DR Congo

RDC: Pont aérien du PAM pour nourrir 115 000 déplacés à Bunia

Source
Posted
Originally published
NAIROBI, 31 janvier (IRIN) - Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a amorcé une
opération d'urgence aéroportée pour acheminer des vivres à plus de 100 000 personnes déplacées (en raison des combats) dans la ville de Bunia, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé le PAM, vendredi.
Au cours de cette opération, financée en entier par la Commission européenne (CE), le PAM et son partenaire d'exécution, German Agro Action (GAA), distribueront 892 tonnes métriques de nourriture, comprenant de la farine de maïs, des légumineuses, des haricots et de l'huile végétale, à quelque 115 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays, surtout des femmes et des enfants. Ces vivres devraient suffire pour un mois aux populations déplacées se trouvant à Bunia.

"La plupart de ces gens sont épuisés et extrêmement affamés lorsqu'ils arrivent à Bunia", déclare Félix Bamezon, directeur du PAM pour la RDC. "Beaucoup d'entre eux ont marché pendant des jours, sans abri et sans se reposer, et lorsqu'ils atteignent enfin un endroit sécuritaire, ils ne parviennent pas à y trouver de nourriture. C'est une situation extrême qui exige des mesures extrêmes, comme un pont aérien pour apporter des vivres", dit-il.

Les combats opposant les groupes ethniques Héma et Lendu, dans la région de l'Ituri, ont obligé des nombres importants d'hommes, femmes et enfants à fuir vers Bunia, o=F9 ils ont rejoint plusieurs milliers de personnes déplacées à cause des luttes de factions d'octobre 2002. Ces gens provenaient des villes d'épulu et de Mambassa, dans la province Orientale.

Des années de guerre dans l'est de la RDC ont rendu de grandes zones complètement inaccessibles, en détruisant la plus grande partie des infrastructures de la région, notamment les routes et les ponts. L'insécurité généralisée a aussi empêché le PAM d=B4emprunter les routes pour transporter des vivres jusqu'à unia, depuis août 2002, faisant du transport aérien l=B4unique moyen restant pour livrer de la nourriture aux personnes déplacées.

Par manque de fonds et faute d'autorisations à atterrir émises par les autorités locales, le PAM n=B4a pas pu fournir de secours par voie aérienne jusqu'à maintenant.

"Le lancement de cette opération constitue un progrès opportun, puisqu'elle nous permet d'aider enfin des milliers de gens affamés", confie M. Bamezon. "Mais, compte tenu du coût élevé des ponts aériens, la distribution de nourriture aux bénéficiaires par ce moyen ne peut constituer qu'une solution à court terme. =C0 long terme, il faut que les combats prennent fin pour que nous puissions atteindre ces zones par la route".

Le PAM a affrêté un avion Buffalo pour transporter la nourriture depuis Kasese, dans l'ouest de l'Ouganda, jusqu'à Bunia. Avec cet avion d'une
capacité de huit tonnes métriques de vivres par voyage, l'opération complète devrait durer cinq semaines environ. La CE a accordé un peu plus de 430 000 dollars (des é.-U.) pour couvrir l'ensemble des coûts liés à l'opération.

En plus de Bunia, le PAM projette d'établir des ponts aériens vers d'autres zones de l'est de la RDC, notamment vers la ville de Kindu dans la province de Maniéma, o=F9 un nombre estimé à 120 000 personnes déplacées ont un urgent besoin de secours alimentaires dans l'ensemble de la province, dont 20 000 dans la seule ville de Kindu. =C0 la suite du récent retrait des troupes rwandaises, les gens sont sortis de leurs cachettes en forêt et ont convergé vers cette ville, pour apprendre que l'on n'y trouvait aucune nourriture.

L=B4opération de pont aérien débutera dès que la sécurité sera améliorée dans cette zone.

En tout, le PAM cible actuellement 1,5 million de déplacés dans tout le pays, vivant dans des conditions de vie et avec un statut nutritionnel extrêmement précaires. Toutefois, le PAM ne peut toujours pas accéder à un nombre considérable de personnes dans le pays, en raison des conditions d'insécurité qui prévalent encore. Le PAM procédera donc à un appel en vue de recueillir des fonds additionnels pour venir en aide à ces personnes, lorsqu'elles seront devenues accessibles et qu'elles auront été identifiées.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003