DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Nord Kivu) - Rapport hebdomadaire du 02 au 08 juin 2007

Source
Posted
Originally published
I. CONTEXTE

Au plan provincial

Samedi 2 juin, le Gouverneur a remanié le gouvernement provincial du Nord-Kivu deux mois après son investiture par l'assemblée provinciale. Cette décision n'a pas été motivée et suscite des critiques au sein de l'assemblée provinciale.

Le commandant de la 8ème région militaire, a commencé ce 7 juin une série de visites de commandement et d'inspection dans le Grand Nord. Pour le général Vainqueur Mayala, cette tournée a pour objectif de se rendre compte de l'état des troupes. Le général s'est rendu à la Rwindi, Lubero, Butembo, Kasindi et Beni et avait déjà visité Rumangabo et Rutshuru.

Le CNDP (Congrès pour la Défense du Peuple) du général déchu Nkunda a organisé des campagnes de sensibilisation à Goma et dans le territoire de Rutshuru. Les cibles étaient les étudiants, les représentants de la société civile et des politiques.

La MONUC a effectué environ 70 patrouilles au cours de la semaine. Des casques bleus sont installés dans six bases mobiles opérationnelles (MOB) à Mirangi, Nyamilima (Buramba), Vurondo, Rwindi, Jomba, Ishasha, ainsi qu'un TOB (Temporary Operations Base) à Kitchanga. Deux véhicules (Mobile Vehicule Check Post) sillonnent respectivement, les axes Goma-Sake et Rwindi-Kanyabayonga. La MONUC organise également des patrouilles lacustres entre Sake et Minova.

Selon la MONUC, le manque de discipline au sein des troupes des FARDC entraîne des exactions sur la population civile, laquelle a développé un sentiment d'hostilité envers son armée. Ainsi plusieurs soldats ont été battus par les habitants qui ont décidé, en particulier dans le Grand Nord, de mettre en place leurs propres mesures de sécurité.

Selon la MONUC, les FDLR se fondent dans la population, mais conservent toujours leurs capacités militaires. Ils développement actuellement des attaques planifiées de villages, après avoir vécu de criminalité rurale. Plusieurs localités ont ainsi été ciblées dans le territoire de Rutshuru.

La MONUC a rapporté des accrochages entre FARDC et FDLR: le 1er, à deux kilomètres de Nyamilima, avec un bilan de deux combattants blessés, le 3 juin à Rrutshuru et le 4 à Nyamilima.

La MONUC a informé de l'arrestation de 16 ressortissants rwandais illégaux à Goma : 15 civil et un militaire, qui a été remis au programme DDRRR de la mission.

GOMA

Une vingtaine de représentants et sympathisants de 10 partis politiques, notamment l'UDPS et le MLC, ont demandé leur participation à la table ronde planifiée par le gouvernement pour la paix au Nord-Kivu et au Sud-Kivu. Selon leur porte-parole, leur première visite dans le territoire de Rutshuru a montré que le problème sécuritaire au Nord-Kivu n'avait pas une origine ethnique, mais politique.

AIR SERV n'a pu se rendre ce mercredi 6 juin à Walikale en raison d'une décision de la RVA (Régie des Voies Aériennes) d'interdire l'usage de la route qui sert de piste et qui ne répond pas aux normes de sécurité. L'équipe de IRC qui effectue l'enquête sur la mortalité en RDC n'a pu partir pour Itebero, via Walikale, troisième zone de santé retenue au Nord-Kivu, pour cette enquête nationale.

Le colonel Jackson, chef des Mayi-Mayi regroupés à Mbingi, est venu à Goma pour obtenir un soutien logistique (principalement de la nourriture) de la part de la 8ème RM (région militaire) pour ses hommes qui se trouvent au centre de regroupement.

Les épouses d'une centaine de policiers déployés dans la province de l'Equateur pour sécuriser le second tour des élections en octobre dernier se lamentent de leurs difficiles conditions de vie à Goma. Leurs maris auraient dû revenir après soixante jours, mais ils sont partis depuis huit mois déjà. L'Inspecteur de la police du Nord-Kivu a déclaré que la question a été portée à l'échelon supérieur.

