DR Congo

RD Congo/Nord Kivu : Retraite des rebelles comme prévu, peur dans la zone de Kiwanja

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La retraite des hommes du Congrès national de défense du peuple (Cndp), le mouvement rebelle guidé par le général dissident pro-rwandais Laurent Nkunda, est effectivement en cours depuis hier soir des positions conquises ces derniers jours, après une avancée les ayant porté à proximité de Kanyabayonga (environ 170 km au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu), dans l'est de la République démocratique du Congo. C'est ce que confirme à la MISNA le porte-parole de la mission de l'Onu au Congo (Monuc), Jean-Paul Dietrich, précisant que la retraite est encore en cours ce matin. L'annonce de ce mouvement de la rébellion avait été directement donnée hier par les responsables du Cndp qui avaient souligné que ce geste est une preuve concrète de disponibilité face aux demandes avancées par le médiateur de l'Onu, l'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, prévoyant la création d'une zone tampon entre celles sous le contrôle du Cndp et les autres dominées par l'armée régulière. Cette zone franche devrait être présidée par les casques bleus de la mission de l'Onu. Des sources locales de la MISNA font savoir que ce matin quelques coups d'arme à feu ont été tirés à une dizaine de kilomètres au nord de Rutshuru, poussanrt vers la ville (depuis quelques semaines aux mains du Cndp) un nombre encore imprécisé de civils en fuite des villages qui se trouvent au nord, vers l'axe qui porte à Nyamilima. Selon ces mêmes sources, un groupe de Maï-Maï (ex-partisans congolais à l'époque du conflit officiel de 1998 à 2003) seraient descendus des collines voisines en direction des localités de Kinyandoni et Kiwanja. L'envoi de renforts du Cndp dans cette zone a semé la panique au sein de la population, en fuite en direction de Rutshuru. Pour le moment, les nouvelles diffusées font état de quelques escarmouches dans la zone en question ce matin et la tenue de véritables combats entre les forces en présence n'est pas claire pour le moment. "Ce matin, de nombreux civils se sont présentés à la base de la MONUC de Kiwanja demandant notre protection", a confirmé Dietrich à la MISNA, précisant toutefois ne pas avoir été informé de combats en cours. Selon l'émetteur radiophonique de l'Onu dans le pays, Radio Okapi, la situation se serait déjà apaisée dans la zone de Kiwanja.