DR Congo

Situation humanitaire en RDC (Ituri) - Rapport hebdomadaire du 14 au 20 mai 2007

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
I. CONTEXTE

L'évolution du programme du DRR en Ituri

Le général Vainqueur Mayala des FARDC, Commandant de la zone opérationnelle en Ituri, a été affecté dans la province du Nord-Kivu en charge de la 8ème région militaire : le Colonel Ekuba de la 1ère Brigade intégrée de l'Ituri a pris la relève. Dans l'agenda du colonel, il est prévu de rencontrer le leader du FRPI, Cobra Matata, le 19 mai dans le cadre des discussions sur le désarmement de ses miliciens.

Des témoins ont affirmé avoir aperçu un nombre important de militaires FARDC se diriger vers Nyakunde, dont la partie sud serait sous le contrôle des éléments du FRPI. Ce mouvement de militaires a été observé au cours du déroulement de la campagne de supplémentation en vitamine A. Tout au long de la semaine dernière, UNDSS avait sans cesse convié les humanitaires à observer une vigilance accrue dans la zone, à la suite d'une éventuelle opération que les FARDC entendent mener contre les miliciens.

La résurgence des problèmes fonciers

Selon le chef de la PNC à Ariwara (ter. de Aru), il y a eu des affrontements entre des habitants de la localité de Nyai du groupement Apa et ceux de Gawa du groupement Labo, le 7 mai vers 22h00, suite à un conflit foncier : 3 personnes furent blessées et envoyées à l'hôpital général de Ariwara et 56 maisons ont été incendiées. Ces accrochages sont intervenus aussitôt après le retrait sur Bunia de la police d'intervention rapide (PIR) : au regard de cette tension, la PIR sera redéployée à nouveau dans la région. On se rappelle qu'il y a environ deux mois, deux villages de la même région s'étaient affrontés au sujet de problèmes fonciers. Dans le territoire de Djugu, les localités de Lokema (collectivité Walendu Pitsi) et Linyi (collectivité Hema Nord) se disputent les limites entre ces 2 collectivités. Pour résoudre le problème, le chef de la localité de Linyi s'est rendu à la frontière de ces deux localités, en compagnie de 30 militaires FARDC, mais la présence militaire a entraîné la fuite d'environ 500 ménages lendu.

Les autres informations sécuritaires

Le tribunal militaire de Bunia a condamné à perpétuité un lieutenant FARDC, considéré comme l'organisateur de la mutinerie du 11-12 janvier 2007 à Bunia. Une dizaine d'autres militaires ont été condamnés entre 5 à 20 ans de prison.

A Atsinia, à 30 km au nord de Aru, un caporal FARDC qui extorquait la population a lancé une grenade vers les gens qui le pourchassaient : 3 blessés ont été envoyés à l'hôpital de Ariwara et le militaire a été arrêté et transféré à Aru au QG de la 1ère Brigade intégrée de l'Ituri.

II. ACTUALITES HUMANITAIRES

1. Alerte précoce

Urgences

OMS estime qu'il y a présentement à Pimbo (ter. de Djugu) une épidémie de diarrhée sanglante. Une investigation est entrain d'être conduite à Rethy (à Mola, où se trouvent les déplacés de Waza) et OMS rassure que la capacité de réponse est disponible.

Au sujet de cas suspects de méningite à Nyakunde (ter. de Irumu), OMS a confirmé le 19 mai 2 cas de présence de méningocoque de type A et demande aux humanitaires de ne pas faciliter le retour des déplacés dans leurs zones d'origine sur l'axe Irumu-Marabo-Nyankunde.

OMS demande aux observateurs militaires de la MONUC de s'abstenir de diffuser des informations à caractère médical (ces derniers ont parlé d'une épidémie de choléra à Pimbo au lieu de dysentrie). Ces informations sont parfois erronées et moins précises, et à ce propos OMS a souhaité que la question médicale incombe exclusivement aux intervenants du secteur médical.

A la suite de la réunion tenue sur le déroulement des campagnes de vaccination contre la rougeole en Ituri, les recommandations ci-après ont été arrêtées : a) UNICEF va prépositionner un stock de vaccins à Bunia ; b) OMS pourra prendre en charge financièrement la participation du PEV dans le domaine de supervision, enquête, etc...

Environ 80 % de la population a commencé à retourner vers les groupements de Dz'na et Likopi, au départ de Pimbo, selon les informations fournies par les représentants des déplacés à Pimbo : ainsi, AAA compte distribuer sous peu des vivres PAM, des outils aratoires et des semences en faveur de 8000 familles à Libi, Buba, Doi, etc.... Pour les 20 % restants, on retrouve des déplacés en rovenance de Masikini (jugé encore non sécurisée par les déplacés à cause de la présence FARDC) et ceux dont les enfants sont inscrits aux écoles de Pimbo.

2. Besoins à combler

En relation avec la situation du Nord-Kivu, les membres du CPIA présument que cela pourrait radicaliser la position de certains leaders des groupes armés de l'Ituri. Du point de vue humanitaire, OCHA/Ituri se mettra en contact avec OCHA/Goma (qui va actualiser cette semaine son Plan de contingence) afin de voir si le Plan de contingence Ituri devra être également réactualisé.

