DR Congo

RDC : Ituri - Le processus de désarmement des milices marque des avancées importantes

Source
Posted
Originally published
Par Carmine Camerini / MONUC

Le mercredi 2 mai 2007, 288 anciens miliciens des groupes armés de l'Ituri (FNI, MRC, FRPI) ont été transférés du Centre de formation de Rwampara (12 km sud de Bunia) au Centre de brassage de Lukusa, à Kisangani. Avec les 453 déjà transférés le 27 avril dernier, cela fait un total de 741 ex-miliciens. Ceci constitue une avancée majeure dans le processus de désarmement et de pacification en cours en Ituri.

Cette avancée témoigne aussi de la volonté du Gouvernement de la RDC de prendre en main le processus de désarmement après la mise en garde des bailleurs de fonds pour qui le processus de désarmement doit respecter le critère «un homme-une arme». A travers ces opérations, le Gouvernement manifeste aussi sa volonté de choisir l'option du brassage au détriment du mixage.

D'un autre coté, des officiers des anciennes milices ont été transférés à Kinshasa pour une formation adéquate au grade acquis désormais dans les Forces Armées de la RDC (FARDC).

Toutefois, ces avancées ne doivent pas faire oublier les problèmes qui restent et qui manifestement risquent de s'aggraver, à savoir :

Le Gouvernement doit s'assurer que le processus soit complet et accompagné par une stratégie de réinsertion cohérente, il doit aussi veiller à ce que le désarmement puisse continuer pour pouvoir intégrer tous les miliciens qui sont encore dans la brousse.

Par ailleurs, il se pose le problème de gestion et de discipline de ces éléments une fois intégrés dans les FARDC. On rappelle en exemple le massacre de Bavi (30 km sud de Bunia), o=F9 entre août et novembre 2006, une quarantaine de civils ont été massacrés et enterrés dans une fosse commune par des éléments y compris des officiers de la 1ère Brigade intégrée, considérée comme la mieux préparée.

Une mission d'évaluation de l'armée belge est à Bunia pour évaluer le processus de formation des FARDC et pour leur préparer une formation qui aura lieu en juillet prochain.

Ainsi, grâce au dynamisme de la part des autorités militaires et civiles congolaises avec le soutien de la MONUC, le processus de pacification de l'Ituri reprend de la vigueur. En effet, le Colonel Peter Karim vient de déclarer sa disponibilité au désarmement d'un autre groupe d'environ 500 miliciens FNI. Le rendez-vous est fixé pour ce samedi 5 à Doi, à 35 km de Kwamdroma. Une fois désarmé, ce dernier groupe devrait rejoindre le centre de pré-brassage de Bunia pour être ensuite transféré à Kisangani.

Reste à poursuivre le désarmement et la démobilisation des autres deux groupes armés, à savoir le FRPI et le MRC actuellement encore réticents.