DR Congo

Situation humanitaire en RD Congo (Province orientale) - Rapport hebdomadaire du 11 au 17 novembre 2008

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
I. CONTEXTE

Les faits saillants en matière de sécurité en Province Orientale

District d'Ituri

Appui logistique de la MONUC aux FARDC pour anéantir les miliciens : A la suite de la visite de Force Commander de la MONUC et du Conseiller en sécurité à Bunia, la semaine écoulée, la MONUC a décidé d'appuyer logistiquement les FARDC pour éliminer les menaces causées par les miliciens en Ituri. L'option des négociations avec les miliciens, telles que souhaitées par certains députés locaux, n'est plus de mise.

Selon UNDSS, des informations (en cours de vérification) font état de recrutements, de camps d'entraînement, de visites de certains leaders,... notamment en territoires d'Irumu, de Djugu, Mahagi.

Territoire d'Irumu

Présence des miliciens le long du Lac Albert et dans le sud d'Irumu : Il est fait mention de concentration de deux groupes de miliciens. L'un est signalé dans la zone sud d'Irumu (sud d'Aveba et de Bukiringi) et tandis que l'autre est présent dans les localités situées aux bords du lac Albert peut-être dans l'attente de recevoir les armes et munitions de l'Ouganda.

Il y a des rumeurs persistantes sur l'imminence des attaques des miliciens sur Kamatsi, Marabo, Aveba (ter. d'Irumu) et Kpandroma (ter. de Djugu).

Un échange de tirs a été signalé le mercredi 12 novembre entre les FARDC et les miliciens de FPJC à Mungili (7 km d'Aveba).

UNDSS a recommandé aux acteurs humanitaires de travailler en coordination avec son bureau. Cette recommandation est consécutive à des rumeurs qui font état de l'intention des miliciens de vouloir piller le dépôt de LWF, qui est entrain de faire la distribution des vivres à Aveba en faveur de 15.000 personnes déplacées. Par ailleurs, la MONUC militaire à Aveba a regretté n'avoir pas été avisée au sujet de cette distribution.

Territoire de Mahagi

Selon MONUC/Droits de l'Homme, les membres de Front Pour la Justice au Congo auraient tenu une réunion dans la localité ougandaise de ALUSI, pour élaborer le plan de déstabilisation du territoire. Selon la même source, un camp de formation des miliciens de ce mouvement armé serait installé à BUTIABA, une île ougandaise en face de la localité congolaise de Mambo (80 km au S-E de Mahagi) au bord du lac Albert.

Selon UNDSS, relayant les sources locales, la population d'Embere (7 km NE Mahagi) a capturé, dans la matinée du 11 novembre, 2 ex-miliciens de FAPC. Ces derniers collectaient des taxes illégalement.

Territoire de Djugu

Des notables dénoncent la présence d'un camp d'entraînement des miliciens dans la forêt aux environs de Lalo. Ces personnalités ont demandé aux autorités de prendre des dispositions pour empêcher que des miliciens attaquent les positions des FARDC.

District du Haut-Uélé

Offensive rebelle aux environs de Bangadi : La LRA avait annoncé son intention d'attaquer Dungu le 17 novembre. Selon les informations reçues, un village situé à 12 km au SE de Bangadi (sur l'axe Bangadi - Ngilima - Dungu) a été attaqué dans la nuit du 15 novembre et le lendemain à 13.30.

Des tirs ont également été entendus à Linakofo à 3 km au nord du compound de la MONUC à Dungu mais il semblerait que ces tirs proviendraient des FARDC sans qu'il y ait eu présence de LRA.

Un superviseur d'une ONGI en mission à Bangadi dit qu'il n'y a aucun militaire FARDC déployé dans cette localité.

7 policiers (dont 2 officiers de la PNC) accusés de pillages lors des événements du 1er novembre ont été arrêtés le vendredi 14 novembre par les FARDC. Ces derniers ont aussi fait arrêter un inspecteur de l'enseignement à Isiro le 11 novembre soupçonné d'avoir des liens avec la LRA et un commerçant de Dungu est recherché pour la même cause.

