DR Congo + 1 more

RDC/PROVINCE ORIENTALE : VIOLENCES REBELLES OUGANDAIS, L'ÉVÊQUE DEMANDE DE L'AIDE

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Des informations relatives à de nouvelles attaques menées par la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du seigneur (Lord's resistance army, Lra) et conclues par de nombreuses victimes civiles arrivent du diocèse d'Isiro-Niangara, à l'extrémité nord-orientale du pays. C'est ce que rapporte à la MISNA l'évêque local, monseigneur Julien Andavo Mbia, sur la base de témoignages référés par le curé de Tapili - théâtre le 13 décembre dernier d'une attaque de la Lra - d'après qui des dizaines de personnes auraient été tuées à Manbaga ya talo, un lieu très fréquenté qui accueille un grand marché de poisson sur les rives du fleuve Uélé, dans la Province Orientale. Des nouvelles plus précises sur la dynamique et le bilan exact du massacre font cependant défaut car il a été perpétré, il y a environ deux semaines, dans une zone très isolée avec laquelle les communications sont difficiles à établir. Une autre source de la MISNA à Dungu (à quelques dizaines de kilomètres à l'est de Tapili) a confirmé l'assassinat de plusieurs civils et d'au moins un policier et un militaire ainsi que l'enlèvement de plusieurs personnes. La MISNA a également appris qu'à l'hôpital de Dungu sont actuellement soignées quatre femmes originaires du village de Ngilima (à 45 kilomètres de Dungu), victimes d'agressions avec des mutilations - une méthode déjà employée par le même groupe rebelle lorsqu'il terrorisait le nord de l'Ouganda entre la fin des années 80 et 2006 - et dont les maris ont été tués par les hommes de la Lra. "Pour l'année sur le point de commencer - a dit à la MISNA monseigneur Andavo Mbia - je demande à tous d'écouter le cri d'alerte des habitants de notre région et de les aider à avoir du courage, à continuer de se déplacer à pied malgré les difficultés. Mon plus grand vœu est que l'enfer qu'ils vivent s'achève enfin". La présence des rebelles est un motif de grande peur pour les habitants de la région: nombre d'entre eux fuient des villages situés dans la forêt pour trouver un refuge dans des localités les plus grandes, comme par exemple Rungu, où ils vivent dans des conditions désastreuses sans aucune assistance humanitaire. Selon l'Onu, entre septembre 2008 et juin 2009, dans la Province Orientale au moins 1200 personnes ont été tuées, 1400 autres enlevées, y compris des femmes et des enfants, et 230.000 évacuées à cause des violences attribuées aux rebelles en fuite de l'Ouganda après la signature manquée d'un accord de paix. Les rebelles sont également présents au Soudan et en Centrafrique, où ils ont commis des violences à l'encontre des populations civiles. [CC]

[VV]