RDC : Préparation & Réponse aux Urgences, Rapport de situation - 06 mars 2013

Report
from World Health Organization
Published on 06 Mar 2013

1. Vue d'ensemble de la situation

● Nord-Kivu: détérioration de la situation sécuritaire suite à la prise dimanche 3 mars 2013 de la localité de Kitchanga par les miliciens de l’Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverain (APCLS) après des violents combats avec les troupes gouvernementales (FARDC). Selon des sources humanitaires, au moins 41 personnes sont mortes tandis que 70 civils blessés ont été admis à l’hôpital de Kitchanga. Plus de 100.000 déplacés ont pu trouver refuge près du poste opérationnel de la Mission des Nations unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) à Kitchanga, selon OCHA.

Ils ont urgemment besoin de l’assistance humanitaire; ▫ Les rebelles du M-23 ont repris le contrôle de Kiwanja et de Rutshuru, à une soixantaine de kilomètres plus au Nord de Goma, à la suite du retrait des forces régulières (FARDC) de ces deux localités le dimanche 3 mars dernier. Regroupées au sein de deux factions rivales, l’une dirigée par Sultani Makenga et l’autre par Bosco Ntaganda, les troupes du M-23 s’affrontent dans les régions de Kibumba et dans les collines de Runyoni. Ces affrontements se produisent après la signature le 24 février 2013 à Addis Abeba (Ethiopie), par 11 pays de la région et sous l’égide des Nations unies, d’un accord-cadre censé améliorer la sécurité dans l’Est de la RDC;

● Katanga: l’environnement sécuritaire et humanitaire dans le territoire de Manono est jugé instable. Par ailleurs, une vingtaine d’éléments Mayi-Mayi ont été tués et plusieurs armes récupérées au cours d’accrochages les ayant opposés aux FARDC à hauteur du village Kyenge, situé à 50 kilomètres au Sud de Lukafu, dans le Territoire de Kasenga;

● Rougeole: Trente sept (37) zones de santé (réparties dans 8 des 11 provinces du pays) sont actuellement en épidémie et nécessitent une riposte VAR.

L’OMS et les autres partenaires recherchent 3,9 millions USD pour appuyer le gouvernement dans ces interventions sanitaires.