DR Congo

RDC Nyiragongo - Nyamulagira : Rapport sommaire d'activité période 11 - 17 août 2002

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
OBSERVATOIRE VOLCANOLOGIQUE DE GOMA
CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES NATURELLES(CRSN)
DEPARTEMENT DE GEEOPHYSIQUE/LWIRO , BUKAVU
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO(RDC)

Diffusion : Synthèse hebdomadaire de l'activité de l'OVG (version résumée) : ONG via UNIOCHA-Goma

Niveau d'Alerte Volcanique Actuel : JAUNE : VIGILANCE

Les activités de l'Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), menées par l'équipe des scientifiques Kavotha, Kasereka, Mavonga, Lukaya, Ciraba, Mukambilwa, Yalire, Etoy, Akumbi et Dr.Bajope, ont concerné les travaux sur le terrain , l'analyse des séismogrammes et d'autres activités (réunions etc. .). Ce travail ne serait possible sans la contribution du reste du personnel de l'OVG (18 sentinelles, 7 opérateurs, 2 chauffeurs, 2 administratifs) et la collaboration de Christopher Newhall, (volcanologue consultant d' UNOCHA).

Les résultats obtenus au cours de la période concernée se résument de la manière suivante :

1/ D'une manière générale, on note une légère augmentation de la sismicité haute fréquence et une légère diminution de la sismicité longue période enregistrées par rapport à la période du 04 au 10 août. En effet, nous avons enregistré cette semaine (réseau moins station de Lwiro dont les données n'étaient pas disponibles au moment de l'analyse) un nombre de 307 séismes haute fréquence, 192 séismes longue période, pour un total de 499 séismes. Les chiffres pour la période du 04 au 10 août étaient respectivement de 270, 238 pour un total de 508.

2/ D'une manière générale aussi, on note aux stations de Katale, Rusayo, Luboga et Kunene une séismicité tectonique dominante par rapport à la séismicité magmatique et aux stations de Kibumba et Bulengo une situation contraire (tableaux en annexe). Le regain de cette séismicité tectonique a son origine dans le Rift au Nord des Virunga, dans le Masisi et au Nord du lac Kivu.

3/ Les tremors volcaniques ont été omniprésents à toutes les stations notamment à cause de l'éruption en cours au Nyamulagira. De plus, les totaux de minutes de tremors enregistrés sont plus importants sur le Nyiragongo (station référence : Rusayo ) que sur le Nyamulagira ( station référence : Katale)

4/ Les séismes longues périodes sont moins abondants que les séismes hautes fréquences sur le Nyamulagira et sur le Nyiragongo. De plus, les séismes totaux enregistrés sont légèrement moins nombreux sur le Nyamulagira (station référence : Katale) que sur le Nyiragongo (station référence : Rusayo).

5/ La distribution spatiale des épicentres (+/- 1 km d'erreur en X-Y;Fig. 1a) montre que les séismes longue période sont localisés essentiellement dans le champ du Nyamulagira et principalement au NE de ce volcan et dans la grande fissure reliant le Nyamulagira et le Nyiragongo. Les séismes haute fréquence sont localisés dans le champs de Nyamulagira sans une configuration particulière, dans le Masisi et dans le lac Kivu.

6/ La profondeur des foyers localisés montre une distribution à l'est des volcans sur une gamme de profondeur comprise entre 0 km et 15 Km pour les séismes magmatiques et entre 0 Km et 20 Km pour les séismes haute fréquence.

7/ Une série de tremors pratiquement constante en amplitude, en durée (plusieurs heures par jour), et en répartition temporelle est enregistré sur les stations de Katale, Rusayo, Bulengo et Kibumba. Il est la marque d'une grande activité aux les deux volcans Nyiragongo et Nyamulagira. Il y a une anti-corrélation entre l'abondance du tremor et celle des séismes longue période sur chaque volcan

8/ La distance entre deux clous mesurée au décamètre de la fissure de Monigi est restée constante par rapport à la mesure antérieure du 10/08/2002

9/ Les observations aériennes du Nyamulagira le 16 août 2002 par l'hélicoptère de la Monuc révèlent que l'éruption de ce volcan continue, la branche Nord - Est de la coulée dans le parc ne progresse plus, mais dégage encore des fumerolles. Par contre, la branche Nord-Ouest de cette coulée continue à progresser dans le parc..

10/ Les observations aériennes du Nyiragongo le même jour par le même moyen montrent que ce volcan est calme en cette période. Cependant, on trouve un cône actif dans le fond de son cratère (Photo).

11/ La population de Tchumba, une localité située dans les escarpements Nord, a reporté la chute de cendrées volcaniques originaires du Nyamulagira dans cette localité.

L'éruption du Nyamulagira continue et le Nyiragongo est calme. Ils méritent une attention particulière. Le niveau d'alerte reste JAUNE : VIGILANCE.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.