DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu 20 octobre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 12 au 19 octobre 2020.

FAITS SAILLANTS

  • Déplacement préventif d’environ 4 000 ménages en territoire de Walikale
  • Près de 12 000 personnes nouvellement déplacées ont besoin d’assistance en territoire de Lubero
  • Trois écoles occupées par 700 ménages déplacés fonctionnent difficilement en territoire de Rutshuru

APERÇU DE LA SITUATION

Territoire de Walikale

La reprise des violences armées à Pinga-centre le 14 septembre avait contraint une grande partie de la population au déplacement. Leur retour a également été entravé par la poursuite des opérations militaires contre les groupes armés le 25 septembre dans cette zone. Grâce à l’accalmie observée suite à ces opérations, une partie des habitants ont commencé à regagner leurs villages sur l’axe Pinga-Kailenge-Mutongo depuis le 17 octobre. Ces retours sont estimés à près de 80% des 24 500 habitants de Pinga-centre qui s’étaient déplacés entre le 14 et le 25 septembre.

Par ailleurs, des déplacements préventifs d’environ 4 000 ménages sont signalés depuis le 07 octobre dans plusieurs villages de l’axe Binyampuri-Luvungi-Mpofi-Walikale centre. Ces familles fuient d’éventuelles opérations militaires contre les groupes armés dans de nombreuses carrières minières situées dans la région au nord de Mpofi-Luvungi dans la zone de santé de Kibua. Ces soupçons sont attisés par une forte présence militaire observée dans la zone. Si toutefois elles se déclenchent, ces opérations risquent de limiter l’accès humanitaire sur l’axe Kibua-Walikale. Pour rappel, la zone de Kibua a déjà accueilli environ 7 000 ménages fuyant les affrontements armés dans la zone de Pinga entre juillet et août selon le rapport de mission de l’inter-cluster régional du 06 au 12 août. Ces nouveaux ménages déplacés vivent dans une vulnérabilité extrême avec des besoins urgents en vivres et articles ménagers essentiels.

Territoire de Beni

La situation de protection des civils dans le territoire de Beni ne cesse de se détériorer en raison des violentes attaques perpétrées par des hommes armés contre les populations. En effet, trois civils ont été tués et plusieurs boutiques pillées lors d’une attaque dans la localité de Baeti, à environ 20 km au Nord-Ouest d’Oicha le 13 octobre. Bien qu’aucun cas de mouvement de population n’ait été rapporté, des nouvelles manifestations ont eu lieu dans la ville de Beni. La population réclame le rétablissement de la sécurité et l’amélioration de leur situation de protection.

Après plus d’un mois d’accalmie, une nouvelle tuerie a été rapportée dans la zone de santé de Mutwanga. Un civil a été tué et plusieurs autres portés disparus lors d’une incursion d’individus armés le 19 octobre au village de Matumoya, dans la vallée de Muntobo, proche de Loselose, à l’Est du territoire de Beni. Les victimes, des agriculteurs, travaillaient dans leurs champs au moment de l’attaque. Ces violences seraient en train de se déplacer à nouveau de l’Ouest (zone de santé d’Oicha) vers l’Est, en zone de santé de Mutwanga. Cet incident n’aurait provoqué aucun déplacement mais risque d’empêcher tout mouvement de retour de la population vers Loselose et Halungupa. La zone de santé de Mutwanga a accueilli depuis décembre 2019 plus de 100 000 personnes déplacées suite à de violentes attaques d’hommes armés contre les populations du territoire de Beni.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.