DR Congo + 3 more

RDC : Après 8.000 retours, le programme de rapatriement organisé vers le Sud-Soudan prend fin

Source
Posted
Originally published
Le HCR a officiellement achevé samedi son programme de rapatriement organisé des réfugiés soudanais depuis la République démocratique du Congo (RDC) après le retour réussi de plus de 8.000 réfugiés soudanais depuis plusieurs camps de réfugiés situés dans le nord-ouest du pays.

« La RDC devient le second pays - après la République centrafricaine - à avoir achevé le rapatriement organisé vers le sud du Soudan », a souligné Jennifer Pagonis, porte-parole du HCR, lors d'un point presse à Genève, précisant que « le rapatriement volontaire depuis la République centrafricaine a été officiellement achevé le 11 avril 2007 ».

Le dernier groupe de rapatriés soudanais a été transporté par avion vers Yambio samedi et a été accueilli par un groupe traditionnel de danseurs et une chorale de jeunes de l'église locale.

Des hauts responsables du gouvernement, qui s'étaient joints à la cérémonie de bienvenue des rapatriés, dont certains étaient en exil depuis 17 ans, ont salué les efforts que feront les rapatriés pour reconstruire leur pays. Ils les ont également prévenus des risques du VIH et du SIDA.

L'opération de rapatriement depuis la RDC, lancée en juin 2006, a pris fin samedi dernier (2 juin) lorsque le dernier des 10 vols affrétés pour transporter quelques 470 réfugiés depuis Dungu a atterri à Yambio dans la province d'Equatoria occidental au Sud-Soudan.

Le mauvais état des routes et les conditions d'insécurité entre Dungu en RDC et Yambio au Sud-Soudan ont contraint le HCR à organiser ce transfert aérien de près de 500 réfugiés vivant dans des camps près de Dungu. Les convois terrestres auraient dû traverser le Parc National de Garamba, en proie à l'insécurité.

Depuis 2006, des convois de retour transportant plus de 6.000 réfugiés soudanais depuis la RDC vers le Sud-Soudan ont été organisés par la route depuis d'autres camps de réfugiés situés autour de Doruma, près de la frontière nord-est de la RDC avec le Soudan.

Pendant la même période, près de 2.000 autres réfugiés sont rentrés au Soudan par leurs propres moyens et ont reçu une assistance pour leur réintégration, à leur arrivée dans leurs villages d'origine.

A Yambio, le HCR a financé la construction de huit citernes d'eau et des blocs sanitaires dans les écoles. Il a également construit et équipé une maternité, réparé et équipé six centres de premiers soins et nous construisons maintenant trois écoles supplémentaires.

« Nous finançons également des activités génératrices de revenus pour les femmes et les hommes rapatriés », indiqué Jennifer Pagonis.

« Nous estimons que plus de 5.200 réfugiés soudanais pourraient subvenir à leurs besoins dans plusieurs villes et villages de RDC. Bien qu'ils n'aient pas été approchés par le HCR pour une assistance au retour, il est supposé qu'ils ont choisi de rester en RDC. D'autres pourraient encore rentrer à une date ultérieure par leurs propres moyens ».

Par ailleurs, une réunion de la commission tripartite rassemblant les gouvernements du Soudan et du Kenya ainsi que le HCR à Khartoum vendredi dernier a trouvé un accord pour augmenter le rythme du rapatriement des réfugiés soudanais vivant dans le camp de Kakuma dans le nord du Kenya. On compte quelque 45.000 réfugiés soudanais dans le camp de Kakuma - ils étaient 70.000 en décembre 2005.

Une réunion similaire rassemblant les gouvernements de l'Ouganda, du Soudan et du HCR à Kampala en Ouganda, au début du mois de mai, a également décidé d'accélérer le rythme de rapatriement depuis l'Ouganda et pour ouvrir de nouvelles voies de retour reliant les camps de réfugiés dans le nord de l'Ouganda avec les Etats d'Equatoria oriental et central au Sud-Soudan.

Depuis le début du rapatriement volontaire vers le Sud-Soudan, quelque 145.000 réfugiés soudanais sont rentrés chez eux, plus de 63.000 d'entre eux avec l'assistance du HCR. En 2007, le haut Commissariat prévoit d'aider 102.000 réfugiés soudanais au retour depuis les pays voisins.