DR Congo

RDC: La grippe fait 2 000 victimes

Source
Posted
Originally published
KINSHASA, 22 janvier (IRIN) - Le Ministre de la Santé de la République démocratique du Congo, Mashako Mamba, a indiqué mardi à IRIN que "plus de" 2 000 personnes étaient mortes des suites d'une épidémie de grippe qui touche plusieurs régions du pays depuis un mois et demi. Des responsables du gouvernement, a-t-il précisé, ont également recensé 500 000 autres cas de personnes infectées par le virus, qui s'est propagé depuis la République centrafricaine par les fleuves Ubangi et Congo avant de gagner la capitale congolaise Kinshasa en décembre 2002.
"Bien d'autres personnes sont touchées par cette souche virulente de la grippe à Kinshasa mais le nombre de décès enregistrés dans les provinces est plus élevé en raison de la détérioration des services sanitaires engendrée par la guerre," a-t-il poursuivi. Les régions infectées sont Thuapa, au sud de la Province Equateur, et Inongo, à proximité du Lac Mai-Ndombe, au nord de la Province Bandundu.

Selon le ministre, la malnutrition et la carence en vitamine A sont également des facteurs contribuant au taux élevé de mortalité dans les provinces; entre 60 et 80 pour cent des enfants et adultes sont sous-alimentés dans les districts de Nord Ubangi et Bosobolo, les deux zones ayant enregistré les premiers cas de grippe. "Au contraire, à Kinshasa, 60 pour cent de la population possèdent un taux important de vitamine A, ce qui protège leur système respiratoire et sanguin," a-t-il précisé.

Le ministre a expliqué que la situation sanitaire avait été aggravée par l'exode de la plupart des docteurs fuyant les combats dans le nord-ouest du pays. Les médecins qui sont restés doivent parfois faire plus de 100 km pour soigner les malades. "Dans l'ensemble, le nombre de décès recensés en Equateur et à Inong dépasse les 2 000 sur les 100 000 personnes infectées", a-t-il poursuivi.

Les symptômes de la grippe sont la fièvre, des maux de tête, la fatigue, la toux, les maux de gorge et les sécrétions nasales. "Les échantillons prélevés sur les malades en Equateur et analysés en laboratoire confirment la grippe du type A, ce qui explique l'ampleur de l'épidémie et le risque d'infection dans d'autres régions du pays ou du continent, contrairement aux virus du type B ou C qui sont bénins," a-t-il ajouté.

En octobre et décembre 2002, une épidémie semblable a tué 500 personnes dans la localité de Bosobolo, à 50 km au sud-ouest de Gbadolite, dans la Province Equateur.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003