UNDSS fait part de la recrudescence des vols à mains armées à Goma, notamment dans le quartier des Volcans et à Katindo gauche. Pour l'heure, aucun élément ne permet de dire que les personnes attaquées aient constitué des ciblés. Par ailleurs, il n'est pas à exclure que les événements qui se déroulent en dehors de Goma peuvent avoir une certaine influence sur ce qui passe en ville.

MASISI

La MONUC/CAS a signalé des affrontements à Ngululu à 14 km de Bihambwe, au sud de Masisi. Des maisons ont été incendiées et la population s'est déplacée dans Buhabo où des personnes arrivaient encore en date du 31 mai.

Le mardi 5 juin, l'Infirmier titulaire du centre de santé de Murambi (45 km au sud-ouest de Goma), a été arrêté au commissariat de Sake. Il est accusé d'avoir détourné 1 300 moustiquaires imprégnées, don du gouvernement congolais aux centres de santé du Nord-Kivu. Selon la police

de Sake, l'infirmier vendait une moustiquaire à 4 dollars. La plainte a été déposée par le comité de santé du centre, mais l'intéressé nie toutes les accusations portées contre lui.

RUTSHURU

Selon ADNAE/Kanyabayonga, un soldat a blessé son supérieur par balle à Birundule, dans le territoire de Rutshuru, le samedi 2 juin 2007. Le capitaine touché à la cuisse est interné au centre de santé de Kanyabayonga.

Des FARDC de la 2ème brigade intégrée et un groupe de FDLR se sont affrontés samedi 2 juin près de Miriki à 20 km à l'ouest de Kanyabayonga, dans le territoire de Rutshuru. Selon le commandant second de la 8ème région militaire, les FDLR venaient de Kinyamuhanga et sont tombés dans une embuscade tendue par une patrouille FARDC. Selon le chef de cité de Kanyabayonga, un civil et un combattant FDLR ont été tués dans ces combats, mais la RM (région militaire) a fait état 6 FDLR tués.

Selon le comité des déplacés de Kiwanja, un nouveau groupe de personnes est arrivé à Rutshuru, Murambi, Kiringa, Kiwanja et Kiniyandonyde, en provenance de Busanza, Kihito, Nyabanira, Kasave et Makoka. Le comité procède actuellement à leur enregistrement. Aucun chiffre n'est disponible pour l'heure.

Le matin du jeudi 7 juin, le corps d'un homme d'une vingtaine d'années a été retrouvé à Kiwanja, au bord de la rivière Kilabu, dans le quartier Mabungu, à proximité de son domicile. Selon l'Administrateur de Rutshuru, la victime aurait été frappée de plusieurs coups de couteau. Une enquête a été ouverte.

Selon plusieurs témoignages, le Congrès pour la Défense du Peuple (CNDP), a imposé depuis le 1er juin de nouvelles taxes aux populations de Nyanzale, (50 km à l'ouest de Rutshuru). Les petits commerçants doivent payer une redevance et des représentants du parti perçoivent également un paiement à plusieurs barrières. Le Commandant de la brigade mixée Alpha aurait tenté de régler cette question, mais sans succès.

BENI

La MONUC/INDBATT rapporte que la situation sécuritaire dans le territoire de Beni reste dominée par des rumeurs de plus en plus persistantes d'une attaque des rebelles ougandais NALU soutenus par des troupes de Laurent Nkunda.

Le nouveau commandant de la 8ème région militaire, le général Vainqueur Mayala, est arrivé à Beni ce 8 juin pour une visite d'inspection de ses troupes. Il était accompagné par le commandant de la 2ème brigade intégrée qui est déployée au Grand Nord.

Suite à la motion de censure déposée par un groupe de députés provinciaux contre le Gouverneur, deux marches de soutien ont été organisées à Butembo et à Beni pour le soutenir.

Retournés depuis un certain temps, les habitants de Parcking, un village situé au nord-est de Beni, se plaignent des travaux imposés par des militaires FARDC déployés dans leur village. Ces derniers les forcent à transporter leurs biens jusqu'à Mayimoya (environ 40 km de Beni), sur l'axe Oicha-Eringeti.

Selon un partenaire, les services de sécurité ougandais sont informés des mouvements des ADF/NALU. Ils croient que les rebelles cherchent à retourner pacifiquement en Ouganda.

