DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu, 16 mars 2022

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires et couvre la période du 1er au 15 mars 2022

FAITS SAILLANTS

  • L'insécurité entraîne le retrait des organisations humanitaires de Kamango

  • Six agressions contre les humanitaires dans le Masisi depuis le début de l’année

APERÇU DE LA SITUATION

Retrait des organisations humanitaires de la Zone de santé de Kamango

Sept des huit organisations non- gouvernementales qui opéraient dans la Zone de santé de Kamango, dans le territoire de Beni, ont évacué leur personnel depuis février en raison de la détérioration de la situation sécuritaire. La dernière organisation restante poursuit cependant ses interventions sanitaires dans la zone, malgré des menaces de nouvelles attaques armées. Depuis janvier 2022, au moins 15 attaques menées par des hommes armés dans plusieurs localités de Kamango ont fait environ 80 morts et une centaine de personnes enlevées. Selon des sources locales, 90% de la population a été déplacée, certaines vers l'Ouganda voisin.

Retour de 10 000 personnes à Mutwanga

Environ 10 000 personnes sont retournées dans leurs villages à Bulongo et Kitokoli dans la Zone de santé de Mutwanga (Territoire de Beni) depuis début mars 2022, 10 mois après avoir quitté leurs habitations à la suite de violences armées. Depuis août 2021, Mutwanga n’a bénéficié d’aucune intervention humanitaire en raison de l'insécurité, alors que les personnes déplacées continuent d'y arriver. Plus de 8 000 personnes déplacées internes sont arrivées à dans la localité de Kasindi et ses environs entre décembre 2021 et février 2022, s'ajoutant aux 30 000 autres qui y vivaient depuis juin 2021. La nourriture, l'accès aux soins de santé et à l'éducation sont leurs défis quotidiens ; la région abrite actuellement environ 174 000 personnes, selon les dernières statistiques.

Des humanitaires continuent d’être ciblés par des attaques armées à Masisi

L’insécurité continue d’entraver l’accès humanitaire et de limiter les capacités d’assister les populations dans le territoire de Masisi. Le 3 mars, un véhicule transportant deux staffs d’une ONG humanitaire a été braqué sur l’axe Kashuga-Mweso, dans la zone de santé de Mweso. Les victimes ont été dépouillées de leurs biens sans agression physique. C’est le sixième incident contre les humanitaires dans le Masisi depuis début 2022, dont trois dans la seule Zone de santé de Mweso. En 2021, les partenaires humanitaires y ont pu apporter de l’aide à plus de 237 000 personnes.

ACTIVITES HUMANITAIRES ET GAPS

Distribution d’assistance à environ 8 500 personnes déplacées à Masisi

La Croix rouge a distribué début mars des kits eau, hygiène et assainissement ainsi que des articles ménagers essentiels à environ 8 500 personnes déplacées à Katale dont 7 500 qui y vivent dans le site du même nom. La dernière assistance de ce genre dans ce site date de 2014 alors que ce dernier continue d’accueillir des personnes déplacées fuyant des violences armées et conflits fonciers.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.