DR Congo

RDC : Louise Arbour - Je suis confiante que le Président soit engagé dans la protection des droits humains

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Nina Yacoubian / MONUC

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Louise Arbour, a rencontré, ce lundi 14 mai 2007, le Président Joseph Kabila et le président de l'Assemblée Nationale, Vital Kamerhe. Lors de ces entretiens, elle a fait part de ses préoccupations en matière des droits de l'Homme et s'est dite «confiante» de l'attitude du Président Kabila sur ce sujet.

Au cours d'un brève point de presse lors de son arrivée à Kinshasa, dimanche dernier, la Haut Commissaire de l'ONU s'est dite «très honorée d'avoir l'occasion de faire cette visite à une époque où on sent beaucoup l'espoir des Congolais vers un avenir qui leur a déjà permis de franchir un pas tellement important vers la démocratie».

«Mes préoccupations portent essentiellement sur la question de la justice, la lutte contre l'impunité, la continuation d'une culture de violence qui n'est pas encadrée par une justice fiable», a-t-elle ajouté.

Ce lundi matin, Madame Arbour a commencé une série d'entretiens avec différentes personnalités politiques, parmi lesquelles le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe.

«Ce pouvoir, législatif, légitime, légal et bien ancré à la suite d'élection crédible et transparente, est un mandat qui vous ai donné non seulement en vue de mettre en place le système normative, les lois qui vont encadrer le pays, mais qui vous donne aussi la tâche primordiale de bien épauler le pouvoir judiciaire», a-t-elle fait savoir.

La Haut Commissaire a aussi indiqué qu'il faut maintenant «passer aux chapitres qui sont de plus long terme et plus difficiles à réaliser. C'est-à-dire la consolidation et l'interaction des trois branches de la gouvernance; le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire qui doit soutenir un espoir de justice qui jusqu'à maintenant n'a pas été suffisamment assouvi en RDC».

Madame Arbour a insisté sur l'importance d'adopter «une loi qui permettra la mise en œuvre du traité de Rome créant la Cour pénale internationale». «Les infractions qui sont inclues dans le traité de Rome devraient être reflétées de façons non ambiguës dans les lois nationales et articulées exactement selon les termes de la convention qui a crée la Cour pénale internationale», a-t-elle precisé.

Après l'Assemblée Nationale, la Haut Commissaire s'est entretenue avec le Président Kabila.

«On a parlé beaucoup des espoirs de la nouvelle démocratie en RDC, en particulier des espoirs au niveau de la justice, du combat contre l'impunité, de la nécessité de regarder les choses en face et d'exiger que des comptes soient rendus pour les violations très graves des droits de l'Homme qui ont eu lieu dans le passé, qui continuent de se produire et qui ne vont pas s'arrêter jusqu'à ce qu'on ait mis en place une mécanisme crédible et fiable de justice. Je suis très confiante que le Président Kabila est pleinement engagé dans la protection primordiale des droits humains en RDC».

La Haut Commissaire des Nations Unies a également rencontré le représentant du Premier Ministre, et dans l'après-midi elle s'est entretenue avec le Ministre de la Défense. Demain mardi, Madame Arbour continuera sa série d'entretiens avec notamment le Ministre de la Justice, le Ministre des Droits humains et les membres de la société civile internationale.