DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu 23 novembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 17 au 23 novembre 2020.

FAITS SAILLANTS

  • Persistance des attaques contre les populations civiles dans le territoire de Beni
  • Plus de 3 000 personnes nouvellement déplacées en territoire de Masisi

APERÇU DE LA SITUATION

1. Territoire de Beni

Les attaques armées contre les populations civiles se poursuivent dans le territoire de Beni. Les violations des droits humains notamment les tueries, viols, pillage des biens et incendie des abris, perpétrées par des hommes armés ont augmenté. En effet, sur 1 391 incidents de protection documentés au Nord-Kivu durant le mois d’octobre, 30% ont été commis dans le territoire de Beni, soit la majorité d’homicides (47 %), d’incendies (57 %) et de pillages (43 %), selon le rapport de monitoring de protection d’octobre 2020. Ces incidents ont été commis principalement dans les zones de santé d’Oicha, Mutwanga et Kyondo.

Selon la société civile, 15 civils ont été tués dans les villages Kokola, Baeti/Mamove, et Kainama, et Mayele, en zone de santé de Mutwanga, le 16 et 17 novembre. Une trentaine de corps en putréfaction ont également été découverts le 17 novembre dans le village de Kanyavuyiri dans la même zone de santé. Selon les autorités locales, les personnes décédées seraient entre autres des détenus qui se sont évadées au cours d’une attaque de la prison de Beni par des hommes armés le 20 octobre dernier, ainsi que quelques civils enlevés dans le village Lisasa lors d’une incursion armée le 30 octobre 2020.

Face à la montée des attaques ciblant les populations civiles, il est urgent de renforcer le système de protection des civils, et améliorer la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire de Beni.

2. Territoire de Masisi

Le contexte sécuritaire et humanitaire s’est rapidement détérioré dans le groupement Bashali Kahembe depuis le 16 novembre 2020. En effet, des affrontements entre l’armée congolaise et un groupe armé ont occasionné le déplacement de plus de 1 800 personnes dans les villages de Kahanga et Lushuli, selon l’ONGI INTERSOS. Ces personnes ont été accueillies pour la plupart par des familles d’accueil dans plusieurs localités du groupement Biiri. Des tensions restent très vives dans la région faisant craindre de nouveaux affrontements.

Par ailleurs, des nouveaux affrontements entre l’armée congolaise et un groupe armé ont été signalés dans les villages de Muluu, Kinyeerene et Busoro aux environs de Nyabiondo depuis le19 novembre. Près de 1 500 habitants de ces villages ont été contraints de se déplacer vers les villages Loashi et Burora, selon le cluster protection. Des violations des droits humains ont également été rapportées dans la zone. Le territoire de Masisi a documenté 389 d’incidents de protection durant le mois d’octobre, soit 28 % de l’ensemble des incidents enregistrés dans la province du Nord-Kivu.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.