R.D.Congo – Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri & Tshopo : Note d’informations humanitaires no 6 (23/5/2018)

Faits saillants

  • Plus de 86 000 personnes ciblées par une assistance humanitaire dans la Zone de santé d’Angumu.

  • De nombreux projets financés par le Fonds Humanitaire.

Aperçu de la situation

Selon le rapport du HCR et de l’INTERSOS du 7 au 12 mai, citant les autorités locales et les comités de déplacés, environ 37 650 personnes sont retournées dans 17 localités du Territoire de Djugu entre mars et avril 2018 ; près de 3 600 autres personnes qui avaient fui vers l’Ouganda ont progressivement regagné la zone de Tchomia et Kasenyi. Ces déplacements étaient consécutifs aux cycles de violences observés dans le Territoire de Djugu (Province de l’Ituri) entre décembre 2017 et mars 2018.

Besoins et Réponses humanitaires

Multisectoriel

L’évaluation rapide multisectorielle effectuée par les ONG AJEDEC, CARITAS, ALDI et TROCAIRE dans quatre quartiers de Bunia (Kindia, Bankoko, Simbiliabo et Mudzipela), entre le 7 et 16 mai, a fait état de la présence de 50 000 personnes déplacées internes. Ces dernières avaient fui les cycles de violences dans plusieurs localités du Territoire de Djugu entre mi-décembre 2017 et fin mars 2018. Le rapport indique que ces personnes déplacées vivent dans des familles d’accueil, elles ont exprimé de nombreux besoins, notamment en soins de santé, articles ménagers essentiels, scolarisation des enfants. Depuis leur arrivée dans la ville de Bunia, ces déplacés n’ont pas encore bénéficié d’assistance humanitaire. Cependant, le Fonds humanitaire a financé à hauteur de plus de 6 millions de dollars l’aide en faveur des déplacés victimes de la crise de Djugu dans les secteurs de sécurité alimentaire, protection et articles ménagers essentiels. L’assistance aux déplacés qui sont dans des familles d’accueil constitue un défi majeur.

Protection

L’ONG COOPI exécute depuis le 1er mai 2018 un projet dénommé Prévention et Protection des personnes affectées par les conflits intercommunautaires (enfants, femmes et autres personnes à besoins spécifiques) dans le Territoire de Djugu, Province de l’Ituri. Financée à hauteur de plus de 200 000 dollars par le Fonds humanitaire, cette intervention qui va jusqu’au 31 octobre 2018, cible 21 730 personnes dont 1 174 enfants non accompagnés et séparés ; 217 survivants des violences sexuelles et basées sur le genre (SGBV) ainsi que des personnes à risque de protection. Cette activité du secteur de protection s’effectue sur trois aires de santé de la Zone de Santé de Rethy (Rethy, Kpandroma et Mola) avec une flexibilité dans les zones voisines (Jiba, Linga, Fataki, etc.).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.