DR Congo

RDC: World Vision envoie par bateau 626 tonnes d'aide alimentaire à Ankoro

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
KINSHASA, 5 mars (IRIN) - L'organisation non gouvernementale, World Vision International, a lancé le coup d'envoi, mercredi, de ce qu'elle qualifie de « plus grande distribution d'aide alimentaire jamais effectuée » en République démocratique du Congo (RDC).
626,4 tonnes d'aide alimentaire seront acheminées par bateau sur le fleuve Congo pour être distribuées à 67 000 habitants de la ville d'Ankoro, située au nord de la province du Katanga, au sud-est de la RDC.

Dans un communiqué publié mercredi, World Vision a déclaré que le convoi formé de 13 bateaux devait effectuer environ 900 km en sept jours. « La nourriture sera transportée par chemin de fer de Lubumbashi à Bukama, d'o=F9 elle sera ensuite expédiée par bateau via le fleuve Congo et attendue à Ankoro trois jours plus tard, » a expliqué l'association.

Les rations alimentaires sont composées de maïs, d'huile et de sel. World Vision a indiqué que des milliers d'habitants d'Ankoro ont un « besoin urgent » d'aide alimentaire depuis décembre 2002. Sur cette population dans le besoin, estimée à 67 000 personnes, 44 000 sont des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays qui ont fui les combats survenus dans d'autres parties du pays.

World Vision a indiqué qu'Ankoro, située à environ 600 km au nord de Lubumbashi, est difficile d'accès par voie de terre. « Le principal axe routier conduisant à cette ville a été détruit par la saison des pluies. La voie maritime pour acheminer l'aide alimentaire restait la seule possibilité mais de loin la plus difficile. D'énormes problèmes logistiques ont été rencontrés au cours de cette traversée fluviale, en raison de l'ampleur de la livraison et des zones à traverser. Le convoi, déjà retardé à plusieurs occasions, doit encore passer en territoire rebelle pour gagner Ankoro. »

World Vision a poursuivi en disant que des « milliers de personnes attendent avec beaucoup d'impatience cette livraison de nourriture, car une première distribution alimentaire prévue en octobre 2002 avait été retardée par le conflit, qui a éclaté à Ankoro la même année. « Le conflit de novembre a provoqué la fuite des habitants vers le maquis environnant, o=F9 ils ont dû fouiller dans les ordures pour se nourrir, » lisait-on. « Plus de 3 000 habitations ont été brûlées et on estime à environ une centaine le nombre de personnes tuées pendant le conflit. »

World Vision avait initialement ciblé 44 000 déplacés et 8 000 enfants souffrant de malnutrition à Ankoro, mais depuis le début des affrontements, « un programme pour les personnes touchées par la guerre » a été mis en place pour venir en aide à l'ensemble des habitants de la ville, soit 67 000 personnes. « Un plus grand nombre d'habitants d'Ankoro sont maintenant vulnérables à la faim, car les vivres stockés après les récoltes ont été pillés par les soldats, » a indiqué World Vision.

Les champs ont été entièrement détruits, a précisé World Vision, et il ne restait plus de semences à planter au début de la saison des pluies. L'état de santé des habitants d'Ankoro est « très précaire ». On estime à environ 40 pour cent le nombre d'habitants souffrant de malnutrition. « La plupart des habitants ne prennent qu'un repas par jour - s'ils trouvent de la nourriture, » indiquait l'ONG.

World Vision a indiqué que si ce convoi parvenait à livrer les denrées alimentaires, il serait suivi d'une prochaine livraison contenant des denrées non alimentaires, telles que vêtements, matériaux de construction et fournitures médicales. « Au fur et à mesure que se répand la nouvelle sur la distribution d'aide alimentaire, les gens sont de plus en plus nombreux à arriver dans la ville d'Ankoro. On prévoit le rassemblement de milliers de personnes sur le port à l'arrivée du convoi, » indiquait World Vision.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003