La ville de Beni a été paralysée ce mercredi 6 juin dans l'avant-midi. La société civile organisait une marche pour protester contre l'insécurité qui prévaut dans la zone. Selon des témoins, plusieurs centaines de personnes - étudiants, paysans, opérateurs économiques - ont pris part à la manifestation. Les manifestants ont réclamé notamment la restauration du système de surveillance par groupe de dix maisons « nyumba kumi ». La société civile a fait état de 12 homicides depuis le début de l'année. Les autorités ont cependant pris une série de mesures pour combattre la criminalité : patrouilles mixtes (FARDC, PNC et MONUC) et contrôle de tous les militaires.

Le responsable de SENBATT de Butembo a informé, ce 5 juin, du déploiement de 53 éléments du contingent sénégalais à Vurondo. Ces troupes soutiendront les FARDC pour la sécurisation de la zone, pendant 6 jours, du 6 au 11 juin 2007.

Les FARDC ont donné un ultimatum de 48 heures aux Mayi-Mayi pour l'évacuation de Muramba, au sud de Beni. Cette décision a provoqué une certaine psychose chez les habitants de Kyanvinyonge, en raison de l'imminence d'une attaque des miliciens contre les forces gouvernementales. Les FARDC demandent aux Mayi-Mayi d'aller rejoindre leur chef, le colonel Jackson à Mbingi.

Une délégation mixte de la 8ème RM (région militaire) et de la structure de l'Union Européenne pour la réforme du secteur sécuritaire au Congo, EUSEC, est arrivée ce mercredi à Nyaleke, dans le territoire de Beni. La mission a pour objectif d'effectuer l'inventaire des effectifs et de leurs besoins.

LUBERO

Le commandant de la 2ème brigade des FARDC de Kasando, au sud Lubero, confirme les combats entre ses hommes et les FDLR qui allaient piller à Miriki, le 3 juin 2007. Des partenaires sur le terrain signalent des mouvements des populations, mais aucune information n'est fournie sur l'ampleur du déplacement ni sur les destinations.

La réunion de sécurité de Butembo du 5 juin réunissant la MONUC, les organismes d'aide humanitaire, la mairie, le territoire de Lubero et les services étatiques de sécurité a traité de la détérioration de la situation : vols à la tire et braquages des véhicules sont devenus réguliers. Par ailleurs, l'ANR/Butembo a rapporté la présence sur une colline nommée Mont Carmel, à

WALIKALE

Selon les MILOBS de la MONUC qui se sont rendus à Lowa à 22 km de Walikale sur la route de Bukavu (axe sud), la situation sécuritaire est calme. Ils signalent cependant toujours des tracasseries au-delà d'Itebero, situé à 36 km sur le même axe.

Selon l'antenne humanitaire d'OCHA, des éléments de la 85ème brigade et des agents des services de l'Etat font payer des taxes illégales sur deux check-points érigés à Mubalaka, localité située à 2 km de Walikale sur la route de Goma (axe est). Les véhicules sont soumis à plusieurs péages, les paysans doivent laisser une partie de leurs récoltes. Même les malades doivent s'acquitter d'une taxe pour pouvoir aller se faire soigner à Walikale.

Le chef du groupement de Bakano a informé les membres du comité de sécurité territorial de l'installation d'une base FDLR à Itebero (36 km) avec comme objectif de relier Isangi, Itebero et Musenge pour faciliter leur commerce de vaches et le braconnage dans le Parc National de Kahuzi-Biega.

Les villages de Biriko, Busurungi, Mianga, Katambira et Malembe dans le groupement de Waloa-Luande reçoivent les déplacés du groupement d'Ufamando dans le territoire de Masisi. Leur nombre n'est pas encore connu.

L'Administrateur de territoire effectuera, à partir du 6 juin, une visite de quelques jours à Itebero, chef-lieu du groupement de Bakano. Il sera accompagné des services de l'ANR (Agence Nationale des Renseignements), la DGM (Direction Générale des Migrations), la PNC et 85ème brigade.

Le commandant des FARDC à Walikale a informé de l'arrestation de plusieurs soldats pour pillage de certains civils dans le carré minier de Bisiye. Ces militaires ont été punis et renvoyés à Walikale.

Officiellement, le trafic aérien entre Goma et Walikale est toujours fermé, mais un vol a eu lieu ce vendredi. La RVA aurait permis certaine compagnie de voler sur Walikale sous condition que ces compagnies signent une décharge de responsabilité à la RVA.

