DR Congo

RD Congo : Une forte délégation internationale à Goma pour une solution rapide à la crise humanitaire

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa - 31 octobre 2008 - Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, Alan Doss, accompagné du Sous Secrétaire général chargé des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Edmond Mulet, de la Sous Secrétaire d'Etat des Etats-Unis pour les questions africaines, Jendayi Frazer, de son Conseiller pour la résolution des conflits, Tim Shortley, ainsi que d'une forte délégation de représentants de la communauté internationale ont effectué, ce vendredi 31 octobre 2008, une visite à Goma, afin d'évaluer la situation sécuritaire et les besoins humanitaires sur place, ainsi que d'exprimer leur solidarité envers les autorités démocratiquement élues et les populations meurtries par la nouvelle vague de violence qui a endeuillé le Nord Kivu.

Les Ambassadeurs de France, du Royaume Uni, de la Belgique, l'Envoyée Spéciale de la Suède pour la région des Grands Lacs, ainsi que des représentants des Ambassades des Etats-Unis, de l'Union Africaine et de République d'Afrique du Sud faisaient partie de la délégation internationale. Alan Doss était quant à lui accompagné du Commandant ad intérim de la Force de la MONUC, le Général Ishmeel Ben Quartey, de son adjoint et coordonnateur humanitaire pour la RDC, Ross Mountain.

A Goma, la délégation a rencontré les autorités provinciales, civiles et militaires, en particulier, le Gouverneur Julien Paluku et le Général Vainqueur Mayala, ainsi que l'Inspecteur général de la police congolaise, le Général Numbi. Elle a également rencontré la communauté humanitaire, avec qui elle a dressé un état des lieux de la situation actuelle et discuté des voies et moyens de lever rapidement les obstacles rencontrés par les acteurs humanitaires en matière d'accès aux populations vulnérables dans la province.

De l'avis de tous, délégation internationale et autorités congolaises, la priorité des priorités consiste à endiguer au plus vite la crise humanitaire dramatique qui sévit au Nord Kivu, province qui à elle seule, compte aujourd'hui quelque 1.2 million de déplacés internes. La délégation internationale a évoqué les diverses initiatives diplomatiques en cours, visant à pacifier de manière durable l'Est de la RDC et plus largement, la région des Grands Lacs, notamment les médiations actuelles entre les Gouvernement de la RDC et du Rwanda.

Alan Doss, le Commandant ad intérim de la Force de la MONUC, le Général Numbi et le Commandant de la 8 e Région militaire ont ensuite discuté des mesures urgentes qui s'imposent pour consolider le cessez le feu fragile qui règne dans la province depuis 24 heures, ainsi que pour renforcer le dispositif de sécurisation de la ville de Goma et de ses alentours, afin de prévenir toute nouvelle éruption de violence. A cette fin, il a notamment été décidé que la sécurisation de la ville de Goma serait dorénavant assurée conjointement par la police nationale congolaise et la police de la MONUC, avec l'appui de la police militaire, et ce, afin de prévenir tout acte incivique, y compris tout acte d'indiscipline d'élément de l'armée nationale.

Lors d'un point de presse tenu au terme de ces entretiens, Alan Doss a en particulier souligné que la MONUC redoublerait d'efforts pour garantir la consolidation du cessez le feu, et que des mesures étaient envisagées afin de renforcer le mécanisme de vérification de ce dernier. «Le cessez le feu», a-t-il cependant rappelé avec insistance, «ne peut être qu'un simple «état de fait». «Il doit être rapidement suivi d'étapes concrètes permettant de faire avancer les efforts en cours sur le plan politique et diplomatique». «Sa consolidation et le succès du processus de paix en cours dépendent avant tout de la sincérité et de la bonne volonté des parties au conflit ».

Alan Doss, qui poursuit sa visite au Nord Kivu, a, dans la soirée, participé à une patrouille conjointe de la MONUC et de la police nationale congolaise dans la ville de Goma, afin d'évaluer l'éfficacite du nouveau dispositif renforcé de sécurisation de la capitale de la province.