RD Congo - Nord-Kivu : Note d’informations humanitaires du 19/02/2018

Faits saillants

  • 12 000 déplacé s recensé s dans le Territoire de Beni suite aux incursions des groupes armés

  • 20 000 personnes assisté en articles ménagers à Mpeti

Aperçu de la situation

Les conséquences humanitaires des incursions menées durant la première semaine de février par les groupes armés dans la zone d’Oicha, dans le Territoire de Beni, deviennent de plus en plus visibles : plus de 2 200 personnes déplacées ont été signalées à Oicha, alors que près de 900 personnes se sont réfugiées à Mavivi, s’ajoutant à environ 1 500 autres déplacés qui s’y trouvent depuis fin janvier. Au 14 février 2018, plus de 12 000 personnes déplacées ont été recensées dans la Zone de Santé d’Oicha.

Suite au pillage, le 2 février 2018, du centre de santé de Kithevya, appuyé par l’ONG internationale Medair, plus de 4 300 personnes qui bénéficiaient des soins de services se retrouvent aussi parmi les déplacés d’Oicha, Mavivi et d’autres localités voisines. Par ailleurs, un gap de réponse humanitaire se présente au nord du Territoire de Beni ; par manque de capacités, aucun acteur humanitaire n’a pas encore pu atteindre ces localités pour répondre aux besoins urgents en articles ménagers essentiels et vivres.

Toutefois, d’autres mouvements de population ont aussi été signalés dans le reste de la Province. Dans le Territoire de Masisi, de nouveaux déplacés ont été reçus dans des familles d’accueil. Le 13 février 2018, 3 000 personnes ont été signalées à Muheto et 1 750 autres à Kiyave. Dans le Territoire de Rutshuru des sources locales signalent l’arrivée à Katsiru, à l’ouest de Rutshuru, d’environ 2 500 déplacés le 15 février 2018, suite aux affrontements opposant les groupes armés à l’armée congolaise.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.