II. ACTUALITES HUMANITAIRES

Déplacés (IDP)

Selon le Chef de groupement de Nyamaboko 1er (territoire de Masisi) des milliers de personnes ont quitté la zone. Les premiers déplacés sont partis en janvier 2007 suite aux affrontements entre les unités du général Nkunda et des déserteurs de ces unités, lesquels se sont ensuite alliés aux FDLR. La population du groupement de Nyamaboko 1er est passée de 32 000 habitants en 1992 à 25 000 en décembre 2006.

Sur demande de WORLD VISION, les autorités locales ont effectué un recensement des déplacés et dénombré 2 500 ménages à Masisi, dans les groupements de Bohabu et de Bafuna (territoire de Walikale). Le Chef de groupement de Bafuna a fait état de tracasseries et/ou de pillages par les FDLR dans les zones isolées où la 85ème brigade non brassée n'a pas de présence. Lorsque les combattants sont en présence des FARDC, ils restent armés, mais agissent comme de simples commerçants, comme à Itebero où ils vendent du bétail.

La présence des FDLR a découragé la plupart des initiatives locales, car les rebelles rwandais exigent une taxe sur toutes les activités commerciales ou pastorales. Ainsi, à Kishehe près de Rangira, sur la route de Walikale, tout voyageur doit payer CDF 100 (francs congolais). Les FDLR ont également établi des barrières à Muhanga, Kasopo et Mura. Cependant, la situation s'est améliorée depuis la rencontre le 24 mai à Katchinge entre le Chef de groupement, un commandant de la brigade mixée Charlie et les déserteurs ci-dessus mentionés, d'autre part. Des troupes de la brigade Charlie des FARDC sont installées à Kizinge, Mashaki et Luke.

En raison d'un possible double enregistrement, SOLIDARITES a procédé à la vérification des statistiques des déplacés à Kayna, afin de les actualiser sur la base des derniers chiffres : les 700 ménages arrivés entre avril et mai 2007 et les 221 familles du 29 mai 2007.

Selon NRC/Monitoring protection, les populations déplacées sur Butuhe retournent déjà dans leurs villages d'origine, notamment à Mughila, Ruharwa et environs. Ces habitants connaissent des cas de tracasseries de la part des FARDC qui les accusent de complicité avec les Mayi-Mayi de la région.

La nuit du 1er au 2 juin, des FDLR ont attaqué les habitants de Nyabanira (territoire de Rutshuru), cachés dans la brousse afin d'échapper aux exactions de ce groupe armé. Les FDLR ont dépouillé cette population de ses biens et blessé deux personnes, dont un enfant, acheminés à l'hôpital général de Rutshuru.

Le dimanche 2 juin, à Kigunga dans la groupement de Busanza (territoire de Rutshuru), trois déplacés ont été abattus dans la brousse par des présumés FDLR.

Selon les MILOBS de la MONUC, une centaine de déplacés se trouvent à Busisi, village situé à 16 km de Walikale sur la route de Bukavu (axe sud). Ce groupe vient d'Itebero (36 km de Walikale sur le même axe) et a fui les tracasseries des FDLR.

La mission MONUC/CAS, CARITAS, CAFOD et OCHA s'est rendue aujourd'hui à Nyasi, à 12 km sur la route de Bukavu (sud). Selon le Chef de groupement de Bafuna, son entité compte actuellement 3 780 personnes habitant principalement dans trois localités : Batakirwa, Banawindu et Banalufunu. Le village de Nyasi est habité par 512 personnes. Seules 70 familles sont arrivées du sud (groupement de Bakano, villages de Hombo, Mutiku, Itebero, et Musenge) depuis mars 2006 en raison de l'insécurité. A la date du 7 juin, 20 ménages étaient retournés dans le groupement de Bakano pour y vérifier les nouvelles conditions de vie. Selon le Chef de groupement de Bafuna, sa juridiction ne connaît pas de problème d'insécurité, qui commence à partir d'Itebero (36 km de Walikale sur la route de Bukavu).

Selon l'infirmier titulaire, la santé demeure un problème : le centre de santé est partiellement soutenu par MSF-H, mais les médicaments seraient insuffisants. Les pathologies les plus fréquentes sont: le paludisme, les maladies diarrhéiques, les IRA (infections respiratoires aiguës et les IST (infections sexuellement transmissibles). Il a également constaté que 80% de la population n'est pas informée sur les IST ni sur le VIH/SIDA. Le nombre des consultations varie entre 970 et 1 000 par mois.

