DR Congo

RDC: De violentes attaques contre son personnel obligent MSF à mettre fin à des projets dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

BUKAVU, RDC/AMSTERDAM - Médecins Sans Frontières (MSF) a pris la difficile décision de mettre fin à l’essentiel de son soutien à la fourniture de soins de santé à Kimbi et Baraka, dans le territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu à l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Cette décision intervient après le retrait d’une grande partie du personnel de MSF du territoire de Fizi en juillet dernier, à la suite de plusieurs incidents violents contre l'organisation en 2020.

« C'est avec une grande tristesse que nous mettons fin à un tel appui aux structures de santé du territoire de Fizi », a déclaré Ellen van der Velden, responsable opérationnelle de MSF. « Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la légère. Mais après plusieurs incidents de sécurité visant notre personnel dans le territoire de Fizi, la prévisibilité de nouveaux incidents et potentiels dommages graves a atteint un seuil que nous ne sommes plus en mesure d’accepter. »

L'activité sans cesse croissante des groupes criminels et armés dans tout l'est de la RDC conduit à des violences et des attaques continues contre les populations civiles à une échelle choquante, y compris des assassinats ciblés et des actes odieux, notamment de violences sexuelles. Cela a un impact dévastateur sur des millions de personnes, coupées de leurs moyens de subsistance et forcées à se déplacer. En outre, de nombreuses attaques contre des organisations nationales et internationales ont eu lieu ces derniers mois, y compris dans le territoire de Fizi.

« Malgré tous nos efforts pour assurer la sécurité de notre personnel et de nos patients, nous ne pouvons accepter de subir ces actes criminels », a ajouté van der Velden. « Nous devons adapter l'assistance médicale que nous pouvons fournir dans ce contexte extrêmement violent et peu sûr. C'est le peuple de la RDC qui est le plus touché. Nous appelons toutes les parties à protéger les populations civiles et à respecter l'accès humanitaire. »

A Kimbi, où MSF appuie la fourniture de soins de santé depuis neuf ans, l'organisation transférera toutes les activités au ministère de la Santé. A Baraka, où MSF est présente depuis 17 ans, la plupart des activités sera transférée au Ministère de la Santé. MSF maintiendra un petit nombre de services pour assurer le traitement continu, pendant les six prochains mois, des patients atteints du VIH/Sida et de la tuberculose que nous prenons actuellement en charge, ainsi que le soutien aux services de laboratoire et au personnel soignant en faveur des communautés qui ne peuvent accéder aux structures de santé du Ministère de la Santé.

MSF reste engagée auprès des populations de la RDC, du Sud-Kivu et du territoire de Fizi. Au cours du premier trimestre 2021, nous poursuivrons les dons de médicaments et notre soutien au personnel du Ministère de la Santé de Kimbi et Baraka. Une équipe de MSF restera à Bukavu afin d’explorer de nouveaux modèles de soins pour les personnes ayant besoin d'une assistance médicale et humanitaire au Sud-Kivu.

Enfin, MSF continuera son soutien dans d'autres régions du Sud-Kivu - comme notre projet régulier à Kalehe – comme le suivi et la réponse aux urgences.

Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) continuent à travailler dans 21 des 26 provinces de la RDC - y compris au Sud-Kivu et au Maniema - en fournissant un large éventail de services comprenant des soins de santé généraux et spécialisés tels que la prise en charge de la malnutrition aiguë, les vaccinations, la chirurgie, les soins pédiatriques, le soutien aux victimes de violence ainsi que des activités de traitement et de prévention contre le VIH/Sida, la tuberculose, la rougeole, le choléra et Ebola. MSF reste attentive aux besoins médicaux humanitaires au Sud-Kivu.