RDC : après le Nord-Ubangi et le Sud-Ubangi, les inondations touchent aussi la Mongala

Report
from Caritas
Published on 11 Nov 2019 View Original

Lisala, le 11 novembre 2019 (caritasdev.cd) : l’abondance des pluies et la crue de la rivière Itimbiri ont occasionné d’importants dégâts matériels dans la Province de la Mongala, particulièrement dans les Territoires de Bumba, Secteur Itimbiri. Les villages Yamalota, Boweya, Yaliko, Bokata et Mandungu sont parmi les localités touchées. Le bilan provisoire fait état de 597 ménages sinistrés, 118 maisons touchées dont 45 complétement détruites. On y déplore aussi la destruction des cultures de champs, des pertes des bétails et des articles ménagers (essentiels et non essentiels), indique la Matrice d’Alerte N° 39 de « Veille Humanitaire » de Caritas, pour la Région Nord-Ouest, couvrant la période du 02 au 08 novembre 2019.

Parmi les victimes, certains avaient déjà connu le même sinistre en 2018. Ils sont hébergés dans des familles d’accueil ou sur des pirogues. Il y a lieu de penser à une délocalisation de ces habitants, habitués à vivre le long des rivières, malgré le danger que cela représente pour leurs familles.

La ville de Lisala n’est pas épargnée. La Caritas de la Province Ecclésiastique de Mbandaka indique que huit quartiers du chef-lieu de la Mongala sont aussi touchées par les inondations, tout comme Binga (une commune rurale de la ville de Lisala dans le secteur de Ngombe-Mombangi).

Sud-Ubangi : 30 villages touchés suite à d’importantes crues de la rivière Ubangi

Du côté de la Province du Sud-Ubangi, l’abondance des pluies occasionne d’importantes crues de la rivière Ubangi, particulièrement dans les Territoires de Libenge et Zongo. Ici, aussi, il y lieu de déplorer d’importantes dégâts matériels dans les villages touchés. Au total 30 villages sont touchés, dont 25 dans le Territoire de Libenge, renseigne la matrice d’alerte de Caritas.

Le bilan fait état de 5.875 ménages sinistrés, environ 17.000 personnes vivant dans des conditions précaires. Plusieurs cultures de champs et des articles managers sont détruits.

Nord-Ubangi : Businga aussi frappé

Les pluies abondantes et la crue de la rivière Akula ont détruit plusieurs maisons, dans le Territoire de Businga (Cité de Businga et ses environs). Un bilan provisoire fait état de 7.033 personnes sinistrées, dont 3.017 enfants touchés, l’Hôpital Général de référence et une école primaire. La destruction des maisons et des articles ménagers fait que les sinistrés vivent dans des conditions précaires, dans leurs habitations, avec tout le risque d’apparition des maladies d’origine hydrique.

Par ailleurs, 18 localités du Territoire de Mobayi-Mbongo, 12 de Yakoma et la Ville de Gbadolite sont aussi touchées par ces inondations. En fait, les eaux de la rivière Ubangi continuent inexorablement de monter, causant à leurs passages d’importantes pertes et destructions. En attendant des évaluations multi-acteurs décidées par la réunion de crise au niveau provincial, le bilan provisoire signale 1.050 maisons détruites pour Mobayi-Mbongo et Yakoma. Ce sinistre touche environ 6.582 personnes à Yakoma et 21.530 autres à Mobayi-Mbongo.

Il sied de souligner que le territoire de Bosobolo est également touché par ces inondations.

Les réunions de crise se tiennent dans les provinces touchées, suivies de la mise en place des Comités provinciaux de crise. Un plaidoyer est mené par les Autorités provinciales et des Parlementaires pour une intervention d’urgence du Gouvernement central. Des acteurs humanitaires se mobilisent de leur côté. Des missions d’évaluation initiale sont programmées. Mais, sur le terrain, les familles sinistrées continuent désespérément à attendre l’aide se matérialiser enfin ; une aide qui semble être prise de vitesse par les eaux dont l’empire ne fait que s’étendre.

Guy-Marin Kamandji