DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Katanga) - Rapport hebdomadaire du 02 au 08 juin 2007

Source
Posted
Originally published
I. CONTEXTE

La situation sécuritaire est restée calme cette semaine, dans l'ensemble de la province du Katanga. Les faits marquants sont les suivants :

District du Haut Katanga:

Lubumbasi

La conférence Ministérielle tripartite regroupant des délégués de la RDC, de l'Ouganda, du Rwanda et du (Burundi) s'est tenue à Lubumbashi du mercredi 06 au jeudi 07 juin. Les travaux de cette conférence se sont déroulés à huit clos sous la présidence du sous-secrétaire américain chargé de l'Afrique et ont porté sur le renforcement des relations diplomatiques entre ces pays. Les délégations des quatre pays, auxquelles se sont ajoutées également des délégués américains, de la MONUC, de l'Union Africaine et de l'Union Européenne, ont planché deux jours durant sur des questions relatives entre autres,à l'identification des groupes armés encore actifs dans la sous région des Grands Lacs. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies William Swing, accompagné du commandant des forces de la Monuc, le lieutenant général Babacar Gaye, a participé à cette rencontre. La république démocratique du Congo a été représentée par le ministère des Affaires Etrangères Mbusa Nyamwisi.

Kipushi

L'audience devant statuer sur la prolongation de la détention du prévenu Kyungu Gédéon, poursuivi pour insurrection armée, crimes contre l'humanité, pillages, meurtres etc, s'est ouverte ce mardi 05/06 à Kipushi. Pour mémoire, le leader Mayi Mayi, Kyungu Gédéon, avait mené des opérations militaires dans le triangle Manono, Mitwaba, Pweto occasionnant ainsi des mouvements massifs de populations. C'est depuis le 19 mai 2006, qu'un mandant d'arrêt avait été lancé contre lui par l'auditorat militaire qui, depuis plusieurs semaines, l'auditionne pour établir sa culpabilité;

Pweto

Des sources proches de la MONUC indiquent que la situation à Pweto est stable. Le commandant déchu de la 62ème brigade, Major Massamba s'est rendu à Kinshasa via Lubumbashi. Celui-ci avait été à l'origine de vives inquiétudes à Pweto en usant d'obtempérer aux ordres de son supérieur (commandant de la 6e région militaire), à la suite d'une enquête diligentée par la région militaire de Lubumbashi et qui a conclu à son implication dans des activités minières et des cas de violation des droits humains. Il est également fait état de la présence à Dubié, de quelques éléments FARDC fidèles au commandant déchu, Major Massamba. Cette information n'est pas de nature, de l'avis de la MONUC à porter fondamentalement préjudice à la situation sécuritaire dans son ensemble.

Selon les information relayées cette semaine par le personnel du PAM, en mission de supervision de des opérations de distribution de l'assistance alimentaire, dans le territoire de Pweto, les vivres PAM, estimés à environ treize (13) tonnes, ont été pillés le 06 juin dernier, à Mutento (environ 15km de Pweto centre) par les populations autochtones non ciblées par l'assistance. La distribution qui ciblait 2600 ménages de retournés établis sur les axes Kasama et Mwange a été fortement perturbée. A la suite de ces incidents, l'ONG ODEPI, partenaire du PAM, a suspendu les opérations de distributions exigeant avant de poursuivre que les responsables de ces troubles soient retrouvés et entendus et que le calme revienne. Selon le chef de groupement Kasama cité par la Monuc Cas, les perturbations de distributions de vivres dans la zone, seraient commanditées par les autochtones mécontents de ne pas figurés sur les listes des bénéficiaires ciblés;

Dubie

Un staff expatrié de MSF/H a été interpellé cette semaine par le commandant de la garnison de Dubie, en dehors de toutes procédures légales et judiciaires reconnues dans un Etat de droit. Le collègue qui devait se rendre à une formation à l'extérieur du pays a été quasi assigné à résidence par l'autorité militaire locale, l'interdisant de quitter la localité jusqu'à nouvel ordre. Cet incident a contraint cette organisation à réduire significativement les activités dans la zone. Le CPIA qui en a été saisi s'est inquiété de ce genre de comportement et noté que ce n'était pas la première fois que tels faits se passaient à Dubié. Après une analyse de la situation, le CPIA a estimé opportun d'adresser un mémorandum au Gouverneur de la Province pour s'inquiéter, au regard de faits antérieurs, de la sécurité du personnel humanitaire opérant à Dubié et solliciter une vigoureuse action des autorités compétentes afin d'éviter de telles forfaitures à l'avenir.

