DR Congo

RDC : L'accès à l'eau potable - une priorité pour le CICR

Source
Posted
Originally published
Kalemie, environ 250,000 habitants et principale ville du Nord de la province du Katanga, a subi les conséquences des conflits armés qui ont secoué l'Est de la RDC depuis 1996. Cette ville a d'abord dû faire face à un retour progressif de ses déplacés, puis absorber depuis quelques semaines des réfugiés congolais revenant de la Zambie voisine. Ces crises répétées et cet afflux de population ont eu un impact négatif sur l'accès à l'eau potable pour les populations les plus vulnérables.

Les habitants de Kalemie consomment l'eau fournie par la Regideso dont les installations fonctionnent grâce à l'énergie électrique produite par une centrale hydroélectrique située à quelque 120 kilomètres au nord de la ville, à Bendera. Or, de fortes pluies avaient en 2004 grandement endommagé cette centrale. Étant donné le lien entre la fourniture d'électricité et la production d'eau, le CICR a fait réaliser un diagnostic technique de la centrale de Bendera dans le but de concevoir une intervention et garantir ainsi la continuité du service de fourniture d'eau potable.

S'appuyant sur ce diagnostic ainsi que sur les demandes formulées par la SNEL (Société nationale d'électricité), le CICR s'est donc engagé à fournir un kit d'outillage et d'appareils de réparation et de maintenance. De son côté, la SNEL s'est engagée à réaliser des travaux de maintenance sur la ligne (nettoyage, élagage...).

Ainsi, le 31 mai 2007, sur le site de la centrale hydroélectrique de Bendera, le CICR a remis à la SNEL des appareils de mesure électrique, d'isolement et de mesure mécanique, de l'outillage, des équipements électriques pour le dépannage urgent ainsi que des équipements et du matériel de levage et de manutention. Cette intervention devrait permettre d'améliorer l'accès à l'eau potable pour près de 80 pour cent de la population de Kalemie.

Soutenir les populations les plus vulnérables en permettant un meilleur accès à l'eau potable et améliorer ainsi les conditions d'hygiène est une priorité pour le CICR. Cela s'inscrit dans le cadre de son mandat qui consiste à protéger et assister les victimes de conflits armés ou de situations de violence. À partir de son bureau de Kalemie, le CICR continue de suivre de près l'évolution de la situation humanitaire dans la région du Nord Katanga.

Informations complémentaires :

Arnaud Leclerc, chef de sous-délégation, CICR Lubumbashi, tél. : (243) 81 275 65 67

Wolde-Gabriel Saugeron, coordinateur communication, CICR Kinshasa, tel : (243) 81 700 85 36