DR Congo + 2 more

RD Congo : UNHCR Bulletin d'informations no. 2, Avril - Juillet 2008

Source
Posted
Originally published

Attachments

LE RETOUR DES RÉFUGIÉS CONGOLAIS CONTINU...

KINSHASA, RDC, juillet - UNHCR continue à assister le rapatriement des réfugiés congolais depuis les pays d'asile. Avec l'opération de rapatriement vers Moba, dans la région de Katanga, reprise cette année dans le mois de Mai, presque 3,500 personnes sont déjà rentrées chez eux, depuis le port de Mpulungu en Zambie. Plus au Nord, dans la voisine région de Sud- Kivu, le nombre des réfugiés Congolais rentrés avec l'assistance de HCR depuis les camps de réfugiés au Nord Ouest de la Tanzanie, vient de dépasser le cap des 50 000, des que l'opération de rapatriement est commencée en 2005. Les réfugiés avaient fui majoritairement vers la Tanzanie et la Zambie entre 1999 et 2000, pour échapper au conflit qui a ravagé l'est de la RDC, lorsque les rebelles avaient lancé une insurrection contre l'ancien Président Laurent Kabila.

Dans le cadre de l'une des opérations de rapatriement les plus inhabituelles et complexe menées par l'UNHCR, le voyage de retour pour ces rapatriés inclut pour la plus part, une traversée de nuit le plus grand lac d'Afrique, le lac Tanganyika. UNHCR prévoit d'organiser environ 18 retours par bateau et 2 convois routiers - lorsque la saison sèche permettra à des véhicules lourds de circuler sans difficulté, d'ici la fin de l'année, pour rapatrier quelque 8 000 réfugiés qui veulent rentrer chez eux dans la région de Moba, depuis des camps situés dans le nord de la Zambie. Dans le cadre de cette opération, des personnes étaient déjà rentrées par bateau sur le lac l'année passée, mais ce programme avait été suspendu en août 2007 quand des travailleurs humanitaires des Nations Unies avaient été évacués depuis cette ville située dans la province du Katanga, après une attaque violente menée contre les bureaux des Nations Unies.

L'agence pour les réfugiés avait brièvement repris les retours par bateau sur le lac en décembre dernier, lors d'une amélioration de la situation sécuritaire et avant le début de la saison des pluies. « La restauration du climat de paix et de sécurité permettra davantage aux réfugiés congolais de rentrer chez eux et les aidera à la reconstruction de leur pays », a indiqué Eusebe Hounsokou, le délégué régional de l'UNHCR basé à Kinshasa.

« Je sais qu'après le retour dans mon village, la vie sera dure, mais je dois recommencer ma vie », a indiqué une rapatriée âgée de 43 ans, qui rentrait par le convoi de mardi. Elle a fui la province du Katanga il y a huit ans et elle revenait seule après la mort de son mari en exil. « Lors de notre fuite, nous avons tout laissé à la maison, même nos animaux, mais nous sommes prêts à rentrer et à démarrer une nouvelle vie avec l'aide de nos frères et de nos soeurs », a ajouté un autre rapatrié, qui rentrait accompagné de sa femme et de ses cinq enfants.

Avant et après le début de l'opération de rapatriement, l'UNHCR soit avec le Gouvernement zambien que ce de la Tanzanie a mené une campagne de sensibilisation sur la situation des conditions réelles dans les zones de retour, y compris la sécurité ainsi que l'accès aux soins de santé et à l'éducation, pour les réfugiés prévoyant de rentrer chez eux. Cette activité de sensibilisation inclus des visites «go anda see » dans les camps des réfugiés, avec les retournés et même une série de messages et programmes radios, préparés ensemble à notre partenaire Search for Common Ground.

Des leur arrivée, les rapatriés reçoivent aux Centres de transit un kit d'assistance, pour les aider à démarrer leur nouvelle vie. Ces kits contiennent de la nourriture pour une durée de trois mois ainsi que des articles non alimentaires (bâches en plastique, seaux, jerricans, moustiquaires) et des semences et des outils agricoles, du matériel d'abri et, en cas de besoin, des médicaments. Dans les Centres ont lieu aussi des sessions de sensibilisation sur des problèmes comme les mines terrestres antipersonnel et le VIH/SIDA.

L'assistance de UNHCR ne se limite pas a un paquet de retour, mais pour faciliter la réintégration des réfugiés.L'Agence de Nations Unis pour les Réfugiés et ses partenaires ont mis en place une série des activités génératrices de revenus dont les principales bénéficiaires sont des personnes vulnérables. Ces derniers reçoivent des formations pour acquérir des compétences comme la menuiserie, la couture, la maçonnerie et la gestion de crédit. Plus de 2,400 femmes victimes du conflit - dont de nombreuses survivantes d'attaques sexuelles - bénéficient au Sud -Kivu du programme exécuté par le partenaire de l'UNHCR Women for Women International (WWI), qui offre des cours dans 13 Centres visant à aider les femmes réfugiés - déplacées internes ou revenant de l'extérieur du pays - à gagner leur vie et devenir des membres actifs de la société. Il vise aussi à sensibiliser les communautés locales par rapport à l'impact sur les femmes déracinées de la violence sexuelle basée sur le genre (VSBG).

« Dès qu'une femme apprend à lire et écrire dans le cadre de notre programme, elle peut mener sa propre affaire et passera ses capacités d'alphabétisation à ses enfants », souligne Nasir Fernandes, chef du bureau de l'UNHCR à Uvira.

Les zone de retour de Sur Kivu et Katanga ont été principaux théâtres des opérations de guerres qu'a connues la RDC, caractérisé par les destructions des infrastructures de base (hôpitaux, centres de santé, écoles et points d'eau) dont le UNHCR et bien d'autres acteurs humanitaires travaillent à la réhabilitation. Par exemple dans le territoire de Moba, les centres sont, en moyenne, à 17 km des personnes et au Sud- Kivu, 43% de la population n'ont ni puits ni fontaines en état de fonctionnement.

L'opération de retour et de réintégration vers le Katanga et le Sud-Kivu, a reçu un financement important de la part du Gouvernement de L'Espagne, Japon et d'ECHO, le Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne. En tout, plus de 330 000 réfugiés congolais sont installés principalement dans les neuf pays voisins. Au total, depuis 2004, plus de 158 000 réfugiés congolais sont rentrés en RDC, avec quelque 60 000 pour la seule année 2007. En RDC, les principales régions de retour sont les Provinces du Sud- Kivu, du Katanga et de l'Equateur.

Par Francesca Fontanini