RDC: Rapport d’analyse mensuelle - Région : Sud-Est (Tanganyika, Haut-Katanga, Lualaba) Octobre 2019

Report
from UN High Commissioner for Refugees, Protection Cluster
Published on 31 Oct 2019 View Original

Section 1 : Mise à jour du Contexte

Le mois d’octobre a été marqué par une accalmie s’observant sur toute l’étendue de la province du Tanganyika hormis les quelques cas de criminalité perpétrée par les miliciens et certains bandits armés dans la zone nord de Kalemie qui continuent à inquiéter et freiner le retour des personnes déplacées internes (PDIs) tel que programmé par l’autorité provinciale.

En outre le mois a été marqué par la dissidence de plusieurs chefs miliciens. C’est ainsi que le 20 octobre, un leader milicien Luba du nom de Kafwimbi Funkwe et une dizaine de ses combattants se sont rendus avec trois armes à feu, 423 flèches, et deux machettes auprès des casques bleus indonésiens de la MONUSCO dans la localité de Lyoni dans le territoire de Moba (environ 268 km/SudSud de Kalemie. Les membres du conseil de sécurité du territoire de Moba ainsi que le chef coutumier de Mwanza ont également pris part à cette cérémonie. Le 24 octobre, des miliciens Twa affiliés au leader Mundus ont remis une arme à feu aux casques bleus de la MONUSCO dans la localité de Kagunda (110 km/ Nord de Kalemie) dans le même territoire. L’équipe de la MONUSCO s’est entretenu également avec d’autres miliciens Twas qui ont émis les vœux de déposer les armes.

Dans la province du Haut Katanga, le territoire de Pweto, des ravages systématiques des champs de la communauté Luba par les Twa ont été rapportés. Ces derniers incidents ont été documentés simultanément à Lukonzolwa et à Lwantete. Un autre facteur ayant une incidence sur la sécurité dans la province est la présence des REG à Kampangwe à coté de centre de santé qui porte le nom de ce village (Kampangwe). Cette situation rend difficile la circulation paisible de la population dans ce milieu qui nécessite d’être assaini.