Au moins 38 personnes soupçonnées d'êtres des rebelles LRA arrêtées à Isiro : Les abbés de Nangazizi (45 km N d'Isiro, 165 km S de Dungu) ont signalé, le vendredi 14 novembre, un mouvement d'infiltration des éléments LRA vers la ville d'Isiro. Cette information a semé la panique à Isiro et a poussé le commandant de la ville à fermer tous les accès conduisant à la ville durant tout le week-end. Des fouilles ont été opérées surtout dans des familles hébergeant les déplacés et, d'après l'antenne PEV d'Isiro, 38 personnes soupçonnées d'êtres des rebelles LRA auraient été arrêtées dans cette opération ; 20 ont été relâchées immédiatement après et 18 seraient encore entre les mains des militaires. Les axes ont été rouverts ce matin.

Districts de la Tshopo, du Bas-Uele, de Kisangani et environs

Les usagers de la route, y compris les acteurs humanitaires, rapportent que des policiers postés sur une barrière au PK 21 à l'entrée de la ville de Kisangani interdisent à tous véhicule de rentrer dans la ville au-delà de 18 heures. Cette mesure aurait été prise par le comité de sécurité urbain. UNDSS va vérifier la teneur de la décision et la circulera à toute la communauté humanitaire.

II. ACTUALITES HUMANITAIRES

1. Alerte précoce

Santé :

Le rapport épidémiologique de la semaine 45, allant du 03 au 09 novembre, transmis par OMS se présente de la manière suivante :

District sanitaire de Djugu : 9 cas de choléra dont 2 mortels ; 4 cas de peste sans décès et 4 cas de méningite dont 1 décès. District sanitaire de Aru. : 23 cas de rougeole et zéro décès (dont 15 cas et 0 décès dans la ZS de Angumu, 7 cas et 0 décès dans la ZS de Nyarambe et 1 cas et 0 décès dans la ZS de Mahagi) ; 17 cas de méningite et aucun décès et 10 cas de peste et 0 décès.

OMS/Buta est préoccupée par le fait que la population de la localité de Bale, située à environs 12 Kms de la cité de Buta sur l'axe Buta-Titule, consomme de l'eau sale suite aux inondations dans cette localité. En effet, cette agence rapporte qu'une vingtaine de maisons ont été inondées cette semaine dans la localité de Bale suite aux pluies diluviennes. Les installations sanitaires des maisons inondées auraient communiqué avec la rivière Bale dans laquelle la population s'approvisionne pour l'eau de boisson et de cuisson.

Mouvements de populations :

MEDAIR dit que la localité de Bangadi est presque déserte. La population selon le chef de groupement se réfugie dans des villages périphériques. Sur l'axe Bangadi-Niangara, MEDAIR a vu 20 ménages de déplacés à Yamba (15 km S de Bangadi), 20 ménages à Mabadabada (30 km S de Bangadi), alors qu'à Nambia (50 km S de Bangadi et 15 km N de Niangara) les déplacés en provenance de Bangadi sont à l'église catholique, à l'église protestante et quelques ménages à l'école primaire et, dans la ville de Niangara, les déplacés sont en famille d'accueil.

SOLIDARITES signale qu'au stade actuel, il y aurait environ 2.000 déplacés à Isiro en provenance de Dungu et cette organisation ne dispose pas d'information si d'autres déplacés continuent à arriver.

Craignant l'attaque LRA annoncée pour le 17 novembre, les 600 ménages récemment retournés dans le quartier nord de Dungu à Bamokandi ce sont déplacés de nouveau vers le sud, laissant ce quartier complètement désert.

L'Administrateur du Territoire de Dungu (AT) signale que les populations de Li-Uye (25 km S de Dungu) ont chassé ce dimanche les déplacés de leur localité. 17 ménages se sont présentés auprès du Chef de groupement qui les a orientés vers le camp de Kpezu à 18 km S de Dungu. Toujours selon l'AT des conflits de ces genres sont à craindre ces jours ci entre les déplacés et les autochtones. Ces derniers reproches aux IDPs d'avoir exterminé leurs réserves alimentaires alors qu'eux (les IDPs) attendent une assistance. Les denrées alimentaires se font de plus en plus rare dans le territoire a conclu l'AT.

2. Besoins à combler

Sécurité alimentaire et eau et assainissement

Dans le cadre du PEAR, des évaluations rapides ont été faites dans le groupement de Jupio (ter. de Mahagi), o=F9 il a été signalé la présence de 2310 ménages retournés depuis mais 2004. Ces derniers sont confrontés aux problèmes de sécurité alimentaire et d'eau potable. Des problèmes similaires ont été signalés auprès de 3353 ménages retournés depuis mars 2005 dans le groupement de Paravor (ter. de Mahagi).

