RD Congo : Note d’information du 06 septembre 2017

Tanganyika : relance du Cadre Provincial de Concertation Humanitaire (CPCH)

Le gouverneur de province et la communauté humanitaire se sont convenus, le 04 septembre dernier à Kalemie, de raviver le cadre provincial de concertation humanitaire, plateforme d’échange. Les deux parties ainsi se rencontreront au début de chaque mois pour faire un état de lieux de la situation humanitaire. Elles ont aussi opté pour la redynamisation du comité de suivi des résolutions et recommandations du Forum de paix tenu à Kalemie en février 2017. Ces nouvelles mesures ont été prises en appui au processus de relocalisation et retour des déplacés accueillis dans les sites et les écoles dans la ville de Kalemie. Pour rappel, le gouvernement provincial a déjà facilité la relocalisation et le retour d’environ 2 800 ménages dans différents villages (Makala, Mwaka, Tabacongo, Mifyondo,
Mulwani) au tour de Kalemie, depuis le 21 août. Ces retournés sont sans assistance dans leur milieu de retour et relocalisation. Les besoins demeurent immenses pour une assistance dans plusieurs secteurs d’intervention humanitaire.

Ituri : Une assistance d’urgence requise pour les victimes du glissement de terrain à Tara

La communauté humanitaire provinciale l’a signifié au gouvernement provincial la semaine dernière à l’occasion de la présentation du plan de réponse à la catastrophe de Tara. Les acteurs humanitaires ont ciblé environ 400 ménages devant bénéficier de cette assistance d’urgence en complément à l’aide apportée par le gouvernement central. La réponse des humanitaires prévoit, entre autres, une distribution des vivres, des interventions dans les domaines d’eau, hygiène et assainissement, des abris et autres articles de première nécessité, soins de santé.

Par ailleurs, les autorités gouvernementales ont alerté sur deux autres sites menacés de glissement toujours dans le Territoire de Djugu, au bord du Lac Albert, à savoir Joo et Gbi.
Les occupants de ces zones refusent d’être délocalisés malgré l’instruction donnée par les autorités en vue de prévenir les dégâts. Joo et Gbi ainsi que plusieurs autres villages environnants avaient connu, en avril et mai 2016, des inondations qui ont causé la mort de plus de 20 personnes. Aussi, 15 000 personnes étaient sinistrées, et des centaines d’hectares de champs submergés. La Croix rouge locale avait assisté plus de 10 000 personnes en articles ménagers et en eau, hygiène et assainissement. Les autorités avaient également été recommandées de relocaliser les populations de ces villages vers des endroits appropriés répondant aux normes urbanistiques.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.