DR Congo

RD Congo : première distribution de nourriture pour les personnes déplacées au nord-est de Rutshuru

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Genève/Kinshasa (CICR) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a commencé dimanche à distribuer 208 tonnes de nourriture à plus de 17 000 personnes déplacées entre Nyamilima et Ishasha, ce qui permettra de répondre à leurs besoins pour les dix prochains jours.

Cette zone frontalière avec l'Ouganda, située à environ 100 km au nord-est de la ville de Goma, accueille des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants fuyant les combats du Nord-Kivu, dont un grand nombre de femmes enceintes et d'enfants séparés de leurs parents pendant la fuite.

« Les personnes qui arrivent ont tout perdu et ont souvent passé les premières nuits dans des églises ou des écoles, dormant à même le sol », raconte Ian Byram, coordonnateur des secours du CICR en République démocratique du Congo (RDC). « Elles sont à bout de forces, après plusieurs jours de marche pour trouver un endroit plus sûr. »

Le CICR, avec le soutien de la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo, est pour l'instant le seul acteur humanitaire à répondre à leurs besoins les plus urgents en nourriture. Il apporte en outre à l'hôpital de Nyamilima une assistance sous forme de matériel médical et chirurgical, alors que l'on recense les premiers cas de diarrhée. Chaque jour, de nouveaux déplacés continuent d'affluer vers Nyamilima depuis les villes de Rutshuru et Kiwanja, o=F9 des combats ont eu lieu récemment.

« Nous avons peur, nous ne savons pas quand nous devrons fuir à nouveau », dit Angélique, jeune mère de trois enfants arrivée hier à Nyamilima. « Nous avons dû nous déplacer déjà huit fois depuis le mois de septembre ! »

Le CICR a également repris dimanche ses distributions d'aide alimentaire dans la région de Kibati, à 15 km au nord-est de Goma. Le 7 novembre, des affrontements armés s'étant produits à quelques kilomètres, cette activité a dû s'arrêter temporairement après deux jours de distribution de farine, d'huile, de haricots et de sel. Au moment de l'interruption, sur les 65 000 déplacés de Kibati, environ 25 000 avaient reçu des rations assurant leur subsistance pour au moins dix jours. La distribution sera achevée aujourd'hui.

« La situation de sécurité reste extrêmement instable dans les zones de Rutshuru et de Masisi, au Nord-Kivu, mais également dans la ville de Goma, et cela conditionne toute action humanitaire dans la durée », rappelle le chef de la sous-délégation du CICR à Goma, Luc Haas. « Malgré cette contrainte majeure, nous faisons tout notre possible pour venir en aide aux personnes déplacées. Dans la crise actuelle, il est nécessaire une fois de plus de rappeler aux belligérants qu'ils ont l'obligation de protéger la population civile et de faciliter le passage des secours, conformément au droit international humanitaire. »

Informations complémentaires :

Olga Miltcheva, CICR Goma, tél. : + 243 81 03 66 812
Pierre-Emmanuel Ducruet, CICR Kinshasa, tél. : +243 81 70 08 536
Anna Schaaf, CICR Genève, tél. : + 41 22 730 22 71 o=F9 + 41 79 217 32 17