DR Congo + 1 more

Situation humanitaire en République démocratique du Congo : Note d'information à la presse, du 21 au 31 décembre 2009

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits marquants

- Equateur : Le nombre de déplacés est estimé à 60 000 personnes, mais pourrait augmenter sensiblement après la consolidation des chiffres collectés par la mission interagence du 21 au 28 décembre 2009. Les humanitaires préparent la réponse pour les zones accessibles.

- Nord-Kivu : Plusieurs sites de déplacés ont été la cible d'attaques d'hommes armés qui ont pillé les biens distribués par les humanitaires aux habitants.

- Sud-Kivu : Environ 25 000 personnes ont encore été contraintes au déplacement suite aux combats engagés par l'Opération Kimia II et par crainte de représailles.

- Orientale : Les attaques des combattants de la LRA ont provoqué le déplacement de plus de 20 000 personnes dans le Haut-Uele.

EQUATEUR

Une mission d'évaluation humanitaire s'est déroulée du 21 au 28 décembre 2009 sur l'axe Gemena-Kungu. Voici un résumé de leur rapport de mission.

Mouvements de populations

- Les déplacés de Dongo sont estimés actuellement à environ 60 000 personnes. Au Congo-Brazzaville, les ressortissants de la RDC sont au nombre de 83 912 et 7 500 en RCA.

Santé

- La situation de la santé est la suivante : arrêt complet des systèmes de soins (y compris les vaccinations de routine), fuite du personnel soignant, manque des médicaments/ruptures des stocks du fait des soins non remboursés donnés aux blessés, accouchements non assistés dans les sites de déplacements, absence de matériel médical, pillages et incendies des centres de santé, recrudescence des IRA, paludisme et maladies diarrhéiques et parasitaires.

Education

- Le système éducatif a été fortement touché : fermeture des écoles dans les zones touchées depuis décembre en raison des déplacements des populations, destruction/incendies de certaines écoles, pillages des bancs, absence des toilettes, perte du matériels didactique, etc.

Eau, hygiène et assainissement

- Les populations sont en forêt sans eau potable ni latrines ni hygiène. Cela a entraîné une recrudescence des maladies diarrhéiques.

Logistique

- Le PAM dispose d'un entrepôt de 900 tonnes à Gemena. Les routes sont praticables entre Gemena-Bozene, mais difficiles entre Bozene-Dongo-Bokonzi. Des transporteurs locaux sont présents. Le fleuve est peu sûr en raison de l'insécurité. Abris et biens non alimentaires

- Les populations se sont massivement déplacées totalement démunies. Les capacités d'hébergement sont limitées dans les zones d'accueil. De surcroît, les zones d'accueil sont devenues à leur tour des zones de déplacements.

Protection

- La mission a constaté ce qui suit : recrutement d'enfants (14 parmi les blessés identifiés à Tandala), violences sexuelles, présence d'ENA (15 à Bobito), présence d'UXO, (Bozene et Bobito), extorsions et pillages, violations graves des droits de l'Enfant et de la Femme dans le contexte.

Nutrition et sécurité alimentaire

- Ces deux secteurs sont particulièrement affectés : 11, 8 % de MAG dans les zones de déplacements (enquêtes territoriales 2009) ; dégradation suite à la pénurie des denrées alimentaires ; abandon des travaux des champs et des récoltes ; échec de la saison culturale ; arrêt des structures de prise en charge nutritionnelle ; 45 % de malnutrition chronique ; absence d'outils et de semences ; augmentation des prix des denrées alimentaires ; approvisionnement limité des marchés ; baisse du pouvoir d'achat, etc. Le PAM dispose d'un stock important des vivres d'urgence à Gemena.

- Sous escorte de la MONUC, le PAM Gemena a acheminé ce mercredi 30 décembre 2009, 50 tonnes de vivres (maïs, haricot, huile et sel) pour un mois en faveur d'environ 6 000 déplacés de Bozene et Boyazala.

Recommandations

- Les recommandations de la mission sont les suivantes :
1. accélérer l'acheminement des biens non alimentaires ;
2. finaliser le plan de réponse ;
3. finaliser les propositions des projets ;
4. poursuivre le plaidoyer pour la sécurisation de l'accès
5. poursuivre le plaidoyer pour le retour des populations et
6. poursuivre les évaluations.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.