DR Congo

RD Congo : Note d’informations humanitaires pour la province du Nord-Kivu, 15 février 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 8 au 14 février 2021.

FAITS SAILLANTS

  • Quatre cas confirmés d’Ebola dont deux décès dans deux zones de santé du territoire de Lubero1

  • 13 civils tués au cours des attaques armées dans le secteur Rwenzori du territoire de Beni

  • Des acteurs humanitaires suspendent leurs activités dans le groupement Bukombo suite aux affrontements armés

APERÇU DE LA SITUATION

1. Territoire de Lubero

Quatre cas positifs d’Ebola, dont deux décès, ont été rapportés dans les zones de santé de Biena et Katwa au 14 février, une semaine après l’annonce de la résurgence de la maladie, dans le territoire de Lubero. Deux malades sont actuellement isolés et pris en charge dans une structure de santé de la ville de Butembo. 281 cas-contact sont suivis dans les zones de santé de Biena, Katwa et Butembo. Le Coordonnateur humanitaire adjoint, accompagné de l’OMS, de l’UNICEF et d’OCHA, a effectué une visite à Butembo du 12 au 14 février dans le cadre de la riposte à la résurgence de la maladie. Une rencontre des partenaires humanitaires (agences des Nations unies et ONG) s’est tenue le 13 février à Butembo. Elle avait pour but d’identifier les priorités et les défis de la riposte, afin de d’adapter l’appui des acteurs aux efforts des autorités sanitaires.

2. Territoire de Beni

La situation de protection des populations dans le territoire de Beni reste préoccupante. Le 6 février, dans le secteur de Rwenzori, des violentes attaques perpétrées par des hommes armés contre les civils ont repris . Dix civils ont été tués et cinq autres enlevés au cours d’une attaque à Mwenda dans la zone de santé de Mutwanga, à l’Est du territoire de Beni le 8 février. Selon la société civile locale, certains ménages déplacés qui commençaient à retourner dans la zone sont à nouveau contraintes au déplacement vers Mutwanga et Bulongo depuis le 9 janvier. Trois civils décapités ont été retrouvés le 14 févier dans la zone de Kilya, dans le même secteur de Rwenzori. Ils avaient été attaqués la veille alors qu’ils se rendaient dans leurs champs.

3. Territoire de Walikale

Des affrontements entre des groupes armés dans le territoire de Walikale continuent d’occasionner de nouveaux mouvements de populations. Le 8 février, près de 2 400 personnes ont été poussées au déplacement vers l’axe Kalembe – Kalonge dans la zone de santé de Pinga, à la suite des violences armées dans plusieurs localités du groupement Kisimba. Ces personnes déplacées ont été reçues en familles d’accueil et se retrouvent dans une extrême vulnérabilité avec des besoins dans tous les secteurs, selon les autorités locales et des sources humanitaires. Par ailleurs, plus de 3 900 personnes déplacées sont arrivées à Mutongo centre dans le groupement d’Ihana, pour fuir les violents combats entre groupes armés du 12 au 14 février dans plusieurs localités de ce même groupement. Selon la société civile locale, ces déplacés sont logés dans des centres collectifs (église, écoles, centre de santé…).

4. Territoire de Rutshuru

Les affrontements armés qui persistent dans le territoire de Rutshuru depuis le lancement des opérations militaires contre une coalition des groupes armés le 29 janvier affectent les activités des acteurs humanitaires dans la chefferie de Bwito de la zone de santé de Birambizo. Les derniers affrontements, signalés les 13 et 14 février dans l’aire de santé de Ngoholo sur l’axe BirambizoKatsiru de la chefferie de Bwito ont contraint une ONGI à reporter une distribution des vivres en faveur de 4 000 ménages déplacés arrivés dans la zone entre septembre et novembre 2020. En outre, trois autres organisations humanitaires ont également suspendu leurs activités dans ce groupement de Bukombo suite à l’insécurité. Cette situation risque d’aggraver la vulnérabilité des populations de la zone de santé de Birambizo qui héberge 79 266 personnes déplacées au 31 décembre 2020, selon les statistiques validées par la Commission Mouvement des Populations (CMP) du 11 janvier.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.