DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Ituri) - Rapport hebdomadaire du 28 mai au 03 juin 2007

Source
Posted
Originally published

Attachments

I. CONTEXTE

Le point sur l'évolution du désarmement et le DDR

Le PNUD attend que le gouvernement, par l'entremise du ministère de la Défense, lance officiellement la 3ième phase du DDR. Ainsi du point de vue opérationnel, le PNUD entend apprêter les 2 sites de transit à Bunia et Kpandroma la semaine prochaine, dès qu'il sera en possession des fonds. Des vivres et autres matériels seront acheminés à Kpandroma d'ici le 05 juin.

Territoire de Djugu

Aucun milicien du FNI n'est sorti pour rejoindre le site de transit de Kpandroma le 28 mai, comme initialement promis par Peter Karim. Ce dernier évoque des problèmes logistiques et des difficultés pour aller sensibiliser ses hommes. Néanmoins, l'on apprend qu'il a continué avec la sensibilisation qui l'avait conduit, le 29.05.07, dans le village de Zanje en groupement Mbr'bu en collectivité de Walendu/Watsi.

Territoire d'Irumu

UNDSS a recommandé aux humanitaires d'observer une prudence dans la zone de Singo. En effet, il a été rapporté dans cette zone une importante concentration de miliciens du FRPI.

Deux officiers de Liaison du FRPI ont confié à la MONUC que ce groupe armé est constitué d'environ 2000 combattants. Cependant, ces officiers ont signalé qu'il existe deux quartiers généraux différents, qui gèrent ces miliciens. Ces deux QG traduisent bel et bien la dissidence qui existe au sein de ce groupe armé et la divergence de vues, quant au programme du DDR. A ce sujet, le FRPI n'est pas encore prêt au désarmement et attend que le gouvernement puisse d'abord satisfaire à ses revendications.

A propos du leader du FRPI, Cobra Matata, des témoins ont affirmé qu'il se livre maintenant à l'exploitation de l'or dans la localité de Bavi. Il semble que Cobra Matata se plait dans sa nouvelle activité aurifère.

Les abus de militaires sur les civils à travers le district de l'Ituri

Il est fait état de nombreux cas de harcèlements de la part des miliciens à Bule (Territoire de Djugu), depuis le retrait des FARDC. Consécutivement à ces abus, les FARDC ont arrêté 4 miliciens du FNI à Bule détenant trois armes AK47, le 26 mai.

Des militaires FARDC continuent à tracasser les populations à Dhera (Territoire de Djugu) en établissant un check point. Ce dispositif permet aux militaires de collecter illégalement des taxes, d'avoir des vivres, etc. En Territoire de Mahagi, les militaires occupent anarchiquement les maisons des populations, dans la localité de Zaa située à 39 km au S-O de Mahagi en collectivité de Djukoth. Au niveau du quartier Ngezi (à Bunia), des militaires se sont illustrés avec trois cas de pillages le 29 mai. D'autres cas de tracasseries sont rapportés à Fataki, Kpandroma, Lokpa, Gina, Kudikoka, Djalusene, etc.

Les problèmes fonciers risquent de réveiller les conflits interethniques

Près d'une vingtaine de familles déplacées hemas (parties depuis 7 ans) n'ont pu retourner chez elles à Kobu aux environs de Kobu. Les Lendus, qui y habitent présentement refusent de libérer les terres. La Commissaire du District a envoyé un chef de collectivité pour résoudre ce différend.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.