District du Tanganyika

Kalemie

OCHA Kalemie indique que des ex combattants se sont à nouveau rassemblés le 5 juin devant le bureau conjoint OCHA-FAO-UNICEF pour réclamer la remise des kits de réinsertion attendu de la FAO.. Aucun incident n'a été rapporté après que les manifestants aient été sensibilisés par les membres du comité de suivi.. Ce comité dans la foulée, a tenu une réunion pour tenter de trouver des solutions à la situation. La FAO a annoncé au cours de la réunion que son consultant chargé du programme de la réinsertion des ex combattants sera prochainement à Kalemie.

Un véhicule de la MONUC aurait été attaqué dans la nuit du 6 juin à Kalemie, par des personnes non autrement identifiées Les autorités administratives, policières, militaires et de la MONUC se sont concertées le 7 juin à Kalemie et ont convenu de l'organisation de patrouilles mixtes (PNC-FARDC-MONUC) pour prévenir l'insécurité latente dans la ville.

Moba

Une équipe du PNUD qui séjourne cette semaine à Moba pour identifier les projets de réinsertion des ex-combattants aurait été approchée par une délégation du groupe Mayi-Mayi du leader CHERIF. Ce groupe dont les membres ne sont pas pris en compte par le programme de la CONADER ont tenté de négocier leur intégration dans le programme CRK piloté par le PNUD/COMREC. Nunzu

Selon les sources locales, 13 ex-combattants du groupe Mayi-Mayi de Fusée Kankole auraient déposé cette semaine les armes et ont fait état de la présence d'environ 34 éléments Mayi-Mayi encore cachés dans la brousse.

II. ACTUALITES HUMANITAIRES

SANTE

Selon l'OMS, le district du Tanganyika a notifié un nombre important de cas concernant deux pathologies sur lesquelles l'attention a été particulièrement focalisée à la 22e semaine épidémiologique;

Pour le choléra :

Les zones de santé de Kalemie, Nyemba (zone de santé issue du découpage de l'ancienne configuration de Kalemie) et Moba sont en pleine épidémie. Ces trois zones de santé ont respectivement rapporté 116 cas pour 0 décès, 29 cas / 0 décès et 46 cas / 0 décès.

Pour la rougeole :

8 zones de santé sur 11 du District Médical du Tanganyika ont notifié des cas de rougeole au cours de la semaine 22 parmi lesquelles 4 ont retenu l'attention de la cellule de surveillance épidémiologique. Il s'agit de la zone de santé de Kalemie (151 cas /0 décès), Kongolo (53cas/0décès), Kabalo (54 cas/0décès) et Nyunzu (35 cas/0 décès). Par ailleurs, la zone de santé de Malemba a notifié 351 cas dont 4 décès pour une létalité d'environ 1%. Des actions vigoureuses ont été recommandées par le CPIA en vue de faire face à la situation. Ainsi, le cluster santé a pu affréter un vol de Air Serv. pour l'acheminement de médicaments mis à disposition par Doctors Worldwide. Un plaidoyer du cluster santé a abouti à une mise à disposition par le gouvernement provincial, de lots de médicaments supplémentaires qui attendent d'être acheminés à Malemba Nkulu. Le CPIA a demandé à OCHA d'aider à trouver un moyen pour l'acheminement sur place de ce deuxième lot de médicaments.

Dans le territoire de Bukama, MSF B poursuit la campagne de vaccination de masse contre la rougeole en ciblant les enfants de 6 à 15 mois. Elle assure aussi la pise en charge médicale des sinistrés des inondations dans le territoire de Bukama (soins de santé primaires et secondaires dans les deux aires de santé : Kabamboma et Kisanga wa Bioni.

Le mercredi 06/06, MSF/B a déployé des équipes dans la zone de santé de Malemba Nkulu dans le cadre d'une mission exploratoire dont les résultats devraient permettre une réorientation de la prise en charge supplémentaire des victimes de la rougeole. L'organisation a, par ailleurs, déploré le fait que les populations autochtones ne se rendent dans les formation sanitaires que sur le tard. Cela rend plus difficile la maîtrise de l'épidémie dans la zone.

05/06/2007, l'équipe de la 4e direction venue de Kinshasa équivalent du 4e bureau provincial de la santé a assuré la formation des équipes d'urgence au niveau provincial sur financement de l'OMS. La même équipe a procédé à la présentation du plan d'action du Ministère en rapport avec la gestion des situations d'urgence devant le Ministre Provincial de la Santé.

L'OMS est en préparation de la deuxième série des formations des prestataires de santé en soins gynéco obstétricaux et néonataux d'urgence dans les 12 zones de santé du centre Katanga ciblée par le projet financé par la 2e allocation du Pooled Fund (2006). Une autre formation en perspective va porter sur la formation des cadres des bureaux centraux dans le suivi et évaluation des activités ainsi que la supervision des activités qui seront mise en œuvre par les prestataires après ces deux séries de formation.