3. Assistance humanitaire

Sécurité alimentaire

- NFI

- Solidarités/RRM : Distribution à Soke (ter d'Irumu) de 1834 kits complets de NFIs au profit de 1834 ménages IDPs et 248 kits incomplets en faveur de 248 ménages retournés. Alors qu'à Songolo il est planifié la distribution de kits incomplets de NFIs au profit de 3500 ménages

Eau et assainissement

- Solidarités/RRM a procédé à l'aménagement de deux sources d'eau ; à la finition de 22 postes de latrines, etc. à Soke. Tandis qu'à Songolo (ter d'Irumu) il y a eu la finition de 28 postes de latrines. Il est prévu l'achèvement de 68 autres postes de latrines.

- Caritas Dungu a réceptionné 20 tonnes de NFI de la Caritas Nationale, en début de cette semaine. Caritas Nationale prévoit encore d'envoyer 20 autres tonnes des NFI à la Caritas Dungu dans les tout prochains jours.

Santé

- OMS/Kisangani signale qu'une campagne de vaccination contre la rougeole et la poliomyélite, ciblant les enfants de 0 à 59 mois dans toute la province, est en préparation. Cette campagne soutenue par UNICEF et OMS est prévue du 25 au 29 Novembre.

- UNFPA/Kisangani a appuyé cette semaine une formation de paires éducateurs sur les violences sexuelles, Infections sexuellement transmissibles et VIH/Sida, et les méthodes de planification familiale. 30 participants sélectionnés parmi les étudiants de l'Université de Kisangani ont pris part à cette formation, qui fait partie d'un programme initié pour sensibiliser les étudiants de l'Université de Kisangani.

Protection

- UNICEF/Kisangani rapporte qu'elle a appuyé, cette semaine, un atelier de sensibilisation sur l'enregistrement des enfants à l'état civil. 50 participants constitués des chefs de quartiers et de blocs de la ville de Kisangani ont pris part à cette sensibilisation organisée du 11 au 14 novembre à Kisangani.

Education

- UNICEF : livraison des kits scolaires à l'ONG APEC pour la distribution dans différents territoires (Aru au profit de 381 écoles ; Watsa pour 100 écoles et Faradje au bénéfice de 167 écoles).

- Caritas/Allemagne a entamé la réhabilitation légère de deux bâtiments d'écoles primaires Kenge 1 et Kenge 2 dans la cité de Bafwasende avec un financement Pooled Fund. Une mission d'évaluation d'activités à mi-parcours conduite par l'évaluateur de l'unité Pooled Fund l'a constaté cette semaine. Ce projet entamé en Septembre devrait se terminer au mois de Février 09.

III. COORDINATION

Réunion avec le Commissaire du District sur les contrôles techniques des véhicules : le Commissaire du District d'Ituri a demandé aux ONGIs de payer 20 dollars pour les contrôles techniques et 20 autres dollars pour d'autres taxes. Un delai de huit jours est accordé aux ONGIs pour s'acquitter des frais relatifs aux contrôles techniques.

Le cluster sécurité alimentaire/Kisangani a décidé d'organiser une mission la semaine prochaine pour évaluer l'impact de la pourriture de tubercule de manioc signalée par le BDD (Bureau Diocésain de Développement) à Opala.

Les clusters santé et nutrition/Kisangani prévoient une concertation inter cluster cette semaine pour discuter de la prise en charge des cas de rougeole dans l'aire de santé Saint-André o=F9 des enfants malnutris se retrouvent parmi les cas notifiés.

OCHA/Fataki a participé à une mission inter-agences à Tsubu, Tsuba, Ngokoni et Djokpa, en date du mardi 19, pour l'évaluation de la situation humanitaire. Au terme de la mission, il a été recommandé à la zone de santé de Tsubu d'organiser une supervision dans le CS de Tsubu ; que les acteurs humanitaires intervenant dans le secteur de la sécurité alimentaire puissent évaluer la situation pour une éventuelle assistance en intrants agricoles et outils au niveau de 4 localités susmentionnées ; que COOPI organise une mission d'évaluation pour connaître la situation de la malnutrition dans ces localités.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.