l'Inspection provinciale de la santé séjourne à Shabunda. Selon la mission des mesures seront prises pour maintenir une bonne couverture vaccinale dans ce territoire et réhabiliter les infrastructures sanitaires des zones de santé de Shabunda et Lulingu. Selon le médecin chef de zone de santé de Shabunda, la mission se penchera aussi sur la question de réduction des cas des maladies d'origine hydrique en aménageant les sources d'eau.

Une mission de IRC est arrivée à Mwenga le mardi 05/06/07 dans le but de finaliser les évaluations entamées la semaine dernière concernant son programme de développement à Mwenga et au besoin d'autres aspects d'urgence.

Une délégation de trois médecins soignants de la clinique mobile de l'HGR de Panzi de Bukavu était en mission à Mwenga le 07/06/07 pour évaluer la situation des femmes victimes des violences sexuelles et viols en territoire de Mwenga. Sur une cible de 224 femmes, cette équipe a pu consulter 128 parmi lesquelles elle a identifié des cas de complication (fistules..). Plus ou moins 8 patientes parmi ces femmes ont été transférées à l' HGR de Panzi, le 08/06/07 pour y suivre des soins appropriés.

V. EARLY WARNING

L'accès du tronçon routier Kikonde-Kazimia, territoire de Fizi devient de plus en plus difficile suite à une dégradation très avancée. Les activités humanitaires sur cet axe, réhabilité en 2005 par l'ONGI ACTED en tant que zone importante de retour des rapatriés congolais de la Tanzanie, risque de s'arrêter.

VI. GAP ANALYSIS

Selon une évaluation de L'ONGI AVSI réalisée du 4 au 8 juin 07 dans 11 écoles primaires de Mwenga centre et dans 5 de Kasika centre, la plupart de ces écoles sont détruites soit totalement ou partiellement et sont dépourvues de pupitres, mobiliers, tableaux, latrines et matériels didactiques.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.