Nutrition et sécurité alimentaire

L'église ECC MERU et Equilibre, ont procédé à la distribution de 80 tonnes de vivres PAM au profit de 4825 personnes sinistrées des inondations à Kabalo.

MSF/E a déployé cette semaine des équipes mobiles pour le démarrage des activités sanitaires et de nutrition sur l'axe MUTOTO Moya aux confins du territoire de Moba et de Pweto.

La FAO/Kalemie a expédié 40 tonnes de semences de haricot à Malemba Nkulu. Ces semences sont destinées aux sinistrés des inondations.

NFI

Le dimanche 3 juin, 564 ménages retournés ont reçu des kits NFI distribués par CRS dans le cadre du programme PEAR sur le site de Lusenge, territoire de Moba dans la chefferie Kasenga Nganye.

III. COORDINATION

Le cluster santé a effectué un plaidoyer à Lubumbashi, auprès du Gouvernorat, et ce dernier a payé 20 doses de vaccins antirabiques en prévision des mesures de riposte contre la rage dont l'alerte a été donnée par le cluster santé, la semaine du 26 mai au 1er juin dans le district du Tanganyika. Ces vaccins ont été acheminés à Kalemie par la responsable du service vaccinogène avec l'appui logistique de la MONUC. L'OMS a financé le séjour pour lui permettre de mettre sur pied des mécanismes efficaces nécessaires à la gestion correcte des problèmes liés à la rage.

Le cluster national Hygiène, Eau et Assainissement en mission à Lubumbashi du 6 au 9 juin, a eu des entretiens avec OCHA au sujet de la structure du fonctionnement global du cluster Watsan au niveau de la province, le niveau d'implication et d'interaction du cluster provincial avec les autres clusters, ainsi que, sur les priorités du Katanga afin de procéder à la revue des activités du cluster hygiène eau et assainissement dans la province du katanga.

Le groupe de travail technique des Nations Unies sur le VIH/sida (province du Katanga) s'est réuni le jeudi 07/06 à Lubumbashi, et les discussions ont porté sur le draft des termes de érence du Projet conjoint et sur la base de données concernant les appuis du Système des Nations Unies dans la Province du Katanga ainsi que, sur les activités du bureau du Groupe Technique de Travail. Par rapport au terme de érence du projet conjoint, il a été retenu, conformément aux missions et mandats de chaque agence que, les actions à mener en rapport avec les objectifs spécifiques du projet auront accès sur :

UNFPA : Amener les individus, les familles et les communautés de Kalemie à adopter des comportements à moindre risque de transmission des IST/VIH ;

UNFFPA et UNICEF : Réduire le risque de transmission du VIH au sein des groupes des jeunes ;

OMS : Rendre accessibles les produits sanguins de bonne qualité et en quantité suffisante aux personnes qui en ont réellement besoin en organisant un réseau de transfusion adapté et couvrant toutes les deux zones de santé concernées ;

UNICEF : Réduire le risque transmission du VIH de la mère à l'enfant à Kalemie ;

OMS : Assurer aux PVVih l'accessibilité aux soins de santé de qualité ;

PNUD : Doter les acteurs et institutions impliqués dans la lutte contre les IST/VIH/SIDA des ressources nécessaires et suffisantes pour la réussite du programme ;

HCR et PNUD : Rendre accessibles les services de prévention, soins et traitement aux déplacés de guerre, aux retournés et aux rapatriés ;

UNFPA, UNIFEM et PNUD : Assurer la prévention et la lutte contre les violences sexuelles à Kalemie ;

PNUD : Assurer la prise en charge psychosociale des PVVih à Kalemie ;

PAM et FAO : Assurer la prise en charge nutritionnelle et alimentaire des PVVih à Kalemie.

IV. RAPPORTS DE MISSION

Une délégation du PAM partie en mission le lundi 28/05 dans le territoire de Pweto en prévision de la supervision des opérations de distribution de vivres effectuées par son partenaires local (ONG ODEPI), au profit des retournés de Kasama et Kizabi, séjourne toujours dans la zone. Les opérations des distributions ont été momentanément suspendues cette semaine à la suite des incidents. (voir dans le contexte)

