DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu, 16 mars 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS

• 30 civils tués en l’espace d’une semaine dans le territoire de Beni

• Plus de 7 500 personnes déplacées à cause des violences armées dans le Masisi

• 16 590 personnes retournées ont besoin d’une assistance multisectorielle dans le territoire de Walikale

APERÇU DE LA SITUATION

1. Territoire de Beni

Le territoire de Beni reste confronté aux violences armées qui ne cessent d’aggraver la situation de protection des civils. Selon la société civile locale, environ 30 personnes ont été tuées entre le 8 et le 15 mars lors d’attaques dans des localités du secteur Rwenzori sur l’axe Beni-Kasindi, dans la zone de santé de Mutwanga, et dans des localités sur l’axe Oïcha-Eringeti ainsi que dans la cité d’Oïcha dans la zone de santé d’Oïcha. Selon la société civile locale, le 14 mars, un poste de santé a également été pillé au cours de l’attaque du village de Kalalangwe dans cette dernière zone, ramenant à six le cumul des structures sanitaires attaquées par des hommes armés, depuis septembre 2020.

Par ailleurs, selon la société civile locale, le comité de déplacés et les autorités administratives, le territoire de Beni a accueilli plus de 50 0001 personnes déplacées à Eringeti, Oïcha, Mavivi et Beni-ville, en provenance de plusieurs villages du territoire d’Irumu, en Ituri. Ces déplacés ont fui les attaques armées qui ont eu lieu entre le 14 février et le 7 mars. Les acteurs humanitaires préparent une série de missions d’évaluation rapide dans ces zones d’accueil, à partir du 16 mars, afin d’identifier les besoins prioritaires de ces déplacés et les problèmes de protection auxquels ils sont confrontés.

D’un autre côté, à la faveur d’une accalmie, environ 14 000 ménages sont retournés dans leurs villages respectifs de la zone de santé de Kamango entre décembre 2020 et février 2021, selon les autorités administratives locales. Ces familles retournées avaient fui les attaques d’hommes armés à Kamango en décembre 2019, et s’étaient réfugiées vers Nobili et Ndjapanda, à l’est du territoire de Beni, à la limite avec la frontière ougandaise. Outre des soins de santé primaire, ces personnes retournées ont des besoins urgents en articles ménagers essentiels, abris et en éducation. A noter qu’au 28 février, la zone de santé de Kamango accueillait plus de 45 pour cent des personnes déplacées du territoire de Beni, soit près de 400 000 personnes.

Cependant, seuls trois acteurs humanitaires exécutent des projets en sécurité alimentaire, éducation ainsi qu’en eau, hygiène et assainissement dans la zone.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.