Protection

Le NRC/Monitoring Protection a effectué une évaluation de la protection à Kisunga, dans le groupement Isale-Vuhovi, au sud de Beni. L'ONG a constaté ce qui suit : 1. la situation sécuritaire est calme ; la PNC a été déployée en janvier 2007, après le départ des FARDC en juillet 2006 ; 2. les 11 000 déplacés sont retournés en deux vagues : mai 2006 et janvier 2007. Environ 300 familles en provenance du Parc National des Virunga sédentarisées, avec environ 200 enfants non scolarisés ; 3. selon le chef de la notabilité de Buino-Bulindi, les habitants ont trouvé environ 180 maisons brûlées à leur retour ; 4. le centre de santé pillé en décembre 2005 nécessite un soutien et une réhabilitation.

Santé

L'IPS (Inspection provinciale de la santé) a commencé samedi 1er juin la prise en charge pour trois mois des déplacés et des familles d'accueil à Kiwanja. Ce projet financé par l'UNICEF a reçu également des médicaments du gouvernement et sera canalisé à travers six centres de santé : trois à Kiwanja et trois sur l'axe Nyamilima (Kiniandoni). Environ 130 000 personnes bénéficieront de cette aide qui comprend des soins curatifs, préventifs (consultations prénatales (CPN)), consultations préscolaires (CPS), des vaccinations (PEV de routine), une campagne de vaccination contre la rougeole, une distribution de moustiquaires imprégnées aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes, et des formations des relais communautaires sur les pratiques familiales. L'IPS, qui vient d'engager 12 (infirmiers, techniciens) déplacés dans ce projet, est accompagnée par un comité composé de l'UNICEF et de l'OMS qui effectueront un suivi mensuel des performances.

Selon l'OMS, la 8ème CEPAC donne également des soins gratuits aux déplacés et aux familles d'accueil pour des prises en charge inférieures à USD 5, dans les centres de santé de Kimoka et Sake. Cette assistance médicale ne concerne pas les déplacés de Ngungu, mais uniquement les retournés et durera jusqu'au 30 juin prochain.

Pendant les semaines 21 et 22, la situation épidémiologique de la province a été dominée par 4 pathologies : le choléra, la méningite, la rougeole et le tétanos néonatal.

La Cellule Technique de Surveillance Epidémiologique s'est réunie jeudi 7 juin. Les participants ont recommandé au 4e bureau (IPS) de faire pression sur le MCZ (Médecin chef de zone) de Oïcha afin de prélever rapidement des échantillons des nouveaux cas de méningite et de les transmettre au laboratoire provincial pour analyse. Les résultats permettront de mieux orienter la prise en charge et de renforcer la surveillance épidémiologique dans la zone frontalière entre le Nord-Kivu et le district de l'Ituri.

Abris et biens non alimentaires

SOLIDARITES a distribué des biens non alimentaires à 213 ménages à Kilambo, 222 à Butalongola et 1 299 familles à Kanyabayonga. Ces ménages ont tous été déplacés suite aux affrontements de Kinyamuyagha, dans le territoire de Rutshuru.

Une équipe RRM/SOLIDARITES s'est rendue sur l'axe Mweso-Kashuga afin d'évaluer la situation humanitaire suite à l'arrivée de nouveaux déplacés depuis sa dernière assistance, il y a un mois.

Selon l'UNICEF, la 8ème CEPAC a distribué des biens non alimentaires à 2 450 ménages dans 9 quartiers de Sake.

Sécurité alimentaire

La FAO a remis à NRC 905 kits agricoles pour les ménages de retournés et autres vulnérables à Kivumo (territoire de Beni). En plus, la FAO a fourni 238 chèvres pour 75 démobilisés, dans le cadre de son projet de réinsertion des ex-combattants financés par la Banque Mondiale. CAD, partenaire opérationnel de la FAO, a déjà enregistré 80 ménages qui n'ont pas reçu les intrants agricoles distribués sur la partie est de l'axe Oïcha-Eringeti à la fin du mois de mai afin de sauver la saison agricole en cours.