La mission inter agences partie le vendredi 25/05 dans le district de Lualaba pour une évaluation des besoins humanitaires dans la zone, est revenue le lundi 4 juin dernier. La mission avait pour objectif, de réaliser une évaluation multisectorielle de la situation humanitaire et des besoins dans les territoires de Dilolo, Sandoa, et de Kasadji. Selon le rapport préliminaire, la situation dans ces zones ne relève pas totalement de l'humanitaires, mais des problèmes institutionnels décelés dans tous les secteurs. Cette partie de la province n'a jamais été affectée par des situations politiques et sécuritaires, mais reste une zone oubliée sur le plan humanitaire. Il n'y a pas non plus de mouvements importants de populations dans la région. Une présence de 139 ugiés Rwandais et 623 Angolais, constituant des cas résiduels a été signalée. Sur le plan sanitaire, l'OMS note que, les problèmes de santé restent entiers dans les domaines de la prévention et contrôle des maladies, de la surveillance épidémiologique, de la gestion du programme élargi de vaccination, de l'approvisionnement et disponibilité des médicaments essentiels. L'absence de matériel et équipements, de moyens de transport et la zone est dépourvue d'une coordination efficace des activités. La prise en charge normée du paludisme pose problème et une faible utilisation des services curatifs et préventifs. Les prestataires ne sont pas non plus formés dans différents domaines nécessaires à la gestion des problèmes de santé cités ci haut et aucun protocole n'est appliqué faute d'appui. Les organes de gestion et les cellules de surveillances épidémiologiques ne sont pas fonctionnels (cas des conseils d'Administration, comités de gestions et beaucoup de comité de santé).

La participation de la population reste marginale.

Concernant les aspects logistiques, L'ONG HI/Atlas logistique a mentionné la problématique communicationnelle, constituant généralement un facteur qui bloque significativement le transfert des produits d'une région à une autre, à l'intérieur du district de Lualaba pour cause de la dégradation significative des voies d'accès physique. Le problème d'eau se pose également avec acuité. Trois sources seulement, non aménagées sont disponibles pour desservir la population en eau.

Une mission conjointe PNUD/COMREC/CRK et OCHA a été effectuée cette semaine à Pweto. La mission devait identifier les projets de réinsertion des ex combattants de Mwenge et Kasama qui sont éligibles au projet CRK. 5 projets identifiés ont été soumis à l'approbation du CLAP (Comité locale d'approbation de projet) dans cette zone, en prévision de la réinsertion de 322 ex combattants sur parmi eux ceux de Mwenge et Kasama plus au nord de Pweto.

V. EARLY WARNING

Selon l'OMS l'alerte sur la méningite dans la zone de santé de Kalamba faisait état de 24 cas et 7 décès de la 1ère semaine à la 22ème semaine. Après vérification de la situation sur terrain, le district sanitaire vient de mettre à jour ses données le mercredi 6/06/2007 après le passage de la mission conjointe d'évaluation des besoins dans la zone. La répartition des cas et décès par tranche d'âge révèle, 19 cas et 6 décès pour les cas âgés de moins de 5 ans soit une létalité cumulée de 31,6%, spécifique à cette catégorie et 5 cas et 1 décès pour ceux âgés de plus de 5ans (soit une létalité cumulée de 20%). Les cas proviennent des axes Musumba, Kalamba et de l'aire de santé Kabamba. Le médecin chef de zone de santé et tout le personnel soignant ne sont pas formés en surveillance épidémiologique intégrée et riposte aux maladies. Leur capacité de réponse reste encore très limitée faute de formation sur la gestion de ces problèmes de santé et de disponibilité des médicaments. Ceci fait craindre une propagation de l'épidémie à l'avenir.

VI. GAP ANALYSIS

Au cours de la réunion de pilotage RRM/PEAR, les membres ont relevé des problèmes soulevés à l'issue de la mission effectuée par CRS à Malemba Nkulu, du 28 mai au 3 Juin 2007 sur l'axe Kafumbe - Kongo Lwa Bilenge. 1.106 ménages retournés entre décembre 2006 et janvier 2007, seraient sans assistance. La rareté des denrées alimentaires se fait sentir avec acuité, pas d'accès à l'eau potable et aux soins de santé primaires, infrastructures scolaires délabrées, manque de NFI dans les ménages. Il a été recommandé qu'une évaluation soit approfondie dans la zone pour bien structurer les besoins non couverts dans ces zones.

Au cours de la même réunion (Groupe de pilotage RRM/PEAR) il a été également stipulé que, du 28 mai au 3 Juin, CRS a conduit d'autres évaluations rapides dans le territoire de Kabalo. 17 villages ont été évalués sur l'axe Kasinge-Lukula, dans le cadre du programme PEAR. Suivant le rapport, 1719 ménages retournés sur cet axe, dont la plupart serait rentré entre juillet et novembre 2006 vivent dans des conditions précaires : Pas d'eau potable, infrastructures scolaires délabrées. 46 ménages pygmées identifiés dont la plupart constituée des enfants de moins de 10 ans et femmes sans vêtements. pas d'assistance humanitaire dans la zone, sauf 41 ménages assistés en NFI par le RRM pour raisons d'inondation. L'organisation recommande également qu'une autre mission soit diligentée pour approfondir les évaluations des besoins en prévision d'une assistance humanitaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.