DR Congo

RDC : La MONUC assiste les populations déplacées à l'Est du pays

Source
Posted
Originally published
Unité Web / MONUC

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire du 2 May 2007, la MONUC a déclaré qu'elle poursuit des missions d'identification des zones de déplacement dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, suite aux opérations militaires des Forces armées congolaises (FARDC) contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Le Porte-parole militaire de la MONUC, le Major Gabriel de Brosses, a affirmé qu'au premier mai, plus de 890 personnes ont fui leurs villages dans le Nord Kivu. La MONUC procède à la vérification de tous ces déplacements de la population civile sur l'axe Kanyabayonga - Kirumba, à l'ouest du territoire de Rutshuru.

La Section des Affaires Civiles, pour sa part, a développé une stratégie de protection des populations civiles en cinq axes. Elle consiste à poursuivre les missions d'identification des zones de déplacement et des besoins des populations concernées; à mobiliser les moyens militaires de la MONUC pour la protection et l'accès des organisations humanitaires; à faire une planification conjointe du déploiement de bases opérationnelles mobiles; à échanger constamment les informations entre la MONUC et la communauté humanitaire; et enfin à mener un plaidoyer auprès des autorités militaires pour le respect du droit humanitaire international et de la distinction entre combattants et non-combattants.

Sur le plan militaire, les opérations du 25 avril dernier ont fait fuir des FDLR dans la direction de Kikuku où ils auraient perdu 25 hommes.

Dans le territoire du Rutshuru et selon les FARDC, les FDLR auraient perdu 17 hommes et sept armes.

«Les FARDC ont mené aussi des opérations à Nyamitwitwi, Rive, Busesa et Kabuhendo au cours desquelles quelques FDLR/Cadres auraient été tués, contre quatre soldats des FARDC. Les quatre camps des FDLR dans ces villages ont été détruits par les FARDC», a rapporté le Porte-parole militaire.

Pour suivre le déroulement des opérations des FARDC, «la MONUC a adapté son dispositif en retirant sa base mobile opérationnelle (MOB) de Nyamilima pour l'implanter le 28 avril à Rwindi. Une autre MOB a été mise en place à Kamangao à 80 km au nord-est de Beni,» a dit le Major de Brosses.

Au Sud Kivu, les opérations de ratissage des FARDC et de la MONUC à l'Est de la forêt de Nindja se sont terminées. Les camps qui étaient occupés par les FDLR/Rasta sont maintenant sous contrôle des FARDC.

Dans le même cadre, la Section des Affaires Civiles de la MONUC a mené des missions dans le territoire de Shabunda les 26 et 27 avril dernier, pour évaluer les conditions de sécurité dans les territoires de Walungu et de Kabare et rassembler des informations sur les mouvements des FDLR/Rasta.

Cependant, selon le Porte-parole de la mission, Kemal Saïki, «aucun déplacement massif n'a pour l'instant été confirmé dans le territoire, malgré une inaccessibilité et une volatilité accrues, en raison de l'absence de déploiement des FARDC et du passage signalé des éléments des FDLR, en retraite vers l'ouest».

Toujours à l'Est du pays, en Ituri, Peter Karim ex-leader du Front nationaliste et intégrationniste (FNI) a annoncé le ralliement de 500 miliciens supplémentaires à compter du 5 mai prochain. Pour les accueillir au camp de Kpandroma, 258 ex-combattants ont été escortés par les unités de la MONUC vers Rwampara en route vers le centre de brassage à Kisangani.