DR Congo

RDC : La MONUSCO plaide pour la protection des personnes vivant avec handicap

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

PAMELA LUBAKI KHEYA

La journée internationale des personnes vivant avec handicap (PVH) a été commémorée le 3 décembre dernier, sous le thème : « leadership et participation des personnes handicapées pour construire un monde post-COVID-19 inclusif, accessible et durable ». A cette occasion la MONUSCO s'est joint à la « Fondation Musau » pour soutenir les efforts de promotion des actions de personnes vivants avec handicapes et de sensibilisation sur les questions liées au handicap.

C'est ainsi que la MONUSCO a facilité l'organisation d'une journée de sensibilisation à Kinshasa, à laquelle ont pris part environ 100 PVH, sous le thème : « Zéro discrimination, pour aller au-delà des limites ».

Etant elle-même personne vivant avec handicap depuis l'âge de deux ans où elle a perdu l'usage de ses deux jambes en contractant la polio, la Présidente de la Fondation Musau, madame Nathalie Musau Kabunda, a indiqué que cette rencontre avait pour but d'inviter l'opinion congolaise à modifier le regard porté sur les personnes handicapées et particulièrement envers les personnes handicapées de la ville de Kinshasa confrontées à la pauvreté et au manque de matériels de mobilité.

Une initiative que s'inscrit en droite ligne dans la vision du SG de l'ONU

Prenant la parole au nom de la MONUSCO, Diallo Mamadou Saliou du Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNDUH), Coordonnateur du bureau de terrain de Kinshasa, estime que cette célébrationconstitue une invitation à l'action et s'inscrit de ce fait en droite ligne dans la vision du Secrétaire général de l'ONU. Il a fait savoir que, la MONUSCO, à travers le BCNUDH, conformément à son mandat, est engagée résolument au côté du gouvernement congolais et des organisations de défense et de promotion des droits de l'homme pour la promotion et la protection des droits des PVH.

Cet engagement se traduit en des actions et appuis multiformes parmi lesquelles : la participation du BCNUDH aux réunions techniques organisées par le Ministère en charge des Personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables ; la participation du BCNUDH à l'examen de la loi sur les personnes vivant avec handicap et plus récemment à l'atelier de relecture de la proposition de la loi organique sur les PVH ; des plaidoyers pour l'adoption par le Sénat de la proposition de la loi relative aux personnes vivant avec handicap ; l'appui à l'organisation des journées sur l'enseignement spécial en RDC et la matérialisation de l'éducation inclusive, etc.

« Les défis sont immenses car les préjugés sont légion mais si chacun de nous s'engage à combattre les discriminations quelques soit leur forme, je suis convaincu qu'ensemble nous gagnerons le combat qui est le nôtre », a conclu Diallo Mamadou Saliou.

Présent également à la rencontre, le Directeur de la Division de la Communication Stratégique de la MONUSCO, monsieur Christophe Boulierac qui a contribué activement à la réussite de cette activité qui selon lui, vise l'inclusion des personnes handicapées à la vie sociale et leur développement, a, lui aussi salué les efforts que fournit la « Fondation Musau » pour aider les PHV.

Un plaidoyer en faveur des enfants vivant avec handicap en RDC

Tout en saluant les avancées sur les questions des personnes vivant avec handicap en RDC à savoir : l'adoption d'une loi sur les conditions des PVH en RDC ; la nomination d'un ministre PVH au sein du gouvernement et l'accès à la gratuité de l'enseignement de base des enfants handicapés, Sophie Kajinga de la « Fondation Musau » a fait un plaidoyer en faveur des enfants vivant avec handicap. Elle dénonce la stigmatisation, la discrimination et les multiples violences dont font l'objet ces enfants.

Au cours de la cérémonie, trois femmes, mères d'enfants vivant avec handicap ont été primées pour leur sacrifice et leur dévouement en faveur de leurs enfants en situation d'handicap.

Dénommé « Thérèse Ndelela », ce prix porte le nom de la mère de madame Nathalie Musau en vue de lui rendre hommage pour s'être donnée corps et âme en vue de valoriser sa fille au sein de la société.

D'autres cadeaux ont été remis par la MONUSCO et la « Fondation Musau » aux participants à cette activité à savoir : des pagnes, des t-shirts, des vivres, des outils de mobilité pour personnes vivant avec handicap, en l'occurrence les chaises roulantes, les béquilles.

Cette journée a été également marquée notamment des prestations musicales et une exposition des produits de travail des P¨VH.

Proclamée en 1992 par l'Assemblée générale des Nations Unies, par la résolution A/RES/47/3, la Journée internationale des personnes handicapées vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes vivant avec un handicap.

La RDC compte environ 10 millions de personnes qui vivent avec un handicap, sont la majorité vit dans une précarité absolue.