DR Congo

République démocratique du Congo : Situation humanitaire dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo - Rapport de situation #5 (30 juin au 04 juillet 2022)

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 17 000 élèves pourraient être privés d’examens de fin d’études primaires

  • Près de 480 enfants non-accompagnés identifiés depuis mars 2022

APERÇU DE LA SITUATION

Des affrontements entre l’armée congolaise et des combattants du Mouvement du 23 mars (M23) se sont poursuivis ces derniers jours dans le territoire de Rutshuru. Depuis le 1 er juillet, les combats auraient occasionné le déplacement d’environ 2 700 personnes vers Rutshuru centre, Kiwanja et les villages situés entre Kalengera et Rumangabo, en provenance des villages Rutsiro, Ruseke, Ntamugenga, Nyabikona, et Bushandaba. Ces personnes s’ajoutent à plus de 160 000 personnes qui étaient déjà en situation de déplacement dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo depuis mars dernier. À Rutshuru, les centres collectifs — écoles, églises, stades— sont saturés alors que de nouvelles personnes déplacées continuent d’arriver.

Cette insécurité persistante a des conséquences sur plusieurs secteurs dont celui de l’éducation. Plus de 17 000 élèves des territoires de Rutshuru et Nyiragongo risquent de ne pas participer aux examens sanctionnant la fin d’études primaires, lancés ce 5 juillet, en raison d’être déplacés, selon une note des spécialistes en éducation. Ils ont été contraints au déplacement, abandonnant leurs écoles. Au moins 60 écoles sont affectées par les violences dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo. Elles sont les cibles de destruction, ou d’occupation par des personnes déplacées.

Dans la Zone de santé de Rwanguba, le réseau de distribution d’eau de Kabindi a été endommagé lors des combats survenus le 30 juin, affectant ainsi 27 000 personnes. Les acteurs humanitaires redoutent un risque d’éclosion de maladies d’origine hydrique si aucune action n’est prise. Les autorités sanitaires de Rwanguba ont fait également état de la rupture d’approvisionnement en eau à l’Hôpital général de référence de Rwanguba qui accueille de nombreuses personnes blessées suite aux affrontements.

Dans le territoire de Nyiragongo, les acteurs humanitaires assistent à une tendance au retour au courant des derniers jours. Les responsables des structures de santé de Buhumba et Kibumba confirment un mouvement de retour estimé à 95 % à Buhumba (autour de 17 000 ménages sur environ 18 000 qui y vivaient) et 85 % à Kibumba (soit 1 500 ménages sur 1 761). Ces chiffres sont collectés à travers une campagne de dénombrement en vue de la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide. Toutefois, près de 1 500 personnes seraient encore présentes dans les centres collectifs à Kanyaruchinya et Munigi. Les besoins importants sont en vivres et en articles ménagers essentiels surtout dans les centres collectifs, ainsi qu’en nutrition et médicaments.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.