DR Congo

RD Congo/Kisangani : 15 centres de santé diocésains et un hôpital général de référence privés d'eau

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La pénurie en eau courante dure depuis deux semaines dans ces structures sanitaires appartenant à l'église catholique. Une situation consécutive à la coupure d'eau par la Regideso qui leur demande de s'acquitter des factures de 12 mois de consommation. Pour la Regideso, ces centres de santé ne sont pas exonérés du paiement des factures, rapporte radiookapi.net

La coupure d'eau dans ces centres de santé est intervenue le 2 novembre dernier.

Cette situation affecte ces structures médicales sur le plan de l'hygiène. Même les gardes-malades se plaignent de ce désagrément. Ils sont obligés d'utiliser de l'eau de puits et de pluie.

Certains responsables de ces différents centres regrettent la coupure d'eau par la Regideso. Ils craignent déjà des épidémies d'origine hydrique. Pour eux, cette entreprise n'est pas à son premier acte de coupure d'eau malgré l'exonération dont bénéficient leurs centres de la part de l'Etat Congolais.

Pour la sœur responsable du bureau diocésain des œuvres médicales, la décision de la Regideso est illégale. Elle affirme que ces structures de santé bénéficient d'une exonération suite à une convention cadre de partenariat entre le gouvernement congolais et le comité permanent des évêques du Congo, portant sur la collaboration dans le domaine de la santé.

De son côté, le directeur provincial de la Regideso ne reconnaît pas l'existence d'une telle convention dont les démarches, selon lui, n'ont jamais abouti. Par conséquent, ces structures médicales privées et confessionnelles ne sont pas à la charge du trésor public. Elles doivent payer seules les factures de consommation d'eau afin d'éviter tout désagrément.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi