DR Congo

RD Congo : Situation sécuritaire du 15 octobre 2008

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa -15 octobre 2008 - La situation des déplacés au Nord Kivu continue d'inquiéter la MONUC. Hier la zone de Tongo dans le territoire de Rutshuru a connu des combats d'une grande intensité entre les éléments de l'armée nationale FARDC et les éléments armés du Congres national pour la défense du peuple (CNDP). La population civile s'est réfugiée autour de la base MONUC à Tongo. Les casques bleus ont partagé leurs rations avec les femmes enceintes et les enfants de quelques 400 familles. Des soins médicaux ont été dispensés et de l'eau chaude distribuée. Des échanges de tirs ont aussi eu lieu dans la localité de Ntamugenga.

En Ituri, la MONUC a rétabli la liberté de circulation sur l'axe Bunia-Marabo et soutien les FARDC dans le but de déloger les milices des régions de Songolo et Tchey. L'apport de la MONUC s'est effectué à l'aide de troupes au sol appuyées par des moyens aériens.

Dans le but d'augmenter la sécurité des populations civiles à Goma, les unités de la Police MONUC se sont jointes aux éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC). Les patrouilles mixtes MONUC-PNC sillonneront les quartiers de Goma dans le but de faciliter la circulation des personnes et des biens. De même, dans la province du Bas Congo, et dans le cadre du renforcement de la capacité opérationnelle des agents et officiers de la PNC, la Police MONUC organise des sessions de formation sur le Maintien et le rétablissement de l'ordre public ainsi que sur les pratiques de la Police judiciaire et des Renseignements généraux.

Le Tribunal Militaire de Garnison de Kalémie au Katanga, siégeant en matière répressive de premier degré, a rendu le 13 octobre 2008 un jugement contre un Brigadier en Chef de la Police Nationale Congolaise de Kalémie, poursuivi pour viol réputé à l'aide de violences sur une mineure âgée de 9 ans, faits commis à Kalémie le 22 août 2008. Le Tribunal Militaire de Garnison l'a condamné à 15 ans de Servitude Pénale Principale et a aussi prononcé son exclusion de la PNC avec incapacité de servir sous le drapeau congolais à quelque titre que ce soit. La MONUC salue cette décision et encourage la Justice congolaise, tant civile que militaire, à poursuivre sans délai tous les auteurs de violences sexuelles et à les condamner à des peines appropriées.