DR Congo

RD Congo/Nord-Kivu : Combats près d'un camp de réfugiés, les civils fuient vers Goma

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Des sources locales ont indiqué que les affrontements entre les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (Cndp) sous commandement du général dissident Laurent Nkunda et les forces armées congolaises ont repris vendredi matin à Kibati, au nord de Goma. Les mêmes sources précisent que les combats auraient eu lieu à proximité d'un camp de réfugiés qui abrite des milliers de sans-abri ayant fui les violences. "Nous venions de commencer à distribuer des vivres, ce matin, et au bout de 10 minutes environ, nous avons entendu des tirs et les gens se sont enfuis pris de panique", a dit à la MISNA Marcus Prior, responsable du Programme alimentaire mondial (Pam), qui se trouvait vendredi matin dans le camp de Kibati, à 15 kilomètres environ au nord de Goma. "Je ne sais pas précisément où avaient lieu les combats mais ce devait être tout près parce qu'on pouvait entendre distinctement les coups de feu - a précisé M Prior -, et un quart d'heure après, les gens avaient disparu, laissant le camp à moitié désert". De nombreux réfugiés "se sont dirigés vers Goma par la route qui mène au chef-lieu, dans l'espoir de se mettre à l'abri", a ajouté le responsable humanitaire, avant d'indiquer que "le camp de Kibati, structure spontanée qui comptait jusqu'à il y a une semaine près de 30.000 personnes, est maintenant surpeuplé avec l'arrivée de nouveaux sans-abri qui ont pratiquement doublé le nombre de ses occupants". Pendant ce temps, des sources locales ont confirmé que le Cndp aurait abandonné la localité de Nyanzale, occupée jeudi à l'issue de violents combats, tandis que dans une autre agglomération du Nord-Kivu, Kiwanja, théâtre de combats ces derniers jours entre le Cndp et les groupes progouvernementaux d'autodéfense Maï-Maï, les habitants dénoncent des exécutions sommaires commises par les rebelles. La mission de l'Onu au Congo (Monuc) a annoncé avoir ouvert une enquête sur les faits pour identifier les auteurs éventuels des meurtres de Kiwanja. En attendant, un Sommet extraordinaire convoqué par l'Union africaine (UA) se tient à Nairobi et voit également la participation du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, dans le but de trouver une solution au conflit en œuvre. (ADL/CN)[CO]