RD Congo - Sud-Kivu & Maniema : Note d’informations humanitaires du 05/12/2017

Faits saillants

  • Mouvements de population continus et retours timides en Territoire de Fizi

  • Les premiers réfugiés burundais sont arrivés sur le nouveau site de Mulongwe

Aperçu de la situation

Nouveaux déplacements de population, manque d’abris, d’articles ménagers essentiels ou encore de nourriture : la situation humanitaire reste très inquiétante en Territoire de Fizi. Le 30 novembre, la totalité des 5 000 habitants de Lumanya, à environ 45 kilomètres de Fizi centre, ont dû fuir dans la forêt en raison d’affrontements entre des groupes armés et l’armée congolaise, affirment des sources locales. Dans le village voisin de Mukera, plus de 90% de la population est toujours en déplacement après les violences qui ont eu lieu les 9 et 10 novembre entre les acteurs précités. Seul environ 1 000 des 13 500 habitants sont revenus à Mukera selon les résultats préliminaires de la mission menée du 29 novembre au 3 décembre dans la zone - et ce retour pourrait bien se révéler temporaire en raison de l’insécurité latente, qui risque de les forcer à se déplacer à nouveau.

La situation est également préoccupante à Simbi, situé à quelques kilomètres de Mukera. D’une part, 60% des 6 800 habitants de l’aire de santé de Simbi se seraient déplacés en novembre par peur des affrontements à Mukera. Mais la zone a aussi accueilli de nombreux déplacés qui fuyait justement Mukera, directement touché par les affrontements.

Déplacés et retournés vivent dans des conditions très précaires soulignent les premières conclusions de la mission du 3 décembre. Les déplacés tentent pour la plupart de survivre grâce à la nourriture ou aux quelques francs gagnés en échange du travail journalier qu’ils fournissent aux champs. La plupart des enfants déplacés ne sont pas scolarisés faute de moyens financiers. Les retournés ainsi que la population résidente accèdent difficilement à leurs champs en raison de l’insécurité et partagent le peu de ressources à disposition avec les déplacés.

Toujours dans le Territoire de Fizi, le nouveau site de Mulongwe a accueilli le 29 novembre dernier ses premiers réfugiés burundais en provenance du centre de transit de Monge Monge, proche de Baraka. Le transfert d’autres réfugiés devraient se poursuivre dans les prochaines semaines sur ce site d’une capacité initiale de 5 000 personnes. Pour mémoire, son ouverture avait été retardée en raison de l’insécurité dans la zone.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.