DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu, 6 juin 2022

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires et couvre la période du 1er au 31 mai 2022

FAITS SAILLANTS

  • Environ 60 civils tués et 12 000 autres déplacés suite à des attaques armées à Beni
  • 64 000 personnes déplacées par les dernières violences dans le Rutshuru et Nyiragongo
  • Succession d’attaques contre les humanitaires dans le territoire de Masisi

APERÇU DE LA SITUATION

Environ 60 civils tués au cours d’attaques armées dans le Territoire de Beni

Environ 60 civils ont été tués dans le territoire de Beni au cours du mois de mai, dont plus de 50 seulement en trois jours dans les villages de Beu Manyama (Zone de Santé d’Oïcha) et Bulongo (Zone de Santé de Mutwanga). Près d’une vingtaine d’autres ont été blessées et plusieurs autres portés disparus. Le Centre de Santé de Beu Manyama a été incendié lors d’attaques fin mai, occasionnant le déplacement de près 11 800 personnes à travers Kamango, Mutwanga et Oïcha.

Le 21 mai, au moins 14 civils, dont quatre femmes, ont été enlevés au cours d’une embuscade dans le village de Kavughe dans la Zone de Santé de Kyondo. Selon les acteurs de protection, c’est la quatrième embuscade par des bandes armées sur cet axe Kasindi-Butembo depuis le début de l’année. La recrudescence des attaques sur cet axe pourrait restreindre l’accès humanitaire vers la cité de Kasindi qui accueille actuellement plus de 41 400 personnes déplacées.

64 000 personnes déplacées par les dernières violences dans le Rutshuru et Nyiragongo

La situation sécuritaire et humanitaire demeure inquiétante dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo depuis le 19 mai avec la résurgence de violences entre l’armée congolaise et des présumés éléments du Mouvement du 23 mars (M23), dans le groupement de Jomba. Plus de 64 000 personnes ont été déplacées par ces violences, dont 33 000 dans le territoire de Nyiragongo et 31,000 dans le Rutshuru. Selon les dernières estimations, près de 117 000 personnes déplacées depuis la première flambée de violence en mars.

Les personnes déplacées de Nyiragongo ont reçu de l’aide en vivres, eau et soins de santé depuis le 27 mai ; les interventions humanitaires ont aussi repris dans le territoire de Rutshuru le 29 mai après 10 jours de fermeture de la route reliant Goma à Rutshuru qui avait contraint plusieurs acteurs humanitaires à suspendre leurs interventions. Cependant de nombreux besoins demeurent, notamment en abris, alimentation, santé et eau.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.