DR Congo

RD Congo : Un nouveau gouvernement pour rétablir l'autorité de l'Etat dans l'est du pays

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Près d'un mois après la démission d'Antoine Gizenga, un nouveau gouvernement a été formé le 26 octobre 2008 en République Démocratique du Congo avec Adolphe Muzito comme Premier ministre, nommé le 10 octobre dernier. Le nouveau gouvernement s'assigne comme tâches essentielles, le rétablissement de la paix et de l'autorité de l'Etat dans l'est du pays.

La nouvelle équipe compte 54 membres: 3 vice-Premiers ministres, 37 ministres et 13 vice-ministres. La plupart sont issus de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) et du Parti Lumumbiste (PALU). Cinq femmes (4 ministres et 1 vice-ministre) font partie de cette équipe.

Le gouvernement ''de combat'', selon le texte de l'ordonnance présidentielle qui le nomme, est principalement chargé des missions de sécurité, de reconstruction et du bien être social. Ces trois domaines clé sont confiés respectivement à trois vice-premiers ministres, François-Joseph Nzanga Mobutu (Besoins sociaux de base), Mutombo Bakafuasenda (Sécurité et Défense) et Emile Bongeli (Reconstruction).

La majorité des postes importants comme la sécurité, la reconstruction et l'économie est attribuée au Parti du peuple pour la reconstruction (PPRD), membre influent au sein de l'Alliance de la majorité présidentielle ( AMP).

L'AMP qui confie le ministère de l'Intérieur à Célestin Mbuyu en remplacement du général Denis Kalume Numbi; les Affaires étrangères à Alexis Tambwe Mwamba. Tandis que le Parti Lumumbiste (PALU) de l'ancien Premier ministre Antoine Gizenga continue de gérer les ministères des Mines et du Budget, et l'un de ses membres Zéphirin Mungongo devient vice-ministre de l'Intérieur.

De plus, les ministres PPRD-AMP Jeanine Mabunda (Portefeuille), Maker Mwangu Fuamba (Enseignement primaire et secondaire), Adolphe Lumanu Mulenda (Relations avec le Parlement), Athanase Matenda Kielu (Finances), Olivier Kamitatu (Plan), Simon Mboso Kiamputu (Industrie) conservent leurs postes.

Le Premier ministre Adolphe Muzito aura respecté l'équilibre géopolitique, en accordant quatre membres à chacune des onze provinces du pays.