DR Congo

Sécurité alimentaire à Kinshasa avec le financement du ministère provincial de l’Agriculture : Caritas-Développement Kinshasa avec plus de 80 % atteints des assignations patate douce et manioc

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kinshasa, le 5 mai 2014 (caritasdev.cd) : Le jeudi 25 avril 2014 est intervenue à Ngwene I dans la périphérie de Kinshasa, au Plateau des Bateke, la cérémonie du lancement de récoltes des assignations de la patate douce dans les champs cultivés par Caritas-Développement Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre de ses activités agricoles avec le Gouvernement central, par le biais du ministère provincial de l’Agriculture et du Développement rural dans la capitale. (Click here to read the English Version)

A cette occasion, dans son mot de circonstance, M. l’Abbé Bruno NZUNGU, Directeur de la Caritas-Développement Kinshasa, a fait savoir que celle-ci a atteint 80 % des assignations pour la patate douce (soit 80 hectares) et 90 % (soit 180 hectares) des assignations pour le manioc, rapporte caritasdev.cd

Selon M. l’Abbé Directeur de la Caritas-Développement Kinshasa, il est attendu des superficies emblavées environ 2.160 tonnes de manioc et 1.600 tonnes de patate douce, qui seront écoulées sur les marchés de Kinshasa. Le prêtre a indiqué qu’hormis le domaine de la sécurité alimentaire, la Caritas-Développement Kinshasa intervient également dans des domaines tels que les urgences, la protection sociale, la promotion des soins de santé et tant d’autres. Ensuite, M. l’Abbé Bruno NZUNGU a évoqué les difficultés auxquelles est confrontée la Caritas-Développement Kinshasa : le manque de tracteurs et d’autres matériels agricoles, celui des camions pour faciliter l’évacuation des produits agricoles vers le Centre-ville, l’insuffisance des moyens financiers pour venir en aide aux vulnérables, etc. Le Directeur de la Caritas-Développement Kinshasa a émis le vœu qu’une telle dynamique d’appui et de collaboration entre sa structure et l’Exécutif provincial se poursuive et s’étende à d’autres domaines où celle-ci est déjà opérationnelle. Auparavant, le prêtre avait adressé ses remerciements au Président de la République Joseph KABILA Kabange pour ses efforts de pacification du pays et de développement de l’agriculture (…)

D’abord servir la population, les vulnérables

Monsieur l’Abbé Bruno NZUNGU a pris la parole en présence du Gouverneur et du Vice-gouverneur de la Ville-province de Kinshasa, des membres du Gouvernement provincial de la capitale, du bourgmestre de la commune de Maluku, des membres de la Caritas-Développement Kinshasa, des séminaristes de Kinshasa conduits par deux prêtres pour leur « immersion » dans des activités agricoles ainsi que d’autres invités. Le Directeur de la Caritas-Développement Kinshasa est intervenu après le mot de bienvenue de monsieur le bourgmestre de la commune de Maluku. Le mot de monsieur l’Abbé Bruno NZUNGU lu, monsieur le ministre provincial de l’Agriculture et du développement rural a prononcé son allocution de circonstance, suivie du lancement de la récolte par monsieur le Gouverneur de la Ville-province de Kinshasa, André KIMBUTA, lancement qui a eu lieu au niveau du site Ngwene II. Abordé par la presse en pleine récolte, le Gouverneur André KIMBUTA a apprécié le travail réalisé par la Caritas-Développement Kinshasa dans ce cadre, travail qui ne vise pas un gain particulier quelconque, mais dont le premier souci est de servir la population, notamment les vulnérables dans ce domaine de la sécurité alimentaire.

7 sites exploités par Caritas-Développement Kinshasa dont Nkomo avec 100 hectares de manioc

M. Robert MANDIANGU Mizele, Chargé de développement à Caritas Kinshasa, a expliqué à caritasdev.cd que la collaboration entre celle-ci et le Gouvernement central, par le biais du Gouvernement provincial de la capitale, est une idée née en 2012 à partir de l’engagement pris par le Premier ministre Augustin MATATA Ponyo. Dans le cas de la première ville du pays, Caritas Kinshasa figure parmi les bénéficiaires de cette initiative gouvernementale en matière agricole ou de sécurité alimentaire. Les assignations retenues pour la structure catholique étaient de 200 hectares de manioc et de 100 hectares de patate douce. Les sites retenues et exploités par la Caritas-Développement Kinshasa au Plateau des Bateke sont au nombre de 7 et dont 4 sont des terrains propres appartenant à ladite structure catholique. Ces sites sont Maku ( 25 hectares de manioc et 25 hectares de patate douce), Ngwene (50 hectares de patate douce et 25 hectares de manioc), Nkomo (100 hectares de manioc et 5 hectares à atteindre de patate douce en pleine activité de plantation), Kitshini I et Kitshini II (les deux totalisant 30 hectares de manioc).

Il est à noter qu’à Kitshini I, Kitshini II et à Maku, le maïs a été associé aux assignations prévues. Quant au site de Ngwene, il y a lieu de relever que la Caritas Kinshasa y exploite 25 hectares de patate douce et 25 hectares de manioc, Ngwene I (25 hectares de manioc. A Ngwene II sont exploités 20 hectares de patate douce et à Ngwene III 10 hectares de patate douce.

Travail réussi avec des membres des organisations paysannes

Caritas-Développement Kinshasa a dû recourir pour ses travaux de champ à des membres des organisations paysannes du Plateau des Bateke qui ont été rétribués pour leur prestation. Il s’ agit en moyenne de 50 personnes par site et à la tête de celui-ci est chaque fois placé un agronome. Celles-ci ont procédé dans différents sites au débroussaillage, à la plantation et au sarclage. Les travaux de mécanisation (labourage, hersage et billonnage) ont été réalisés grâce aux tracteurs pris en location.

Cette première récolte est l’aboutissement de la 1ère phase de ce projet conjoint. La prochaine récolte est attendue en décembre 2014. Le démarrage de cette activité agricole est intervenu en novembre 2013. Le début des travaux devait avoir lieu en juillet de la même année. Malgré ce démarrage tardif, la Caritas-Développement Kinshasa a relevé le défi du fait qu’elle est une structure organisée et sérieuse. Le ministère de l’Agriculture a organisé des descentes sur terrain à un moment donné pour s’assurer que la Caritas-Développement Kinshasa avançait dans son travail de terrain. M. Robert MANDIANGU a tenu à relever tous ces éléments, en notant que le tracteur loué par Caritas-Développement Kinshasa, faute de tracteur propre à elle, n’a pas facilité la tâche à la structure catholique chaque fois que des pannes l’immobilisaient. [071/2014]