DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu, 22 juin 2022

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires et couvre la période du 1er au 15 juin 2022

FAITS SAILLANTS

  • Sept personnes tuées dans un site des personnes déplacées à Masisi

  • 16 000 personnes déplacées par des nouvelles attaques armées à Beni

APERÇU DE LA SITUATION

Sept personnes déplacées tuées dans un site

Une attaque menée par des hommes armés dans le site des personnes déplacées de Kashuga dans le territoire de Masisi a fait au moins sept morts et plusieurs blessés graves le 8 juin dernier. Plus de 8 500 personnes déplacées sont logées dans ce site de la Zone de santé de Mweso, où des incidents de protection contre les civils sont régulièrement signalés.

Le 1er juin, des affrontements armés dans le groupement de Nyamaboko 1 ont poussé plus de 2 000 personnes au déplacement, selon des sources humanitaires. La majorité a trouvé refuge dans des églises et écoles, tandis que d’autres ont été reçus dans des familles d’accueil. Les besoins prioritaires sont en matière d’accès aux soins de santé, abris et alimentation. Au moins 1 158 incidents de protection —arrestations arbitraires, viols, meurtres, entre autres— ont été documentés dans le Masisi depuis le début de l’année, selon les acteurs spécialisés en protection.

Flambée de choléra dans le Masisi

Selon les autorités sanitaires, 792 cas de choléra ont été documentés dans le territoire de Masisi, principalement dans les zones de santé de Masisi, Katoyi et Kirotshe, depuis le début de l’année, contre 212 cas au cours de la même période l’année passée. Les autorités associent cette augmentation aux mauvais aménagements de points d'approvisionnement en eau potable, à la promiscuité dans les ménages, en particulier dans les communautés d'accueil et sites de déplacés, et aux mauvais systèmes d'hygiène et de gestion des déchets. Les acteurs humanitaires ―MEDAIR, Médecins Sans frontières et Première Urgence— effectuent des évaluations dans la région en vue d’une bonne couverture en eau, hygiène et assainissement. Ils appuient aussi la prise en charge des cas suspects et confirmés dans les aires de santés affectées ; la Croix rouge congolaise y mène des interventions d’assainissement, la sensibilisation de la communauté à la prévention de la maladie et aux bonnes pratiques d’hygiène. Cependant, les aires de santé de Mahya et Kikoma affectées par la maladie sont difficilement accessibles en raison du mauvais état des routes.

16 000 personnes déplacées par des nouvelles attaques armées à Beni

Des présumés combattants ADF ont tué au moins 10 civils et enlevés six autres au cours de nouvelles attaques dans les zones de santé de Mutwanga et Oicha, dans le territoire de Beni le 1er juin. Une structure de santé a aussi été incendiée dans la Zone de santé de Oicha, moins de 72 heures après l’incendie d’une autre le 29 mai dans la meme zone. Les attaques du 1er juin ont poussé plus de 16 000 personnes au déplacement.

Poursuite de violences armées dans le territoire de Rutshuru

La situation humanitaire déjà précaire à Rutshuru ne cesse de se détériorer en raison de la persistance d’affrontements armés entre l'armée congolaise et les combattants du M23. Au 14 juin, plus de 17 000 personnes déplacées vivent dans des centres collectifs et familles hôtes de Rutshuru centre et Kiwanja. Malgré ce contexte d’insécurité incertain, les acteurs humanitaires continuent d’intervenir dans la zone, bien que certaines localités ciblées pour des évaluations et interventions, dont celles entre Burayi et Bunagana, demeurent inaccessible. [Voir notre dernier rapport de situation sur la crise dans les territoires de Nyiragongo et Rutshuru ]

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.