L'ONGI VETERINARIOS SIN FRONTERAS (VSF) soutient 6 partenaires (ONG locales) qu'ils dans le cadre du crédit d'élevage et de la formation, à Butembo et à Kirumba, dans le territoire de Lubero.

La FAO et NRC ont procédé à la distribution d'intrants agricoles - une houe par famille - à 952 ménages retournés à Murambi (territoire de Masisi). Les semences vivrières n'ont pu être données car la saison culturale est déjà très avancée.

La FAO et CARITAS ont distribué ce jeudi 7 juin 2007 des produits phytosanitaires aux centres nutritionnels (CN) dans les territoires de Rutshuru et de Nyiragongo (Rugari, Kiwandja, Rubare, Kisharo, Kanyaruchinya, Ntamugenga et Kibuma).

SOLIDARITES/RRM a distribué mercredi 6 juin des biscuits BP5 à 807 ménages avec des enfants en bas âge, à Kiwanja, Nyongera, Kinyandoni et Ngwenda, dans le territoire de Rutshuru.

Le PAM a effectué ce 8 juin une distribution de 196 tonnes de vivres en faveur de 11 755 personnes, soit 6 585 à Mweso et 5 170 à Kashuga. Il s'agit pour ces 2 351 ménages de leur deuxième ration mensuelle après celle du mois de mai.

Dans son volet « jardin scolaire », la FAO a distribué ce vendredi aux écoles du territoire de Rutshuru (EP Kako, EP Kitarama, EP Kiringa, EP Rubare et EP Kiwanja) des intrants agricoles, constitués de houes, d'arrosoirs et de semences maraîchères (amarante, choux et oignons).

Les partenaires de la FAO dans les territoires de Masisi et Walikale viennent progressivement récupérer les intrants qu'ils vont distribuer aux bénéficiaires.

Nutrition

SAVE THE CHILDREN planifie une enquête nutritionnelle dans toutes les aires de santé du territoire de Masisi, du 21 au 28 juin. Elle va concerner 900 enfants de 6 à 59 mois pour le prélèvement anthropométrique ; 700 enfants de 0 à 6 mois pour l'allaitement maternel exclusif et 800 enfants de 6 à 24 mois pour la pratique des soins. Les centres de santé de Katoyi, Luke, Ngomasi ou Langira, Maliya et Ngenge, seront remplacés par d'autres, si l'insécurité devait y régner pendant l'enquête.

Education

SOLIDARITES a remis des bâches à COPERMA pour la réhabilitation des centres de rattrapage scolaire de Butungera et Kavingu (territoire de Lubero). Une autre remise de bâches à COPERMA pour les centres de rattrapage de Vupipi et Kiveria est envisagée. Tous ces centres de rattrapage se trouvent dans la zone d'Isale.

Intégration et relèvement communautaire

A la date du 6 juin, le programme de recherche et de réunification des ex-EAFGA mis en œuvre par SAVE THE CHILDREN comptait 114 pensionnaires : 55 dans le CTO (centre de transit et d'orientation) de CAJED, 48 au CTO de SOS GRANDS LACS et 11 dans des familles d'accueil transitoires (FAT). Huit enfants ont été réunifiés vendredi 8 juin sur l'axe Mushaki-Masisi.

L'ONGI HANDICAP INTERNATIONAL a poursuivi son enquête sur la problématique des mines et engins non explosés dans la cité de Walikale. Plusieurs engins non explosés abandonnés pendant les différentes guerres ont été récupérés par les soldats du contingent indien de la MONUC et entassés au bureau de l'ANR. HI négocie l'accès à l'entrepôt où sont stockés ces engins afin d'en évaluer la quantité et la possibilité de les détruire. Aucune présence de mine n'a pour le moment été signalée dans la cité de Walikale.

Eau et assainissement

L'ONG ASF (Association pour la santé familiale) organise une formation au sein du cluster eau et assainissement sur la promotion de l'hygiène en urgence, la prévention contre les maladies hydriques ainsi que sur le traitement de l'eau.

Le CICR a effectué une évaluation pour l'eau et l'assainissement dans la zone de santé de Mweso où elle préconise de renforcer le réseau d'adduction d'eau selon les besoins rencontrés dans la contrée, avec la possibilité de développer également des réseaux autour de 3 sites des déplacés (Mweso, Kashuga, Lalembe).

