DR Congo

RDC/Walikale : un mémo des femmes violées de Luvungi à Victoria Holt

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Plus de trois cents femmes ont été victimes de viol en juillet 2010 de la part d'hommes armés dans le secteur de Mpofi-Kibua, dans le groupement d'Ihana, en territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Profitant de son séjour en RDC, un groupe de ces femmes a remis un mémo à Mme Victoria Holt, sous-secrétaire d'Etat américaine chargée des relations avec les organisations internationales.Dans leur mémo, ces victimes disent être abandonnées et marginalisés par les autorités du pays.

Elles affirment n'avoir reçu ni assistance médicale ni réconfort moral en dehors d'un appui du CICR qui leur avait apporté les premiers soins après le viol.

Par ailleurs, dans le même document, ces femmes s'opposent à l'intégration au sein de l'armée nationale d'un chef d'une milice Maï-Maï Tcheka, qu'elles considèrent comme co-responsables des violences sexuelles.

Pour ces femmes, Tcheka et tout son état-major doivent plutôt être traduits en justice.

L'une des victimes exprime son ras-le-bol:

«Nous sommes prêtes à nous rendre à Kinshasa ou en Europe, nous n'allons pas reculer. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas circuler à Walikale à cause de la honte. Qu'il soit jugé [colonel Tcheka], parce que c'est lui le responsable du groupe.»

Pour rappel, la coalition Maï Maï-FDLR a été désignée comme responsable du viol massif de Mpofi-Kibua.

Celle-ci était alors dirigée par le colonel Tcheka, ainsi que par un certain colonel «Lionceau», commandant des FDLR dans ce secteur. Copyright Radio Okapi

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi