DR Congo

R.D. Congo : Évaluation Rapide | Sécurité Alimentaire - Zone de Lulingu, Sud-Kivu : Axe Tchonka - Lulingu - Lolo - Nyambembe - Nduma (janvier 2022)

Attachments

CONTEXTE

La République Démocratique du Congo (RDC) continue de faire face à une crise humanitaire complexe, avec 26 millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aigüe (phase 3+) au premier semestre 2022 selon les projections IPC1 . L’Est du pays est particulièrement touché, marqué par des chocs récurrents (épidémies, catastrophes naturelles, présence de groupes armés et/ou tensions intercommunautaires entrainant de larges mouvements de population) qui viennent exacerber les vulnérabilités sous-jacentes liées à une pauvreté chronique . La situation des ménages est donc en évolution constante, avec des besoins en nette augmentation. Dans ce contexte volatile, REACH et le Cluster Sécurité Alimentaire (CSA) ont mis en place une équipe d’analyse rapide, pour assurer le suivi de localités à risques / signalées par des alertes, et identifier clairement les besoins des populations les plus touchées.

Dans ce cadre, une évaluation rapide a été organisée du 14 au 24 janvier 2022, dans la zone de santé de Lulingu, Sud-Kivu (aires de santé de Tchonka, Lulingu, Lolo, Nyambembe et Nduma). En effet, une série d'alertes a été émise au mois de novembre 20213 , signalant une arrivée massive de populations déplacées suite à des affrontements dans les aires de santé voisines, risquant d'accentuer des conditions de sécurité alimentaire déjà précaires (20% de la population en phase IPC 3+ au niveau du territoire).

MÉTHODOLOGIE

Une méthodologie mixte a été employée pour cette évaluation rapide, avec des collectes de données qualitatives et quantitatives :

(i) 313 enquêtes ont été réalisées auprès d'un échantillon de ménages sélectionné de manière aléatoire par grappes et représentatif au niveau de l'axe et par statut de résidence (ménages déplacés et ménages non-déplacés), avec un intervalle de confiance de 95% et une marge d'erreur +/-10. A noter que les résultats globaux (ménages déplacés et non-déplacés) ont été pondérées pour refléter leur répartition démographique.

(ii) 26 entretiens ont été réalisés avec des informateurs clés, et 12 groupes de discussion ont été organisés avec des participants regroupés par genre et statut de résidence (déplacés ou non-déplacés). Les participants ont été sélectionnés selon leur profil (échantillon choisi), et les résultats de ces entretiens et groupes de discussions sont donc indicatifs.