Le CICR a planifié pour le 15 juin la fin des travaux de raccordement de la source Botuku à la cité de Kayna. Sur une distance de 24 km, il ne reste que 500 mètres de canalisations à placer pour fournir de l'eau à plus de 25 000 habitants, déplacés compris.

Une équipe RRM/SOLIDARITES a construit deux trous à ordures dans le site de Kinyandoni et deux postes de latrines supplémentaires à l'EP Bora à Ngwenda, dans le territoire de Rutshuru.

III. COORDINATION

Le CPIA a souhaité que la date de la deuxième allocation du Pooled Fund soit annoncée avec une certaine anticipation afin de donner aux partenaires le temps nécessaire pour préparer leurs projets.

Dans le cadre du RRM, l'UNICEF a proposé un partage de l'information et de la gestion de l'assistance aux déplacés de part et d'autre de la frontière entre les deux provinces du Kivu. Ses deux partenaires - SOLIDARITES pour le Nord-Kivu et l'IRC pour le Sud-Kivu - ont été invités à y effectuer une mission conjointe afin d'évaluer l'ampleur du déplacement et les besoins. L'IRC a déjà planifié de se rendre dans la zone de Minova mercredi 6 juin.

La commission Violences Sexuelles - volet Monitoring et Assistance Judiciaire - s'est réunie ce mercredi 6 juin à Beni : 1. GLHRP (Great Lakes Human Rights Program) a identifié 9 victimes de viols lors de sa mission à Eringeti le lundi 4 juin 2007 ; 2. une fiche de suivi de l'évolution des cas en justice a été conçue et adoptée.

Le cluster territorial protection s'est réuni ce 5 juin au bureau de la MONUC Beni. Les membres ont passé en revue les zones de tensions et noté une accalmie relative, à l'exception de la fusillade qui aurait eu lieu à Miriki entre FARDC et FDLR. Ils ont examiné également les recommandations relatives à la protection et contenues dans le rapport de NRC issu de l'évaluation participative réalisée dans les sites des déplacés sur l'axe Oïcha-Erengeti. Deux groupes de travail seront mis sur pied pour traiter des questions relatives à la protection de l'enfance et violences sexuelles avec la participation des acteurs locaux.

NRC/PEAR-MSA a terminé cette semaine une évaluation multisectorielle dans la localité de Mahoho, située dans la zone de Manguredjipa, à l'ouest de Butembo. L'équipe a constaté ce qui suit : 1. présence de deux structures médicales, le CS Malunguma soutenu par MERLIN et le CS Ntoyo, sans appui. Pour l'année 2006, le taux d'utilisation était de 73,2 % à Malunguma où les soins sont gratuits et de 24,8 % à Ntoyo ; 2. sur un échantillon de 90 enfants, 4 présentent une malnutrition modérée et 1 peut être considéré comme sévère ; 3. présence de 13 sources aménagées et 27 sources non aménagées ; 4. 7 écoles, dont 2 en très mauvais état. La mission a recommandé d'accorder une assistance en abris et biens non alimentaires à ces retournés.

Les points focaux et les membres du comité de la commission territoriale sécurité alimentaire de Walikale se sont réunis ce mercredi 6 juin. Les discussions ont porté sur la cartographie des zones d'intervention et des actions mises en œuvre par les partenaires.

IV. RAPPORTS DE MISSION

Territoires de Beni et Lubero

Une équipe de HCDH/Goma a séjourné dans le Grand Nord à partir du 6 juin, avec pour objectif d'identifier les partenaires locaux, dans les territoires de Beni et Lubero. Ces organisations seront soutenues par le HCDH dans le cadre des activités du projet de lutte contre les violences sexuelles, financé par le Canada.

Beni, territoire de Beni

Le Chef de Bureau du HCR était en mission à Beni, du 6 au 8 juin, pour préparer la visite de Madame Judy Cheng-Hopkins, Assistante du Haut Commissaire du HCR, prévue le 13 juin 2007.

Beni, territoire de Beni

En date du 9 juin 2007, le Chef de Bureau de OCHA/Nord-Kivu, en mission à Beni, a rencontré le commandant adjoint du 23e bataillon basé à Beni. Les échanges ont tourné autour de la situation sécuritaire à Beni et dans le rayon d'action du 23ème bataillon.

V. &nbsp

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.