DR Congo

RDC : Un haut responsable de l'UNHCR rend une visite importante aux déplacés du Nord-Kivu

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
KINSHASA, République démocratique du Congo, 13 juin (UNHCR) - La Haut Commissaire assistante pour les opérations, Judy Cheng-Hopkins, est le plus haut responsable de l'UNHCR à avoir rendu visite mercredi aux centaines de milliers de personnes déplacées largement ignorées dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo.

Lorsqu'elle a visité trois sites de déplacés internes dans la région de Beni, Judy Cheng-Hopkins a parlé avec des personnes déplacées des importants problèmes auxquels elles doivent faire face. Une femme âgée, soutenue par des béquilles, lui a dit qu'elle ne souhaitait pas rentrer chez elle à cause de l'insécurité.

D'autres déplacés internes ont expliqué à Judy Cheng-Hopkins qu'ils avaient besoin d'assistance pour le transport, afin de rentrer dans leurs régions d'origine. Ils ont également imploré de l'aide pour les besoins les plus basiques, comme la nourriture, les soins de santé et l'éducation de leurs enfants. L'assistance fournie par le gouvernement central et les donateurs est largement insuffisante, à cause des combats et des conditions difficiles.

Judy Cheng-Hopkins a relevé que beaucoup des abris fragiles des personnes déplacées dans la region de Beni avaient été récemment détruits par des tempêtes, laissant les déplacés exposés aux éléments et plus vulnérables aux maladies. Pour faire face à ce problème, l'UNHCR va distribuer des bâches en plastique dans les prochains jours.

La situation dans la province du Nord-Kivu s'est considérablement détériorée depuis la fin de 2006, avec une généralisation des violations des droits humains menés par des groupes armés et des attaques directes contre des civils. L'ampleur des déplacements de population est la plus grave depuis ces trois dernières années.

Depuis janvier 2007, plus de 150 000 Congolais ont fui leurs maisons dans le Nord-Kivu, portant le nombre total de déplacés internes dans la province orientale à plus de 600 000. On estime à un million le nombre de personnes déplacées à travers la République démocratique du Congo.

Le problème du déplacement des populations dans le Nord-Kivu a été exacerbé lorsqu'au début de cette année, d'anciens groupes armés rebelles ont rejoint les forces armées régulières. Les mouvements de grande ampleur précédents avaient eu lieu entre 2004 et 2006, lorsque des personnes avaient fui la province d'Ituri à cause des combats entre les milices locales et le gouvernement. Les personnes déplacées ont toujours besoin d'une assistance de base et ont reçu moins d'attention depuis que la nouvelle vague de déplacements a commencé.

En mai de cette année, l'UNHCR a exhorté tous les groupes armés à cesser immédiatement les violations des droits humains et du droit humanitaire. Des équipes de surveillance de l'UNHCR ont constaté que dans le Nord-Kivu, des groupes armés ont brûlé et pillé des villages entiers, ont commis des violences sexuelles et ont massacré des civils désarmés.

L'UNHCR a rapporté ces abus au gouvernement et à la mission de maintien de la paix de l'ONU pour que des mesures puissent être prises. Les forces de maintien de la paix de l'ONU ont été envoyées à la demande de l'UNHCR vers les sites menacés.

Judy Cheng-Hopkins est en train d'effectuer une visite de cinq jours en République démocratique du Congo pour revoir les opérations de soutien aux personnes déplacées et pour examiner les possibilités de retour pour les réfugiés. Elle a rencontré des responsables gouvernementaux de haut rang, notamment le Ministre de l'Intérieur Denis Kalume Numbi et des hauts responsables des Nations Unies.

Elle a prévu de visiter les sites de déplacés en Ituri, où l'on estime se trouvent 200 000 personnes déplacées. La Haut Commissaire assistante a prévu de quitter la République démocratique du Congo jeudi pour l'Ouganda, où elle rencontrera des responsables gouvernementaux de haut rang et visitera des sites de déplacés internes.

L'année dernière, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés a assumé une responsabilité plus importante dans la protection et dans l'assistance des populations déplacées internes. Elle travaille avec les autres agences des Nations Unies dans cette tâche.

Le travail de l'UNHCR en République démocratique du Congo inclue l'assistance au rapatriement pour 320 000 réfugiés congolais qui vivent principalement dans les pays voisins. Quelque 200 000 réfugiés se trouvant en République démocratique du Congo, principalement d'origines angolaise, burundaise et rwandaise, relèvent également du mandat de l'UNHCR.

Par Jens Hesemann à Kinshasa, République Démocratique du Congo