Le représentant du HCR a partagé avec les membres du CPIA une lettre de doléances des habitants de la collectivité de Ndo Okebo, sollicitant la réouverture de la route Gina-Mangala, de la réparation de deux ponts à Nizi et Shari, l'assistance en termes de semences, outils aratoires, etc...

3. Assistance humanitaire

Santé

OMS a informé de la tenue de deux formations portant sur la surveillance du degré de maladies et de la riposte dans le district sanitaire de Aru et de la prise en charge des maladies dans les districts sanitaires de Bunia et Djugu.

Par rapport à la situation sanitaire relative à l'épidémie de diarrhée sanglante à Pimbo, MSF-Suisse continue avec la prise en charge médicale, la sensibilisation, la chloration et la distribution des savons. MSF a estimé que l'ampleur de l'épidémie n'est pas si importante car il y a eu seulement 40 % des échantillons de selles des patients qui ont démontré la présence de shigellose.

Sécurité alimentaire

PAM a mis 312 tonnes de vivres à la disposition de ses partenaires (ADSSE, LWF, AAA, Solidarités) pour assister 34 433 personnes retournées à Bavi, Medu, Songolo, Tchekele, Sidabo, etc... en ter. d'Irumu. ?? AAA a distribué 150 tonnes de vivres du PAM au profit de 2846 familles déplacées de Waza (ter. de Djugu).

L'ONG Programme d'appui aux pygmées (PAP) fournira des vivres à 3500 ménages de retournés et déplacés à Nyakunde et environs le mercredi 23 mai. En sus, PAP apportera aux mêmes bénéficiaires une assistance en abris et biens non alimentaires.

III. COORDINATION

Réunion du CPIA du 14 mai : OCHA a fait part aux membres du CPIA du projet de l'ouverture prochaine à partir de juillet d'une antenne OCHA à Faradje (ou sinon Dungu), dans le Haut Uélé.

Le cluster RRRc a examiné, ce mardi 15 mai 2007, la matrice de 'Qui Fait Quoi Où'. Cette matrice sera envoyée aux membres du cluster RRRc et à tous les points focaux pour consolidation de l'information. Elle sera ensuite transmise à OCHA-Kinshasa pour que soit produit une cartographie par territoire des intervenants en Ituri. Les membres du cluster vont identifier les zones de retour prioritaires afin de mobiliser les interventions des autres clusters. Ainsi, il sera mis sur pied un petit comité, constitué du PNUD, CESVI, HCR, PEAR, OMS, UNICEF et OCHA pour travailler sur l'ordre de priorité des interventions dans les zones de retour.

Le cluster logistique a examiné entre autres points la création d'un garage commun pour la communauté humanitaire.

Le cluster Eau, hygiène & assainissement : au sujet de la pénurie d'intrants au niveau de la REGIDESO, UNICEF a souligné qu'il ne revient pas au cluster de trouver la solution, vu qu'il ne s'agit pas d'une urgence : la REGIDESO doit plutôt se référer au PNUD/UNOPS pour ce problème.

La communauté humanitaire de Aru a demandé à la mission de suivi faite à Aru par

OCHA/Mahagi, du 14 au 16 mai, de transmettre les doléances suivantes : 1) que COOPI/CIP envisage la possibilité de mener des enquêtes sur le viol des filles mineures dans les grandes agglomérations du territoire (Aru, Ariwara, Ingbokolo,...); 2) que les partenaires du secteur Sécurité alimentaire (FAO, AAA, CARITAS, SOLIDARITES,...) puissent apporter assistance en matériels génétiques (améliorés) au territoire d'Aru ; 3) que Maltser puisse voir la possibilité de plaider auprès des bailleurs de fonds pour l'obtention d'équipement et de matériel pour les structures sanitaires du territoire d'Aru ; 4) que le concours de OXFAM-Québec, SOLIDARITES et autres partenaires est sollicité quant à aux besoins en eau et assainissement ; 5) que le PNUD puisse relancer le projet de réhabilitation des écoles, notamment le cas de la collectivité des Ndo; 6) que PAM puisse appuyer la communauté des soeurs cannossiennes dans l'assistance aux enfants malnutris, aux lépreux et tuberculeux. De plus, vu l'ampleur de la pandémie du VIH/SIDA, il serait nécessaire que les actions des intervenants dans ce secteur soient soutenues financièrement.

Atelier de la société civile : un atelier à l'intention de la société civile de l'Ituri a été organisé du 15 au 16 mai à Bunia par la section des Affaires civiles de la MONUC afin de contribuer au renforcement de ses capacités et à l'élaboration de son plan d'activités. A l'issue des travaux, les participants ont recommandé au Gouvernement : 1) d'appuyer les services publics de l'Etat et les forces de l'ordre (FARDC et PNC) pour trouver une solution durable aux problèmes d'exactions des forces de l'ordre, etc... ; 2) de faire le suivi du fonctionnement de la justice (en particulier militaire en ce qui concerne le retard dans les jugements rendus) ; 3) d'assurer le contrôle de la qualité des biens importés vu que certains sont impropres à la consommation. A la MONUC et aux ONGI il a été recommandé : 1) l'appui aux micro-projets soumis par les ONG locales ; 2) l'appui à la mise en place de la coordination de la société civile à tous les niveaux.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.